LE FORUM VIOLET



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Laisser pleurer ou réagir???????

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Clairounette
Violette for ever


Nombre de messages : 3058
Age : 35
Date d'inscription : 18/10/2009

MessageSujet: Laisser pleurer ou réagir???????   Lun 05 Juil 2010, 18:32

Zyad aura 1 mois demain...
On apprend à se connaitre, mais on ne se comprend pas toujours...

Chaque jour est différent, je m'habitue à prendre ma douche en 5min (c'est bien pour la planète...) et j'accepte d'être en retard... très en retard même... et de manger en 3min chrono...

Mais reste 1 question, qui me "turlupine" et qui est source de disputes à la maison...
Zyad est un bébé qui pleure, peut être beaucoup...
Il ne reste jamais réveillé sans pleurer. Dès qu'il ouvre les yeux, il se met à pleurer, si on ne le prend pas, ça monte crescendo. Et dès qu'on le prend, qu'on le met contre soi (ça marche surtout avec moi...) il s'arrête au bout de 10secondes max. Il peut même se rendormir tout aussi vite. On le repose alors et il reste endormi au max 5min, et rebelote...

Moi j'interviens très vite, je ne peux pas le laisser hurler... Source de conflit donc, puisque Fouad me dit de le laisser pleurer... Pourquoi?? Parce que c'est une mauvaise habitude de le prendre à chaque fois. Et alors?? Et bah, il s'endormira quand il en aura marre de pleurer... Voilà, j'entend ça depuis que je suis rentrée de la mat'.
Mamie me dit pareil, mais moins fort depuis que je l'ai engueulée...

Voilà, Zyad passe donc ses journées soit à pleurer, soit dans mes bras.
J'ai le réflexe de le mettre au sein pour le calmer quand il ne s'arrête pas , ce qui marche plutot bien. Parfois, juste le fait d'avoir mon téton dans la bouche l'endort. Ce matin, je lui ai placé un coton imbibé de lait maternel sur la poitrine et il est resté endormi le temps de mon petit dej et de ma douche, mais je ne sais pas si c'est grâce à ça.
L'écharpe lui plait bien donc je m'en sers pour faire beaucoup de choses, à l'intérieur comme à l'extérieur.
J'essaie de temps en temps de ne pas réagir tout de suite, je lui parler, j'essaie de le rassurer sans pour autant le prendre. Il hurle tellement que je suis pas sure qu'il m'entende!! Il ouvre les yeux, me regarde, et recommence de plus belle...

Je crois qu'il a un peu mal au ventre. Jeudi, il a clairement eu des coliques, mais ça a l'air bien mieux. Et quand bien même, je me dis que si il a mal au ventre, il ne se calmerait pas dans la 1/2 seconde.... Non?

La nuit, c'est mieux. Au début, il hurlait dès que je le posais: résultat, on s'endormait l'un contre l'autre. Lui était aux anges, moi beaucoup moins. Qualité de sommeil toute pourrie, et gros flipp... Bah oui, BM m'a raconté l'histoire de sa tante qui a étouffé son bébé dans son sommeil...
Donc, Zyad dort sur un gros coussin mis dans son lit, qui l'enveloppe bien et qui est moins froid au toucher que les draps.

Alors je sais qu'il est tout petit, mais est ce 1 comportement "normal"? J'y connais rien du tout en bébé moi!!! Tout ce que je sais c'est que c'est juste pas possible que je le laisse pleurer, et en même temps, j'aimerai pouvoir le poser de temps en temps plus de 10minutes...
Fouad va même jusqu'à me dire "qu'il y a quelque chose qui va pas", et que c'est de ma faute puisque je réagis...

Des pistes??? Ils étaient comment vos bébés????
Revenir en haut Aller en bas
http://www.les-dessous-de-maman.com
Laurence
super détective


Nombre de messages : 16591
Age : 38
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Lun 05 Juil 2010, 19:02

les miens ne pleuraient pas autant que tu as l'air de le décrire pour Zyad, mais chaque enfant étant différent ...
tu parles de colliques, as-tu essayé de le masser? au niveau de ton alimentation, fais-tu attention à des aliments qui pourraient le déranger ?
comme il aura 1 mois demain, tu vas sûrement voir un médecin, parles-en et vois ce qu'il en pense (même si tu ne seras peut être pas ok)
Revenir en haut Aller en bas
Clairounette
Violette for ever


Nombre de messages : 3058
Age : 35
Date d'inscription : 18/10/2009

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Lun 05 Juil 2010, 19:09

Pour les coliques, les massages ne semblent rien y faire, ou bien je m'y prend mal!!! Mais je crois que c'est passé, il a mal au ventre, mais différemment...
J'ai supprimé quasi tous les PLV de mon alimentation depuis bientôt 15 jours, je ne bois que du café déca.
J'ai déja fait la visite chez le doc, pour lui, c'est n'importe quoi, je dois manger équilibré en priorité.... Oui je sais, je vais trouver 1 pédiatre pour le mois prochain....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.les-dessous-de-maman.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Lun 05 Juil 2010, 19:24

yaële pleurait énormément.
c'est épuisant, c'est angoissant.
j'ai jamais trouvé ni pourquoi, ni comment la calmer.
on a essayé l'ostéopathie, l'homéopathie, la phytothérapie...rien n'y a fait.
il a fallu de la patience. bcp de patience. et attendre qu'elle grandisse.

j'ai eu une chance c'est que le papa était de mon côté. et que les BM ou autres tatas, ben je leur avait déjà clouer le bec avec les grands...

parfois, j'en avais marre. besoin de la poser. alors, je la mettais dans son lit. je lui disais que j'allais au wc, ou sous la douche. que je la laissais pleurer mais que je n'étais pas loin, et que je revenais de suite. et en général, en quelques minutes elle était dans les bras. sauf que Yaële hurlait même dans mes bras!
elle a survécu à ces "abandons".

parfois, aussi, cetains bb ont besoin de crier pour s'endormir, c'était le cas avec Alexis.

je pense que seule une maman sait ce qui est bon pour son enfant. suis ton instinct!
Revenir en haut Aller en bas
petitesouris
Purple Rose


Nombre de messages : 4583
Age : 42
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Lun 05 Juil 2010, 20:46

Je ne sais pas quoi te dire! seulement suis ton instinct. Moi non plus je n'arrivais pas à laisser pleurer, ça me prennais les "tripes" et parfois, après des journées épuisantes comme tu les decrits , ben je finissais aussi en larmes....(très joyeux pour le papa qui rentre du boulot..je l'avoue)
Mais papa a compris que de toute façon c'est moi qui gerais les journées et que je faisais comme je le sentais...il savais que je ne changerais pas d'attitude. Combien de fois j'ai entendu mes BP dire de laisser pleurer...ça me faisais bouillir!! Ils ont ensuite abandonné par KO!

Comme Naanni il m'est arrivée plusieurs fois de laisser Rose dans son lit le temps d'aller aux toilettes.

Suis ton instinct, il est tout petit...et tu ne créeras pas de "dépendance"...c'est du grand n'importe quoi!
Au contraire en le rassurant il saura que tu es là pour lui quand il appelle.
Revenir en haut Aller en bas
Gadisse
Docteur de livres


Nombre de messages : 6531
Age : 40
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Lun 05 Juil 2010, 20:46

Maelle était comme ça. C'est une des raisons qui a fait que Paul est arrivé très longtemps après elle.......

Elle pleurait constamment, dormait très peu par tranches de 30 min. Elle s'endormait au sein et hurlait dès que je la posais dans son lit ou transat. Pour la douche ou les wc, je la mettais dans le transat et le transportait partout. Je ne connaissais pas l'écharpe et j'ai eu mal aux bras !! La nuit? Elle s'est réveillée plusieurs fois par nuit jusqu'à 18 mois......
Et le Papa? Ben il disait "elle veut sa maman!!" parce que c'est vrai qu'elle ne se calmait que dans mes bras et au sein. Il m'a laissée me dépatouiller en me disant que tout était la faute de cet allaitement qui durait la nuit.

J'étais désemparée, paumée, pas de copines allaitantes, des beaux parents qui disaient qu'il fallait la laisser pleurer bien sur.

J'ai beaucoup souffert de cette situation. Vers ses 6 mois, je suis allée sur le net, j'ai pu y lire que beaucoup de mamans vivaient la même chose.


Avec le recul, je me dis que si j'avais écouté mon instinct, je l'aurai portée toute la journée, elle aurait dormi près de nous. Mais j'ai écouté mon entourage qui me disait que j'allais lui donner de mauvaises habitudes, que dormir près de son bébé c'est mauvais, qu'il n'acceptera plus jamais de dormir seul, qu'il faut qu'il dorme dans un lit même la journée, que j'allais devenir son esclave........

Du coup, Paul a été porté dès sa naissance, dormait dans l'écharpe et les "gentils" commentaires des gens? Mais qu'ils aillent se faire Fou*** !!!! Et le Papa? Il a tenté de me dire de le mettre dans son lit la journée, il ne l'a fait qu'une fois !!!! Nan mais oh !!! Mais c'est vrai que je savais ce que je voulais et plus personne ne me marche sur les pieds !!


Marc t'envoie un petit mot (fais gaffe, il y va fort....)

"Tu sais quoi? Ton bébé veut être dans tes bras!! IL est tout petit à 1 mois, il n'est pas fini, surtout qu'il est né en avance ! Sa seule façon de te le dire qu'il est mal, qu'il a besoin d'être rassuré, c'est de pleurer. Alors il n'y a pas 36 solutions: soit tu réponds à ses besoins et tu le gardes constamment sur toi dans l'écharpe, sauf la douche, soit tu décides d'effectivement le laisser pleurer.......mais dans ce cas tu lui apprends que ça ne sert à rien de dire qu'on est mal, personne ne répondra à ça......beau départ dans la vie, non? Et ton instinct te dit quoi? "

Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Carelle
Violette absolue


Nombre de messages : 6175
Age : 34
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Lun 05 Juil 2010, 21:20

Marc je t'aiiime !!!!!!!!
MDR !
Il est bien éduqué cet homme quand même, t'as fait du bon boulot Gladys ! Wink

Non mais sans déconner, je crois que tu sais ce que tu dois faire pour lui. Alors oui c'est contraignant, oui ça tient chaud.... Mais arrivera bien vite le jour où il te dira qu'il veut faire tout seul.... Et là tu aura un pincement au coeur en repensant à cette douce époque où il avait tant besoin de toi.

Rien à voir, jeudi tu viens à la maison, c'est l'anniv à JJ.
Revenir en haut Aller en bas
http://elfine01.free.fr/blog/index.php?
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Lun 05 Juil 2010, 21:54

moi je n'ai jamais laissé pleurer mes enfants, encore moins achille, alors que sylvain, ma mère et autre disaient que j'allais el rendre capricieux. ce n'était pas un gros pleureur, mais il a passé ses premeirs mois scotché à moi, dazsn l'écharpe ou dans mes bras. à l'heure actuelle, je l'endors tjs en le berçant le soir, avec ses kg. il m'arrive encore de le mttre ds le bb tai à la maison, qiand je le sens fatifué le soir avant le diner, il s'endort dans mon dos ou contre moi.

nourrisson, la nuit, je le couhais avec moi, sur mon ventre ou encore entre mes jambes, parce que moi aussi j'acais peur de l'écraser ou même qu'il ait trop chaud en plein juillet. il se lovait entre mes jambes, comme un coussin d'allaitement, il était bien, je n'ai jamais osé le faire avec faustine.
faustine n'a pas fait ses nuits avabt l'age de 18 moid, je sais ps si c'est parce qu'elle était allaitée (elle têtait la nuit toutes les 2 ou " heures, à 1 an) ou si parce que je n'azi pas u la rassurer plutôt, comme je l'ai fait pour achille. j'ai passé des soirées à lui tenir la main entre les barrières de son lit, elle a fait bcp de colères au moment du dodo. jamais eu de tt ça avec achille.

on m'avait pr"dit un bb czpricirux (sylvin dit encore que je lui passe tout) mais en attendnt, il ne pleure quasi jamais et à la crècher c'est le bébé le plus paisible des petits. il fait son petit bonhomme de chemin, il joue, il mange il explore il dort... grgnr jamais ne pleure jamais....

moi je dis, plus on les rassure, plus ils sont confiants et plus ils sont autonomes après

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Lun 05 Juil 2010, 22:16

Concernant les coliques, l'ostéo m'avait dit de supprimer les PLV mais aussi la protéine de blé.
Et c'est manifeste: depuis que j'ai arrêté, plus de coliques
J'ai tenté de manger des nems hier soir (et donc farine de blé dans la pâte): elle a eu des coliques ce matin.

Au sujet des bras, Gaby ne s'endort jamais la journée autrement qu'au sein (et maintenant dans l'écharpe)...même en ballade en poussette, elle ne dort pas. Elle pleure moins maintenant qu'elle n'a pas de coliques et mange à sa faim mais il faut beaucoup la porter


De toute façon, si ton bébé pleure, c'est qu'il attend une réponse de ta part. Mieux vaut une réponse mal adaptée (et tu peux lui dire que tu n'es pas sûre d'avoir bien compris sa demande mais que tu cherches à y répondre) que pas de réponse qui,en plus d'être insupportable pour lui de pleurer en vain et pour toi de l'entendre être mal, perturbe la communication: à quoi bon communiquer (= pleurer chez le nouveau-né) si ça ne sert à rien...


Revenir en haut Aller en bas
orlynet
Marchande de sable


Nombre de messages : 14026
Age : 41
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 07:23

Gabin pleurait pas mal... les petites coliques n'ont pas aidé non plus.
Mais jamais je n'ai pu le laisser pleurer, Mathieu non plus d'ailleurs.
Tu m'as fait rire en décrivant tes douches et tes repas : je me suis revue... Et les pipi en 2sec top chrono aussi !
Bref je n'ai jamais pu et toujours dès qu'il pleurait on allait voir. Petit à petit quand il a grandit on a "attendu".
Je n'ai jamais lutter parce que pour moi ct ma conviction profonde de ne pas laisser un petit bout, tout seul dans son lit à hurler pour se "faire les poumons". On a lutté contre ma mère, mon frère, ma BS et mes BP mais franchement je m'en foutais de ce qu'ils pouvaient tous me dire.
Ma érécompense" c'était de pouvoir consoler mon loulou dès qu'il avait besoin d'être rassuré.

Il faut les rassurer, c'est ce qu'il leur donnera confiance en eux plus tard. Et je le vois Gabin est un petit gars tranquille, très confiant et très bien dans sa tête.

D'ailleurs si ça peut même rassuré ton zhom, à 5 ans hier il m'a fait un gros gâté en me disant : oh la la ça fait très longtemps que je ne t'avais pas fait un si gros gâté maman" !!! Eh oui vite il se détache de nous, très vite..
Revenir en haut Aller en bas
http://orlinette.spaces.live.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 07:53

si je peux encore intervenir...
j'ai du recul, avec mes grands.
je les ai peu laisser pleurer.
on me disait tu vas en faire des monstres. surtout qu'à l'époque, ce n'était pas du tout la mode du maternage, mais plutôt du dressage. l'allaitement long, pas mieux.
j'ai suivi mon instinct. mal à l'aise bien des fois, en me disant mais oui je suis entrain de les pourrir, enfin, surtout pour alexis.
nous pratiquions le cododo, à l'époque super décrié, réservé aux allumées baba cool ou aux tribus au fin fond des bois....
alexis tétait comme il voulait, et je mentais au pédiatre...

il a grandi, et petit à petit il a pris son indépendance.
il n'est plus jamais revenu dans notre lit, une fois le sevrage passé.
il dormait sans pb dans sa chambre tout seul. je crois qu'il a suffisamment été assuré, tout petit.
j'ai fait pareil avec elisa. et les gens ont continué leur remarques à la con.
m'en foutais. quand ça m'énervais trop, je leur rentrais dans le chou en leur demandant de s'occuper de leur affaires.
aujourd'hui, mes grands sont supers équilibrés.
ils sont très bon en classe, indépendants. ils partent sans soucis. ils sont sûrs d'eux. et n'hésitent pas à venir me trouver lorsqu'il y a quelque chose qui leur pose souci. et ça.. c'est énorme.
comme dit Marc ( super cet homme!! bravo!!) il faut que ton bb se sente écouté, soutenu.. sinon, il va très vite penser qu'il faut qu'il se débrouille seul.

j'ai lu dans le VIP un extrait de texte sur ce sujet. je vais essayer de le retrouver.

si je t'ai écris tout ça, ce n'est pas pour me faire mousser avec mes gosses, mais pour montrer que ces gamins "pourris gatés " ben s'en sortent plutôt pas mal!!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 07:56


Extrait du livre "The continuum concept" de Jean Liedloff, 1977
Dans les cliniques d’accouchement du monde occidental, il n’y a guère d’espoir de se faire consoler par les louves. Le nouveau-né qui réclame par tous les pores de sa peau le contact originel avec un corps doux et mou qui irradie la chaleur est enveloppé dans un lange sans vie. Il peut crier aussi fort qu’il veut, on le met dans une boîte où il est abandonné à un vide torturant et où il n’y a aucun mouvement (pour la première fois depuis l’origine de son existence physique , depuis des millions d’années de son évolution ou de sa félicité éternelle dans l’utérus). Le seul bruit qu’il puisse percevoir, ce sont les hurlements d’autres victimes qui souffrent les mêmes indicibles tortures infernales. Ce bruit ne peut rien signifier pou lui. Il hurle et hurle tant qu’il peut ; ses poumons qui ne sont pas habitués à l’air s’épuisent sous le poids de ce cœur désespéré. Personne ne vient. Comme, de par sa nature, il croit que la vie est juste, il fait la seule chose qu’il puise faire : il continue de hurler. A la fin il s’endort, à bout de forces – toute une vie plus tard, hors du temps. Il s’éveille dans l’angoisse inconsciente du silence, de l’immobilité. Il pleure. Il brûle de besoin de la tête aux pieds, de désir, d’impatience insupportable. Il ouvre la bouche pour respirer et hurle, jusqu’à ce que le bruit remplisse son crâne, qu’il soit prêt à éclater. Il crie jusqu’à ce que la poitrine lui fasse mal, que sa gorge soit en feu. Il ne peut plus supporter la douleur ; ses sanglots s’affaiblissent puis s’arrêtent. Il écoute. Il ouvre et ferme les poings. Il tourne la tête d’un côté puis de l’autre. Rien n’y fait. C’est insupportable. Il recommence à hurler, mais sa gorge est trop fatiguée ; bientôt il s’arrête à nouveau. Il raidit son petit corps torturé de dé&sir et il perçoit un soupçon de soulagement. Il remue les mains et gigote. Il s’arrête, capable de souffrir, mais incapable de penser, incapable d’espérer. Il écoute. Puis il se rendort. Brusquement on le soulève ; l’attente de ce à quoi il devrait avoir droit se manifeste à nouveau. On enlève le lange mouillé. Soulagement. Des mains vivantes touchent sa peau. On le soulève par les pieds et on remet entre ses cuisses un autre morceau d’étoffe sec comme du caillou et inerte. Immédiatement, c’est encore comme s’il n’y avait jamais eu ces mains, ni le lange mouillé. Il n’y a pas de souvenir conscient, pas trace d’espoir. Le bébé se trouve dans un vide insupportable, hors du temps, dans l’immobilité et le silence, plein de désir infini et inassouvi. Son continuum essaie les mesures de sécurité, mais elles sont toutes uniquement propres à pallier de petites défaillances dans un traitement par ailleurs adéquat, ou bien demander un soulagement à quelqu’un dont on présume qu’il l’apportera. Pour le cas extrême qui se présente, le continuum n’a pas de solution. La situation dépasse son expérience pourtant immense. Depuis quelques heures à peine qu’il respire, le bébé a déjà atteint par rapport à sa nature un degré d’aliénation dont même son puissant système de sécurité ne peut plus le sauver. Le séjour dans la matrice maternelle a été selon toute vraisemblance le dernier dans cette atmosphère de bien-être ininterrompu où, selon l’attente qui lui est innée, il aurait dû passer toute sa vie. Toute sa nature se fonde sur l’idée que la mère se comporte de façon adéquate et que les motivations et les actes qui en résultent d’une part comme de l’autre seront tout naturellement dans un rapport de réciprocité qui les servira l’un comme l’autre. Quelqu’un vient et le soulève délicatement. Le bébé s’anime. On le prend certes trop timidement à son goût ; mais au moins il y a du mouvement. maintenant il se sent à la bonne place. Toute l’angoisse mortelle qu’il vient de traverser n’existe plus. Il est couché dans des bras qui l’entourent ; et bien que sa peau ne retire aucune impression de douceur du contact avec l’étoffe, rie qui annonce la proximité d’une chair vivante, les mains et la bouche lui disent que tout est normal. La joie de vivre, qui est l’état normal du continuum est presque parfaite. Il y a le goût et la structure du sein, le lait chaud coule dans sa bouche avide, il y a ce battement de cœur qui aurait dû être la liaison, garantir le lien avec le corps maternel, ses yeux qui y voient à peine perçoivent un mouvement. Le ton de voix aussi est bon. Il n’y a que l’étoffe et l’odeur (sa mère met de l’eau de Cologne) qui font qu’il manque quelque chose. Il tête et quand il se sent rose et repu, il tombe dans la somnolence. Au réveil, il est de nouveau dans l’enfer. Pas de souvenir, pas d’espoir, pas de pensée qui puisse lui rappeler dans le dessert de son purgatoire le réconfort de la visite auprès de sa mère. des heures passent, et des nuits, et des jours. Il pleure, il se fatigue, il s’endort. Il s’éveille et mouille ses couches. Maintenant il n’en éprouve plus aucun bien-être. A peine ses organes internes lui ont-ils communiqué le plaisir du soulagement que celui-ci est à nouveau supplanté par une douleur croissante quand l’urine chaude et acide attaque son corps déjà irrité. Il hurle. Ses poumons épuisés ont besoin de hurler pour couvrir cette brûlure aiguë. Il hurle jusqu'à ce que la douleur et les hurlements l’épuisent, avant qu’il s’endorme à nouveau. dans sa clinique qui ne constitue en rien une exception, les infirmières qui ont beaucoup de travail changent les langes à heures fixes qu’ils soient encore secs, humides ou complètement trempés ; et les enfants ont le corps tout irrité quand elles les renvoient à la maison où il y aura quelqu’un qui aura le temps de faire ce genre de choses et qui les guérira. Lorsqu’on l’emmène à la maison de sa mère (on ne peut guère dire que ce soit chez lui), il est déjà tout à fait au courant de la nature de l’existence. A un niveau préconscient qui déterminera toutes ses impressions ultérieures de la même manière qu’il sera réciproquement marqué par elles, il sait que la vie est indiciblement solitaire, sans réaction à aucun des signaux qu’il peut émettre et pleine de souffrance. Mais il n’y a pas encore renoncé. tant qu’il y aura de la vie en lui, les forces de son continuum essaieront toujours de retrouver leur équilibre. la maison ne se différencie guère de la clinique d’accouchement, si ce n’est pour l’irritation de la peau. les heures où il est éveillé, l’enfant les passe dans la nostalgie, le désir et l’inlassable attente de l’état « adéquat » qui selon le continuum devrait remplacer le vide et le silence. Pendant quelques minutes par jour son désir est satisfait et ce besoin de contact, ce besoin qu’on le porte et qu’on le promène, ce besoin effroyable qui le démange constamment est comblé. Sa mère fait partie de celles qui, après bien des élucubration, se sont décidés à autoriser à l’enfant l’accès à leur sein. Elle aime d’une tendresse encore jamais connu. Au début, elle a de la peine à le recoucher après la tétée, surtout parce qu’il hurle si désespérément. mais elle est persuadée de devoir le faire car sa propre mère lui a dit (et elle est bien placée pour le savoir) que plus tard il serait mal éduqué et lui ferait des difficultés si elle lui cédait maintenant. Elle veut tout faire comme il faut ; et pendant un instant elle sent que la petite vue qu’elle tient dans ses bras importe plus que tout au monde. Elle soupire et le repose tout doucement dans son berceau capitonné de tissu avec des petits canards jaunes, assorties à toute la pièce. Elle s’est donné beaucoup de mal pour mettre des rideaux en coton, un tapis en forme de panda géant, une table de toilette blanche, une baignoire et une table à langer. Il fallait aussi du talc, du savon, de la crème, du shampooing et une brosse à cheveux - le tout dans des tons de bébé. Au mur, il y a des images de bébés animaux habillés en hommes. La commode est pleine de petites chemises, de barboteuses, de petits chaussons, de petits bonnets, de gants et de langes. Dans l’angle sur le dessus il y a un mouton en laine et un vase de fleurs - des fleurs que l’on a coupées, parce que la maman « aime » aussi les fleurs. Elle tire sur les bords de la petite brassière et couvre le bébé d’un drap brodé et d’une couverture qui porte ses initiales. Elle la regarde avec une certaine satisfaction. On n’a rien négligé pour que l’aménagement de la chambre du bébé soit parfait, même si par ailleurs le jeune couple ne peut pas encore s’acheter tous les meubles qui sont prévus pour les autres pièces. Elle se penche sur l’enfant et dépose un baiser sur cette joue soyeuse ; puis elle se dirige vers la porte alors que le premier hurlement de torture lui transperce le corps. Elle ferme tout doucement la porte. Elle lui a déclaré la guerre. Il faut que sa volonté l’emporte. A travers la porte elle entend des cris, comme si l’on torturait quelqu’un. Son continuum les identifie en tant que tels. La nature ne donne pas de signe sans équivoque voulant dire que l’on torture quelqu’un quand ce n’est pas vraiment le cas. Elle hésite. Son cœur se sent attiré vers lui, mais elle résiste et s’en va. Elle vient juste de le changer et de lui donner à téter. Elle est donc sûre qu’en réalité il ne lui manque rien, et elle laisse pleurer jusqu'à épuisement. Il s’éveille et se remet à hurler. Sa mère jette furtivement un coup d’œil par la porte pour s’assurer qu’il est couché comme il faut : tout doucement encore, pour que l’attention qu’elle lui manifeste n’éveille pas de faux espoir, elle referme la porte. Elle se précipite dans la cuisine pour faire son travail, elle laisse la porte de la cuisine ouverte pour entendre le bébé « si jamais il lui arrivait quelque chose ». Les hurlements de bébé se changent en plaintes chevrotantes. Comme personne ne répond, le mécanisme qui active ses signaux se perd dans la confusion du vide sans vie, alors que le réconfort aurait dû venir depuis longtemps. Il regarde autour de lui. Au-delà des barreaux immobiles et le mur. Il perçoit des bruits qui n’ont aucun sens, provenant d’un monde lointain. Près de lui, tut est calme. Il regarde le mur, jusqu'à ce que ses yeux se ferment. Lorsqu’il les rouvre, plus tard, les barreaux et le mur sont toujours exactement pareils, mais la lumière est encore plus triste.
(J. Liedloff, The Continuum Concept, 1977.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 07:56

texte piqué dans un post de gladys, posté par Raphaelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 08:13

naanni a écrit:
si je peux encore intervenir...
j'ai du recul, avec mes grands.
je les ai peu laisser pleurer.
on me disait tu vas en faire des monstres. surtout qu'à l'époque, ce n'était pas du tout la mode du maternage, mais plutôt du dressage. l'allaitement long, pas mieux.
j'ai suivi mon instinct. mal à l'aise bien des fois, en me disant mais oui je suis entrain de les pourrir, enfin, surtout pour alexis.
nous pratiquions le cododo, à l'époque super décrié, réservé aux allumées baba cool ou aux tribus au fin fond des bois....
alexis tétait comme il voulait, et je mentais au pédiatre...

il a grandi, et petit à petit il a pris son indépendance.
il n'est plus jamais revenu dans notre lit, une fois le sevrage passé.
il dormait sans pb dans sa chambre tout seul. je crois qu'il a suffisamment été assuré, tout petit.
j'ai fait pareil avec elisa. et les gens ont continué leur remarques à la con.
m'en foutais. quand ça m'énervais trop, je leur rentrais dans le chou en leur demandant de s'occuper de leur affaires.
aujourd'hui, mes grands sont supers équilibrés.
ils sont très bon en classe, indépendants. ils partent sans soucis. ils sont sûrs d'eux. et n'hésitent pas à venir me trouver lorsqu'il y a quelque chose qui leur pose souci. et ça.. c'est énorme.
comme dit Marc ( super cet homme!! bravo!!) il faut que ton bb se sente écouté, soutenu.. sinon, il va très vite penser qu'il faut qu'il se débrouille seul.

j'ai lu dans le VIP un extrait de texte sur ce sujet. je vais essayer de le retrouver.

si je t'ai écris tout ça, ce n'est pas pour me faire mousser avec mes gosses, mais pour montrer que ces gamins "pourris gatés " ben s'en sortent plutôt pas mal!!


C'est rassurant de lire ça car moi aussi, mon bébé est petit et c'est ma première expérience de Maman et c'est parfois difficile de ne pas douter de soi quand on a affaire aux réflexions
Revenir en haut Aller en bas
Carelle
Violette absolue


Nombre de messages : 6175
Age : 34
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 08:21

Il est toujours aussi horrible ce texte, j'en pleure !
Revenir en haut Aller en bas
http://elfine01.free.fr/blog/index.php?
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 09:37

comme Carelle, ce texte me fait pleurer...mais allez, je suis au bureau faut que je me reprenne !!

Ici, Louise dormait peu 5h par 24h, elle se tordait de douleur à cause des coliques. La cause: son allergie aux PLV.
J'ai supprimé les PLV et elle s'est mise à dormir la nuit
mais la journée elle dormait peu, donc écharpe et bras, gros calins tout le temps
Mais je n'ai jamais laissé pleurer...quoi qu'en dise ma BM...ma mère a mieux compris et aimé mon attitude, je rassure maintenant pour qu'elle sache que je ne suis jamais loin.
On a donc fait cododo

Pour Antonin, tout pareil sans les grosses coliques. l'écharpe, le transat dans la salle de bain, les 2 premiers mois juste lui et moi dans le canapé la nuit.
Et comme Achille, c'est un super bonhomme, pleure peu (sauf qu'il commence à le faire pour jouer...et faire râler maman!) fait son chemin tranquille, il a changé plusieurs fois de nounous à la crêche sans problème, il est bien partout, souriant...


comme Zyad, Louise a eu besoin d'être entourée dans son lit, on m'avait offert un bouti que j'ai roulé en boudin et mis autour du petit lit, elle s'y nichait, l'ostheo m'avait dit qu'elle avait besoin de retrouver un "ventre" avec des limites de tous côtés.
on l'a transporté longtemps ce truc, jusqu'à ce qu'elle passe dans un grand lit en fait et c'était notre passeport pour bien dormir quand on vadrouillait.
Revenir en haut Aller en bas
Carelle
Violette absolue


Nombre de messages : 6175
Age : 34
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 10:24

Tu vois on passe toutes plus ou moins par là, et on s'adapte comme on peut. Savoir que le rassurer maintenant lui permettra d'être bien dans sa peau plus tard, que c'est un investissement pour l'avenir, ça aide bien.
Et puis le temps passe vite avec un si petit, alors oui c'est pas facile pour le moment, surtout si tu ne peux pas compter sur zhom pour te seconder, mais ça sera vite derrière toi.
Courage ma chérie, ce que tu fais pour le moment permettra d'avoir un petit confiant en lui, et en toi.
Revenir en haut Aller en bas
http://elfine01.free.fr/blog/index.php?
Clairounette
Violette for ever


Nombre de messages : 3058
Age : 35
Date d'inscription : 18/10/2009

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 10:29

Oh, Naanni.... Comment veux tu que j'aille prendre ma douche
maintenant??? Bon, en tout cas, je suis démaquillée pour le coup!!!!

Depuis qu'il est né, j'essaie de rassurer mon fils, je lui parle, lui
explique ce que je fais ou vais lui faire. Sauf quand je suis trop
épuisée, je suis en mode automate...
Je suis contente de vos réactions... J'en arrive à plus savoir quoi
penser, à force d'entendre que je le pourri, qu'il fait des caprices...
Ma BM me disait déja ça à la mat'..
Je me ds qu'ils ont peut être raison ces gens, puisqu'ils sont si
nombreux... Je perds ma capacité à réfléchir par moi même, je doute de
ce qui me paraissait si évident, alors que je sais que mon bébé pleure
pour être sûr qu'il y a quelqu'un pour le rassurer!!!
Dès les 1ers jours, j'ai senti que j'avais fait 1 bébé qui a besoin
d'être contenu, 1 bébé-écharpe... Et un bébé-nerveux aussi...

Voilà, on est levé depuis plus de 3h, je n'ai pas pris mon dej, ni ma
douche. Ca pourrait être pire, j'ai pas envie de faire pipi!!!
Et j'ai pris rdv chez 1 ostéo pour vendredi matin. Zyad se tortille vachement quand même...

Gladys, il se loue ton Marc???????????????????????
Revenir en haut Aller en bas
http://www.les-dessous-de-maman.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 11:13

mais ça n'empêche pas d'en avoir marre parfois! d'avoir envie de le coucher, loin, et de ne surtout pas l'entendre pleurer.
parce qu'on a envie de se doucher, de prendre un repas tranquille, de discuter entre adulte..
parfois, oui, on en a marre de ce scotch, coller à nos tétés...
c'est normal.

une seule chose encore. ça passe. ils grandissent très ( trop) vite. et même si j'en ai ch*** avec yaële, je regrette ce temps, déjà. alors, malgré tout, profites en bien!
Revenir en haut Aller en bas
petitesouris
Purple Rose


Nombre de messages : 4583
Age : 42
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 12:48

Moi je peux pas finir de le lire ce texte là! Ca me bouffe...
Pour la douche c'etait transat avec moi dens la salle de bain.

T'inquiete pas , il m'arrivait aussi de pas avoir le temps de me doucher, et de me rendre compte à 3 h de l'aprem que je n'avais fait que "materner" mon poussin...
Chose que l'on fait bien avec un premier ...avec le second, ben ça dépend de l'age du premier...
Revenir en haut Aller en bas
Laurence
super détective


Nombre de messages : 16591
Age : 38
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 13:07

pour le repas, j'avais appris à manger avec Julie au sein
je mettais une serviette sur elle et mon homme m'apportait les plats, me coupait mon repas en morceaux ...
pour la douche, le transat a aussi suivi
le cododo, très peu avec Julie, bcp plus avec Mathieu
mais ce qui est important c'est de se sentir soutenue, pas par tout le monde, ça n'est pas possible, mais il faudrait que ton homme se rallie à ta cause et se rende compte que ce petit bout a besoin de vous, de contact, de calins, ça t'aiderait, à voir avec lui, discute ... mais je sais aussi que tu as une alliée de poids pour te soutenir, pas loin du tout ...
Revenir en haut Aller en bas
Kinou
Muse muse musette


Nombre de messages : 12755
Age : 40
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 13:34

je n'ai pas pu tout lire... mais mon expérience a été assez douloureuse dans ce domaine.

Pascal ne supportait pas qu'Axel ouvre la bouche, et cherchait des significations à tous les pleurs, diurnes ou nocturnes.

Conclusion: ben axel a pleuré jusqu'à 6 mois sans discontinuer, et 5 ou 6 réveils par nuit jusqu'à 18 mois, j'étais à bout de nerf, je pleurais tous les matins, et tout cela a plongé pascal dans des angoisses qu'il n'a jamais réussi à maitriser ensuite, même plusieurs années après, et la déroute de notre couple a commencé ainsi.

A un mois, il est normal que Ziad ait besoin des bras, jour ou nuit, à certains moment. Je ne le laisserais pas pleurer à cet âge. Les "anciens" considéraient les enfants comme des petits légumes, sans souffrances et sans angoisses. Apres, je trouve il ne faut pas tomber dans les dérives doltoïesques que je trouve parfois ridicules.

Ziad est petit, juste fais attention ensuite, quand tu vois que les pleurs sont associés à un genre de chantage. J'ai toujours pensé qu'après un certain âge, les pleurs étaient utilisés pour se vider de l'énergie restante en fin de journée... mais pas à l'âge de Ziad.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Axel est le premier bébé du forum né le 26/10/2005
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mila.artblog.fr
Annem
Fée des granules


Nombre de messages : 12920
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2005

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 16:06

moi aussi ce texte me met les tripes en vrac à chaque fois, mais c'est l'ensemble du livre qui est comme ça, même si en fin de compte, c'est un livre magnifique et extraordinaire de bon sens.
oui, un bb, ça pleure et c'est normal claire. les filles te le disent toutes plus ou moins. un bb c'est un petit être fragile qui a vécu 9 mois dans un environnement plein de bruits et de balancements et là d'un seul coup, on lui demande de s'adapter à tout le contraire : position statique du lit ou du transat et calme d'une pièce tranquille. avoue qu'il y a de quoi flipper non ? alors oui, il est mal ce tout-petit et il n'a qu'un seul moyen de le dire : les pleurs. prends-le autant qu'il le faudra à bras et envoie paitre toutes les âmes bien intentionnées qui te diront le contraire et essaieront de te prouver par A + B et avec forces récits de leur propre entourage que ça n'est pas bien... suis ton instinct de base, pas celui qui est parasité par ces bonnes âmes, écoute la direction que te fait prendre ton coeur et tes gestes spontanés, ce sont eux qui ont raison. c'est toi la maman de ce bout de chou, c'est toi qui l'a porté pendant 9 mois, c'est à toi qu'il est connecté pas aux autres, c'est toi qui sens ce qu'il faut faire, toi et toi seule. alors écoute-toi, écoute-le et agis en conséquence. le reste, c'est le reste du monde et le reste du monde dit bien souvent bcp de conneries... ;) désolée pour le mot final un peu cru, mais franchement, on a toutes bien souvent trop souffert des remarques bien intentionnées... ~_~,


et oui, la séance osthéo est une bonne idée. s'il reste des tensions corporelles liées à sa naissance, ça les dénouera et ça peut avoir un effet quasi magique. ;)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
orlynet
Marchande de sable


Nombre de messages : 14026
Age : 41
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mar 06 Juil 2010, 20:26

Carelle a écrit:
Il est toujours aussi horrible ce texte, j'en pleure !

J'avais jamais pris le temps de lire ce texte... horrible mais tellement ça...
Prends soin de ton loulou
et comme disent les filles, ça passe tellement vite tous ces moments... c'st sûr que des jours tu en auras marre mais ça passe tellement vite...
Revenir en haut Aller en bas
http://orlinette.spaces.live.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Mer 07 Juil 2010, 09:00

j'ai testé l'emmaillotage pour Yaële. ça la rassurait bien.

j'utilisais la couverture magique de red castle ( non pas de pub!!) mais ce n'est pas nécessaire . il me semble que Carelle avait des infos là dessus, non???
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laisser pleurer ou réagir???????   Aujourd'hui à 20:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Laisser pleurer ou réagir???????
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» J'ai décidé de la laisser pleurer!
» laisser pleurer or not laisser pleurer...
» laisser pleurer bébé?
» Laisser son enfant pleurer seul dans son lit quand il est fatigué
» Nuits à 2 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM VIOLET :: ETRE UNE MAMAN VIOLETTE :: bébé et enfant au quotidien-
Sauter vers: