LE FORUM VIOLET



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 les otites.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: les otites.   Ven 23 Juil 2010, 08:00

OTITE MOYENNE
SOURCE: passeportsanté.net

Otite moyenne



Remarque. Différente de l’otite moyenne, l’otite externe consiste en l’infection du conduit auditif externe. La forme la plus courante est l’otite du baigneur. Elle survient surtout l’été, l’eau dans l’oreille créant un milieu propice à la prolifération de champignons ou de bactéries. Son traitement est différent de celui de l’otite moyenne, et il n’en sera pas question dans cette fiche.
Otite moyenne : qu’est-ce que c’est?


L'otite est une infection ou une inflammation de l'oreille. L'otite dite « moyenne » se développe dans une petite cavité osseuse de l'oreille moyenne, tout juste derrière le tympan. Cette cavité est reliée à une autre cavité située à l'arrière de la gorge et des fosses nasales par un conduit appelé trompe d'Eustache. C'est souvent par ce conduit qu’une infection ou une inflammation à la gorge peut remonter vers l'oreille moyenne à la suite d’un rhume, par exemple. (Voir le schéma plus bas.)

L'otite moyenne peut toucher toute la population, mais affecte surtout les jeunes enfants, notamment en raison de la forme et de la position de leur trompe d’Eustache (étroite et positionnée de façon plus horizontale)1. Durant un rhume, une autre infection des voies respiratoires ou en cas d’allergies, le liquide qui se forme a tendance à stagner dans la trompe d’Eustache. Cela crée un milieu propice à l’infection de l’oreille moyenne. Les enfants sont aussi plus sensibles aux otites et aux autres infections en raison de l’immaturité de leur système immunitaire.

Les otites sont très courantes chez les enfants. Avant l'âge de trois ans, environ 85 % d’entre eux ont connu au moins un épisode d'otite moyenne et la moitié d'entre eux en ont connu au moins deux. Mentionnons que l’administration à large échelle de certains vaccins, notamment le vaccin conjugué Prevnar® contre le pneumocoque (Streptococcus pneumoniae), le vaccin contre l’Haemophilus influenza et le vaccin contre la grippe, ont permis de réduire légèrement la fréquence des otites chez les enfants2.
Types d'otite moyenne

* Otite aiguë. Une infection de l'oreille moyenne qui dure en général de 7 à 14 jours.
* Otite persistante. Une infection de l'oreille moyenne qui persiste durant plus de six semaines. Il arrive aussi qu’il y ait présence d'un liquide dans l'oreille moyenne durant plus de trois mois, sans signe d’infection. Dans ce cas, il est question d’otite séreuse.
* Otites récurrentes. Lorsqu’une otite aiguë réapparaît plusieurs fois dans une même saison.

Causes

Pour la forme aiguë
- Un rhume avec écoulement nasal. Dans la majorité des cas, les otites sont causées par une infection bactérienne. Dans environ 25 % des cas, il s’agit d’une infection virale.
- Une rhinite allergique (ou rhume des foins).



Lorsque la trompe d'Eustache se bouche et enfle, les risques de contracter une otite moyenne aiguë augmentent. En plus d'égaliser la pression de l'air entre la cavité nasale, l'oreille moyenne et l’air extérieur, la trompe d'Eustache est aussi la voie d'évacuation des « débris » de l'oreille. Parfois, après un rhume, le liquide d'inflammation et le pus de l'oreille sont mal évacués par ce conduit. Cela entraîne une variation de la pression et une accumulation de liquide à l'intérieur de l'oreille moyenne, formant ainsi un milieu idéal pour la prolifération des microbes.



Pour les formes persistante et récurrente
- La persistance de liquide infecté dans l’oreille, après une otite aiguë.
- Un tympan perforé qui ne s'est pas refermé contribue à l’infection persistante de l’oreille moyenne.
- Des allergies non traitées.
Complications possibles

L’otite aiguë entraîne rarement des complications graves. Les infections de l’oreille qui durent longtemps ou qui sont fréquentes peuvent cependant endommager le tympan et les structures de l’oreille interne. Un retard d’apprentissage, du langage notamment, peut s’ensuivre. Cela peut aussi mener à une perte d’audition permanente.

Parmi les complications rares, mais tout de même possibles des otites moyennes, on compte la labyrinthite, la mastoïdite, la méningite et le cholestéatome. La labyrinthite et la mastoïdite sont des formes d’otite interne.
Symptômes de l’otite moyenne
haut

* Une douleur pulsatile (battement rythmé par les contractions du coeur) à l'oreille, susceptible d'irradier jusque dans la tête.
* Une sensation d'oreille bouchée entraînant une baisse de l'audition.
* Un malaise général (manque d'énergie, irritabilité, difficulté à dormir, etc.), accompagné d’une fièvre parfois élevée.
* Des bourdonnements.
* Parfois, un écoulement de sécrétions jaunâtres par le conduit de l’oreille (ce qui indique que le tympan est perforé).
* Un vertige, une perte d'équilibre, des étourdissements.
* Un rhume précède souvent l’otite moyenne.

Note. La majorité des enfants peuvent avoir du liquide dans l’oreille moyenne jusqu'à deux mois après que l'infection soit disparue. La plupart du temps, le liquide cause seulement un léger inconfort.
Personnes à risque
haut

* Les enfants dont les frères ou les soeurs ont eu des infections récurrentes à l'oreille.
* Les enfants ayant des antécédents familiaux d’allergies (asthme, eczéma, rhinite allergique, urticaire, allergie alimentaire) ou ayant eux-mêmes une allergie. Certaines études ont révélé un lien entre des otites récurrentes et l’allergie au lait de vache chez les enfants3,4.
* Les enfants trisomiques.
* Les enfants atteints de fente palatine.
* Les enfants nés prématurément5.
* Les garçons sont légèrement plus à risque que les filles, pour des raisons qu’on ignore.
* Les personnes présentant une dysfonction de la trompe d'Eustache qui facilite l'accumulation du liquide dans l'oreille moyenne.
* Les Inuits du Canada, les Amérindiens et les Alaskiens (en raison de la forme de leur trompe d'Eustache).

Facteurs de risque
haut

* La fréquentation d'une garderie ou d’une crèche.
* L’exposition à la fumée du tabac.
* L’alimentation au biberon plutôt que l'allaitement au sein (voir la section Prévention).
* L’alimentation au biberon en position couchée.
* L’usage fréquent d'une sucette.

Prévention de l’otite moyenne
haut

Pourquoi prévenir?

Les otites à répétition peuvent affecter l’audition et entraîner un retard d’apprentissage chez les enfants. Quelques mesures aident à réduire le risque d’otite aiguë, ou encore de diminuer la fréquence des otites.



Mesures préventives de base

Se laver les mains régulièrement. Apprendre aux enfants à en faire autant. Il s’agit du principal moyen de prévenir le rhume.

Éviter l’exposition à la fumée secondaire du tabac. Les enfants exposés à la fumée secondaire courent beaucoup plus de risque d'avoir des infections d'oreille. Sans compter que la guérison est souvent plus longue. Il est démontré que les enfants habitant dans des maisons où les parents fument ont jusqu'à quatre fois plus d'otites que les enfants vivant dans un environnement sans fumée. La fumée secondaire nuit au bon fonctionnement de la trompe d'Eustache et aux propriétés protectrices de la muqueuse du nasopharynx.

Choisir une garderie de petite taille, autant que possible. Plus le nombre d'enfants à la garderie ou à la crèche est important, plus l'enfant s'expose au risque de contracter un rhume qui pourrait mener à une otite.

Privilégier l'allaitement au sein. D’après les experts de la clinique Mayo, aux États-Unis, les bébés nourris au biberon courent deux à trois fois plus de risque d'avoir des infections de l'oreille que les nourrissons allaités6. L’allaitement renforce les défenses immunitaires du bébé. Il fait aussi en sorte que la trompe d’Eustache se bloque moins facilement, pour des raisons encore inexpliquées. Une méta-analyse parue en 2006 indique que l’allaitement exclusif durant les quatre premiers mois de vie, et préférablement durant six mois, réduit le nombre d’épisodes d’otite moyenne aiguë chez les enfants âgés de six mois à deux ans7.

Bien utiliser le biberon. Il est important que les parents tiennent le bébé dans une position plutôt verticale qu’horizontale pendant que celui-ci boit son biberon. De plus, il est préférable de ne pas laisser un enfant s'endormir avec un biberon. Cela augmente non seulement les risques d'avoir une otite, mais aussi ceux d’avoir des caries.



Mesures pour prévenir les otites à répétition

Déceler les aliments allergènes et les éviter. Certaines données soutiennent que la prévalence d'allergies alimentaires est plus élevée parmi les enfants souffrant d'otites10-12. Une étude a démontré que la moitié des enfants souffrant d'otites séreuses récurrentes étaient allergiques à des aliments et que, chez 86 % d'entre eux, une amélioration se faisait sentir en supprimant les aliments en cause11.

Traiter les allergies respiratoires. Les otites à répétition peuvent être causées par une rhinite allergique non traitée.

Cesser de fumer. Chez les adultes qui font des otites à répétition et qui fument, l’arrêt du tabagisme est à considérer.

Prendre de faibles doses d’antibiotiques. Le médecin suggère parfois aux parents de donner de faibles doses d'antibiotiques quotidiennement à leur enfant s’il fait des otites à répétition (trois otites en six mois ou quatre à six en un an) afin de réduire la fréquence des infections. Idéalement, les antibiotiques devraient être administrés uniquement durant la période où l'enfant est le plus sujet aux infections de l'oreille, et durant un maximum de six mois.

Restreindre l’usage de la sucette. Les jeunes enfants à qui l’on donne une sucette souffriraient davantage d’otites moyennes de façon répétitive8,9. D’après des études, dont la majorité portait sur des enfants âgés d’un an ou moins, le risque d’otite moyenne aiguë serait accru d’environ 25 % chez ces enfants, comparativement à ceux qui ne l’utilisent pas du tout. Plus la sucette est utilisée souvent et longtemps, plus le risque semble augmenter. Il est possible que le mécanisme de succion gêne le fonctionnement de la trompe d’Eustache8.

Pose d’un tube transtympanique. En permettant l’évacuation des liquides d’inflammation, le tube peut diminuer les récidives et du même coup améliorer l’audition.


Traitements médicaux de l’otite moyenne
haut
Pour la forme aiguë

Surveillance vigilante. Dans la population en général, environ 80 % des otites guérissent spontanément sans traitement par antibiotiques, en l’espace de 2 à 14 jours13. Voilà pourquoi la Société canadienne de pédiatrie recommande désormais une surveillance vigilante des symptômes durant 48 à 72 heures lorsque l’enfant a plus de 6 mois, que ses symptômes sont légers et que les parents peuvent surveiller l’évolution de son état de santé, plutôt que de prescrire rapidement des antibiotiques33. Pour soulager la douleur, on pourra avoir recours à des analgésiques (voir ci-dessous).

Si les symptômes ne s’améliorent pas, revoir un médecin ou utiliser une ordonnance d’antibiotiques donnée par le médecin au moment du diagnostic.

Antibiotiques. Si les symptômes sont graves (douleurs intenses ou fièvre qui dépasse 39 °C ou 102 ºF) ou que l’enfant a moins de 6 mois, les antibiotiques sont généralement indiqués. La pertinence d’utiliser ou non des antibiotiques est évaluée avec le médecin. Ces médicaments sont surtout utilisés pour réduire le risque que l’otite évolue vers une mastoïdite ou une méningite. De 5 % à 14 % des enfants traités aux antibiotiques guérissent plus rapidement de leur otite, d’une journée en moyenne15. De 5 % à 10 % subissent toutefois des effets indésirables, comme des nausées ou des diarrhées15.

Pour traiter l’otite moyenne, les antibiotiques se prennent le plus souvent par voie orale, sous forme de comprimés. L’amoxicilline est la plus fréquemment prescrite. Le traitement dure habituellement 5 jours pour les enfants de plus de 2 ans, et 10 jours pour les moins de 2 ans et pour ceux qui ont des otites persistantes ou récurrentes.

Les antibiotiques sous forme de gouttes à appliquer directement dans l’oreille sont surtout utilisés en cas d’otite externe, car ils ne traversent pas le tympan. Les gouttes sont parfois employées pour traiter une otite moyenne, si l’oreille infectée est munie d’un tube transtympanique, ce qui permet alors aux antibiotiques d’atteindre le site d’infection.

Remarques

* L’usage abusif des antibiotiques, ou encore leur mauvais usage (par exemple, ne pas prendre toute la dose prescrite), risque d'entraîner une résistance à ces médicaments.
* Les antibiotiques appliqués dans l’oreille finissent par détruire la flore bactérienne normale du conduit auditif, ce qui augmente alors les risques d’infection de l'oreille externe par des champignons.

Analgésiques. La pression qu’exercent les liquides d’inflammation sur le tympan peut être très douloureuse (la rupture du tympan fait habituellement disparaître la douleur). Pour soulager ce mal, l'acétaminophène (par exemple, Acet®, Tempra®, Tylenol®) ou l'ibuprofène (par exemple, Advil® ou Motrin®) sont généralement efficaces. Ces médicaments réduisent aussi la fièvre. Certains analgésiques sont offerts aussi sous forme de gouttes à déposer dans l’oreille (Auralgan®).
Attention. L'acide acétylsalicylique (Aspirine®) ne devrait pas être donné aux enfants. Opter plutôt pour l'acétaminophène. En effet, l'aspirine peut provoquer le syndrome de Reye chez les enfants, une maladie potentiellement fatale qui s’attaque au cerveau et au foie.
Pour les formes persistante et récurrente

La consultation d’un médecin spécialiste, un oto-rhino-laryngologiste, est souvent recommandée lorsque les otites deviennent problématiques. Pour la forme récurrente, il est important de rechercher la cause des récidives.

Antibiotiques. On peut choisir des antibiotiques plus puissants. On prescrit aussi parfois des antibiotiques pour une durée prolongée.

Antihistaminiques et décongestionnants. Lorsque du liquide persiste plusieurs semaines dans l’oreille moyenne, ces médicaments peuvent aider à l’évacuer et à en réduire la production.

Tube de drainage ou tympanotomie. L'insertion d’un tube de drainage dans le tympan est une intervention chirurgicale. Chez les jeunes enfants, elle se pratique habituellement sous anesthésie générale. Le tube permet d'équilibrer la pression entre l'oreille moyenne et la cavité nasale en offrant une voie de sortie au liquide d’inflammation. On observe souvent que le tube réduit la fréquence des otites et améliore l’audition. Les tubes tombent d’eux-mêmes après six à douze mois et le tympan se referme naturellement, sans dommages ni complications.

Ablation des glandes adénoïdes. Il arrive que les glandes ou végétations adénoïdes soient volumineuses et obstruent la cavité nasale. Elles peuvent alors causer des otites récurrentes.
Dans tous les cas

Exercices pour équilibrer la pression. Boire beaucoup (eau, jus, bouillon) aide à soulager la douleur. Le fait d’avaler souvent débloque la trompe d'Eustache, ce qui aide à rétablir une bonne pression dans l'oreille. Il est aussi bon de simuler le bâillement ou de mâcher de la gomme.



Conseils en cas d’otite

Se reposer. Surtout lorsque la fièvre est présente.

Position au coucher. Pour ne pas exacerber la douleur, éviter de coucher le jeune enfant du côté de l'oreille infectée.

Chaleur sur l'oreille. La chaleur peut apporter un soulagement de la douleur. Cela peut se faire en appliquant une bouillotte, un linge réchauffé (mais sec) ou encore un coussin chauffant (à faible intensité).

Éviter la baignade tête sous l’eau. En augmentant la pression sur le tympan, l’eau peut causer une perforation du tympan.

Éviter l’avion et la plongée sous-marine. Aussi longtemps que les symptômes d'otite moyenne persistent. Cela peut aussi augmenter la pression dans l’oreille moyenne et entraîner la perforation du tympan.

Éviter de mouiller l'oreille. Cette recommandation concerne surtout les gens dont le tympan est perforé. Utiliser des bouchons durant la baignade et toujours bien s'assécher les oreilles.


L’opinion de notre médecin
haut

Le traitement des otites moyennes a changé au cours des dernières années. Auparavant, les antibiotiques étaient prescrits de façon automatique. Or, la plupart des otites moyennes guérissent spontanément. On peut donc attendre de deux à trois jours avant de prescrire des antibiotiques chez les enfants de plus de 6 mois, lorsque les symptômes ne sont pas graves. Une simple rougeur du tympan ne signifie pas automatiquement qu’une otite soit présente. Cette rougeur doit s’accompagner de liquide derrière le tympan et d’autres symptômes, comme la fièvre.

Si du liquide s’écoule du conduit de l’oreille, il est souhaitable de consulter un médecin, car un traitement est alors nécessaire.



Dre Luce Pélissier-Simard, M.D.



Révision médicale (juillet 2006) : Dre Luce Pélissier-Simard, M.D., M.Sc. épidémiologie, Chaire Lucie et André Chagnon pour l'enseignement d'une approche intégrée en prévention, Université de Sherbrooke.
Révision médicale (octobre 2002) : Dr Paul Lépine, M.D., D.O.
Approches complémentaires
haut
En traitement

Efficacité incertaine


Préparation composée de plantes médicinales, chiropratique, homéopathie, ostéopathie.


Voir la légende des symboles

Approches à considérer


Éliminer le lait de vache et ses dérivés, pharmacopée chinoise.



Efficacité incertaine Chiropratique. Peu d’études portent sur les effets de la chiropratique dans le traitement de l'otite moyenne. Mais certains travaux tendent à valider cette thérapie. C'est le cas notamment d'une étude de cohorte non randomisée et rétrospective, qui présente cependant des faiblesses en raison surtout de son caractère rétrospectif. Selon cette étude portant sur 46 enfants de cinq ans ou moins, le fait de recourir à la chiropratique en traitement complémentaire pourrait réduire les symptômes des infections d'oreille chez les enfants de ce groupe d’âge19.
L'unique chiropraticien qui a participé à cette étude a concentré son travail sur la manipulation des vertèbres cervicales et de l'occiput. Par ailleurs, selon une étude de cas publiée dans une revue chiropratique et incluant 322 enfants âgés de 27 jours à 5 ans, la chiropratique semble exercer un effet positif en cas d'otites moyennes aiguës, chroniques et séreuses20.

Efficacité incertaine Homéopathie. Quelques études cliniques tendent à démontrer que l'homéopathie serait efficace pour réduire la douleur causée par les otites moyennes et diminuer leur fréquence21-26. Cependant, la qualité méthodologique de ces études a été jugée plutôt faible par des experts indépendants27,28. Mentionnons qu’une étude est parvenue à la conclusion que le traitement homéopathique (Pulsatilla D2) n’était pas plus efficace qu’un placebo29. Certaines de ces études employaient un traitement homéopathique personnalisé, d’autres un seul remède spécifique.
À titre d’exemple, l’une de ces études, menée auprès de 131 enfants âgés de 6 mois à 11 ans, visait à comparer l'homéopathie avec des traitements classiques (antibiotiques, etc.)23. En un an, 70,7 % des enfants traités par homéopathie ont cessé d'avoir des récidives contre 56,5 % des sujets dans le groupe soigné selon les moyens classiques. L’attribution des traitements (homéopathie ou traitement classique) n’était cependant pas faite au hasard, ce qui peut avoir eu un impact sur les résultats.

Efficacité incertaine Ostéopathie. Quelques études pilotes menées durant les années 1990 appuient l’usage de l’ostéopathie pour traiter les personnes aux prises avec des otites moyennes récurrentes30. Cependant, ces études portaient sur un petit nombre de sujets. Une étude publiée en 2003 indique que l’ostéopathie, utilisée en complément au traitement médical classique, permet de réduire le nombre d’épisodes d’otite et d’avoir recours moins souvent aux interventions médicales (antibiotiques, pose de tubes transtympaniques, etc.)31. Cette étude portait sur 57 enfants âgés de six mois à six ans.
L’ostéopathie est une approche que le Dr Andrew Weil recommande vivement pour traiter les otites à répétition : « Lorsqu'elle est appliquée par un praticien adroit, cette technique peut souvent mettre fin à des cycles d'infections d'oreille, parfois avec un seul traitement »32. Il rapporte que Bob Fulford, un éminent praticien de l'ostéopathie crânienne maintenant décédé, « croyait que la stagnation du liquide dans l'oreille moyenne - résultant d'une respiration difficile - était à la base du problème. Une douce manipulation (...) ouvre la respiration, ce qui, à son tour, aide à drainer le liquide hors de l'oreille moyenne »32.

Efficacité incertaine Préparation composée de plantes médicinales. L’application dans l’oreille d’extraits d’ail, de molène, de souci et de millepertuis dans une base d’huile d’olive, sous forme de gouttes, aiderait à soulager la douleur causée par l’otite moyenne aiguë de manière aussi efficace que les gouttes anesthésiantes offertes en pharmacie. C’est ce qu’indiquent les résultats de deux essais cliniques menés auprès d’un total de 274 personnes souffrant de douleur à l’oreille causée par une otite moyenne aiguë16,17. Les participants étaient âgés de 5 ans à 18 ans.
Ce produit d’Israël a pour nom « OtiKon Otic Solution ». Les gouttes anesthésiantes utilisées dans le cadre de ces études étaient composées de deux analgésiques de synthèse : l’ametocaine et le phenazone. Les deux essais étaient randomisés et à double insu, mais ne comportaient pas de placebo. Aucun effet indésirable relié aux gouttes à base de plantes n’a été rapporté. Les auteurs de ces études estiment que cette solution pourrait être particulièrement utile pour diminuer la douleur durant les deux ou trois premiers jours d’otite, durant la phase d’observation des symptômes. On trouve dans le commerce des gouttes similaires à celles utilisées pour l’étude.
Avertissement. Certains experts déconseillent de mettre des gouttes dans l'oreille si le tympan est perforé ou si l'oreille coule18. Une consultation médicale comprenant un examen de l’oreille devrait précéder l’utilisation de ces gouttes.

Approches à considérer Éliminer le lait de vache et ses produits dérivés. Selon le Dr Andrew Weil, les infections d'oreille récurrentes chez les jeunes enfants sont souvent liées à la consommation de lait et de produits laitiers32. Selon lui, la caséine, une protéine du lait, peut irriter le système immunitaire et stimuler la production de mucus. Pour remplacer le lait de vache et ses produits dérivés, le Dr Weil recommande plutôt le lait de soya, de riz, le lait d’amande, de chèvre ou de brebis.

Approches à considérer Pharmacopée chinoise. Il existe plusieurs suppléments de plantes médicinales pouvant servir en cas d'otite. Voir sur notre site :
- Long Dan Xie Gan Wan. Préparation utilisée pour traiter les infections virales.
- Huang Lian Jie Du Wan. Préparation type pour lutter contre les infections, quel que soit l'agent infectieux.


Dernière édition par naanni le Ven 23 Juil 2010, 08:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les otites.   Ven 23 Juil 2010, 08:04

otite séreuse


source topsanté.com.

Otite séreuse : même pas mal !

Cette forme d'otite est extrêmement fréquente chez les moins de 3 ans. Elle évolue sans douleur mais doit être dépistée pour éviter tout retard de langage.

Dans le cas d'une otite séreuse, la muqueuse sécrète un liquide plus ou moins visqueux (mais non purulent) qui s’accumule derrière le tympan de votre bébé mais comme il n’y a pas surinfection, cela ne provoque ni douleur nocturne, ni pleurs, ni poussée de fièvre soudaine. Tout au plus une gêne (vous voyez que votre bébé se gratte l’oreille) ou une légère baisse de l’audition. Bien sûr, vous pouvez compter sur les visites médicales obligatoires du 9e mois et du 24e mois pour que le médecin (ou le pédiatre) vérifie la bonne conformation du conduit auditif de votre bébé. Mais il est important d'être vigilante parce qu’avant 3 ans, une baisse de l’acuité auditive peut avoir des répercussions sur l’acquisition du langage. Vous parlez normalement mais votre bébé ne perçoit qu'un simple chuchotement et le voilà qui confond les B et les D, les M et les N.
Ce qui doit vous alerter…
- Votre enfant souffre de rhino-pharyngites et d’otites à répétition.
- Vous êtes obligée de répéter les choses plusieurs fois (va chercher ton doudou, attrape ce jouet, prend ta cuillère… ).
- Il se met souvent le doigt dans l’oreille, comme si quelque chose le gênait.
- Votre assistante maternelle vous signale qu'il est agité et plus agressif avec les autres enfants. Parfois (mais c’est exceptionnel) le déséquilibre de l’oreille interne entraîne des vertiges et des vomissements.
- Il a des accès de toux sèche… (le nerf de la toux, qui traverse l’oreille, est irrité par l’otite séreuse).
Pas de soins compliqués
7 fois sur 10 l'otite séreuse guérit spontanément. Sinon, un traitement médical prescrit par l'ORL, accompagné de lavages répétés du nez avec un spray d’eau de mer ionisée, suffit à la soigner. Toutefois, si l'otite séreuse résiste à ces traitements et que votre bébé a plus de 2 ans, le médecin aura sans doute recours aux aérateurs trans-tympaniques, de petits drains en plastique (autrefois appelés "yo-yo") qui sont placés de sorte à aérer le tympan et faciliter l’évacuation du liquide retenu derrière. Régulièrement l’ORL vérifiera qu’ils sont toujours bien en place... jusqu’au jour où les yoyos tomberont tout seuls, après reconstruction progressive du tympan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les otites.   Ven 23 Juil 2010, 08:07

OTITE EXTERNE
source:ahsc.health.nb.ca


Otite externe (otite des piscines)

L’otite externe, aussi connue sous le nom d’otite des piscines, est une enflure du conduit auditif externe (le tube qui mène jusqu’à l’intérieur de votre oreille). Cette enflure peut causer une infection douloureuse. L’expression «otite des piscines» vient du fait que cette infection est souvent diagnostiquée chez les enfants qui se baignent souvent.

Symptômes:

* Vous avez des démangeaisons à l’intérieur de l’oreille.
* Un liquide clair s’écoule de votre oreille.
* Vous avez vraiment mal à l’oreille, surtout lorsque vous bougez la tête ou tirez sur le lobe de votre oreille.
* Un liquide jaune malodorant s’écoule de votre oreille.
* Vous n’entendez pas aussi clairement que d’habitude.

Comment l’otite externe se développe-t-elle?

* L’otite externe peut se développer lorsque l’intérieur de l’oreille reste mouillé, surtout après une séance de natation ou une douche. La peau dans le conduit auditif peut ensuite s’assécher et de petites fissures peuvent se former. Les bactéries et les champignons peuvent par la suite s’infiltrer dans le tissu de l’oreille et l’infecter.
* L’otite externe est également associée aux maladies de la peau, comme la dermatose et le psoriasis.
* Le fait d’enlever trop de cire de vos oreilles pourrait entraîner une otite externe. La cire protège le canal auditif de l’humidité et contient une bactérie qui est bénéfique pour l’oreille.
* Des produits qui risquent de nuire à la peau, comme le colorant ou le fixatif, peuvent aussi causer une otite externe.

Mesures préventives:

* N’utilisez qu’une débarbouillette propre pour essuyer votre conduit auditif. Ne creusez jamais dans votre oreille, surtout avec un objet pointu.
* Lorsque vous nagez, portez des bouche-oreilles. Lorsque vous avez fini de nager, secouez légèrement la tête d’un côté à l’autre pour permettre à l’eau de s’écouler.
* Ne nagez pas dans de l’eau sale.
* Utilisez un bonnet de douche ou des bouche-oreilles lorsque vous prenez une douche.
* Après la natation ou la douche, vous pouvez vous sécher les oreilles et aider à éliminer les microbes qui s’y trouvent en y versant le contenu d’un compte-gouttes rempli d’alcool à friction ou de vinaigre blanc. Penchez la tête d’un côté puis de l’autre, et laissez ensuite le liquide s’écouler.
* Avant d’aller nager ou de prendre une douche, vous pouvez verser dans votre oreille le contenu d’un compte-gouttes rempli d’huile minérale ou pour bébés. Cela permettra de protéger votre canal auditif.
* Si vous portez un appareil de correction auditive, vous devez l’enlever le plus souvent possible afin de permettre à votre conduit auditif de sécher.

Traitement:

* L’infection se guérit souvent d’elle-même en quelques jours.
* Le médecin pourra vous nettoyer l’oreille à l’aide d’un coton-tige pour soulager la douleur (ne le faites cependant pas vous-même).
* Il est possible que le médecin vous prescrive des gouttes contenant des stéroïdes pour calmer la démangeaison et un antibiotique pour combattre l’infection.
* Assurez-vous de ne pas mettre d’eau dans vos oreilles.

Consultez votre médecin ou retournez au service des urgences:

* si vous avez des étourdissements ou vos oreilles résonnent;
* si vous avez beaucoup mal aux oreilles;
* si vous avez une éruption cutanée sur la tête, près des oreilles, ce qui pourrait indiquer de l’eczéma séborrhéïque.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les otites.   Ven 23 Juil 2010, 08:08

heu... je laisse tomber les otites malignes, etc....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les otites.   Ven 23 Juil 2010, 08:14

COMPLICATIONS DES OTITES:

source:clinique-causse.com



1- L'otite chronique suppurée simple


L'otite chronique suppurée simple est une infection chronique de l'oreille moyenne avec perforation du tympan. Elle fait suite le plus souvent à des otites aiguës.

L'infection évolue par poussées, durant lesquelles l'oreille coule (otorrhée), sans douleur habituellement.

La chronicité de l'infection entraîne la destruction progressive du tympan, des osselets et parfois une atteinte progressive de l'oreille interne.

La conséquence est une surdité progressive accompagnée dans certains cas d'acouphènes et parfois de vertiges lors des poussées infectieuses.

Les poussées infectieuses peuvent entraîner des complications, rares, mais graves, liées à l'extension de l'infection aux organes entourant l'oreille moyenne : nerf facial, oreille interne, crâne.

Le traitement a comme premier objectif la guérison de l'infection chronique par la reconstruction du tympan qui isolera l'oreille moyenne de l'extérieur. Le deuxième objectif est l'amélioration de l'audition. Le traitement est médico chirurgical. L'oreille doit d'abord être désinfectée par un traitement local prolongé à base de gouttes auriculaires. (aucun traitement par voie générale n'est habituellement nécessaire).

L'intervention chirurgicale est une tympanoplastie.

Au cours de cette intervention, les cavités de l'oreille moyenne et de la mastoïde seront nettoyées, le tympan sera reconstruit au moyen d'un fragment d'aponévrose du muscle temporal ou de périchondre de l'oreille, parfois de cartilage. Si nécessaire la chaîne des osselets sera reconstituée, soit en utilisant un des osselets du patient, soit en le remplaçant par une prothèse ossiculaire (ossiculoplasties ).

2- Le cholestéatome

L'otite chronique cholestéatomateuse est une forme d'otite moyenne chronique caractérisée par le développement dans l'oreille moyenne d'un kyste épidermoïde appelé cholestéatome.
a
Oreille droite. Cholestéatome bien visible sous la forme d'une masse blanchâtre bombante sous le tympan (à gauche)

Le cholestéatome se développe à partir de cellules de la peau ( cellules épidermiques ) situées de façon anormale dans l'oreille moyenne. Le plus souvent ces cellules épidermiques pénètrent dans l'oreille moyenne par migration de la peau qui recouvre le tympan, soit par l'invagination d'une poche de rétraction tympanique dans l'oreille moyenne, soit par migration au travers d'une perforation marginale du tympan. Plus rarement des cellules épidermiques sont situées de façon congénitale dans l'oreille moyenne, et donnent naissance à un cholestéatome derrière un tympan intact ( cholestéatome congénital).
a
Oreille droite. Cholestéatome congénital. La totalité de l'oreille moyenne est occupée par une volumineuse masse blanchâtre moulant le tympan.

A partir du moment où le cholestéatome est constitué, il se développe inexorablement, détruisant progressivement l'oreille autour de lui.

L'infection chronique de l'oreille moyenne entraîne un écoulement ( otorrhée ) purulent chronique. La destruction du tympan et des osselets entraîne une surdité.

L'atteinte de l'oreille interne aggrave la surdité et entraîne des acouphènes et des vertiges.

L'extension du cholestéatome aux organes de voisinage ( nerf facial, crâne ) peut entraîner des complications neurologiques graves.

Le traitement du cholestéatome est chirurgical. Aucun traitement médicamenteux ne peut guérir seul une otite chronique cholestéatomateuse.

La priorité du traitement est la guérison du cholestéatome, qui est une pathologie très récidivante. Le deuxième objectif est l'amélioration de l'audition par la reconstruction de l'oreille moyenne.

La stratégie thérapeutique comporte habituellement deux interventions chirurgicales.

Au cours de la première intervention est pratiquée l'exérèse du cholestéatome et la reconstruction de l'oreille moyenne avec reconstruction de la chaîne ossiculaire ( tympanoplastie avec ossiculoplastie ).

La deuxième intervention, appelée révision chirurgicale, est habituellement systématiquement programmée 12 à 18 mois après la première intervention. Elle permet de contrôler l'absence de récidive ou d'enlever une récidive de cholestéatome que ne peuvent pas certifier encore les meilleurs scanners ou IRM. Elle permet, si nécessaire, d'améliorer le résultat auditif de la reconstruction de l'oreille moyenne.

Une surveillance prolongée, pendant plusieurs années est ensuite nécessaire pour s'assurer de l'absence de récidive du cholestéatome.

3- Rétraction tympanique, poches de rétraction et otite atélectasique

La rétraction du tympan vers l'intérieur de l'oreille, soit localisée, constituant une poche de rétraction, soit touchant l'ensemble du tympan est une pathologie très fréquente.

Cette rétraction est la conséquence d'un processus pathologique de l'oreille moyenne et de la trompe d'Eustache, entraînant une dépression dans l'oreille moyenne et une destruction progressive de l'armature fibreuse du tympan.

Le tympan se rétracte progressivement et va peu à peu venir se coller au fond de l'oreille moyenne ( on parle alors d'atélectasie ), se coller aux osselets, qu'il va progressivement détruire.

La poche de rétraction du tympan peut aussi s'invaginer sous le cadre du tympan, vers l'intérieur de l'oreille moyenne, entraînant ainsi la peau qui recouvre le tympan dans l'oreille moyenne. La migration de cette peau dans l'oreille moyenne enclenche la formation d'un cholestéatome.

La rétraction du tympan entraîne donc une surdité par atélectasie du tympan et / ou destruction des osselets, mais aussi et surtout constitue le processus initiateur habituel du cholestéatome. Elle doit être traitée pour ces deux raisons.

Le traitement consiste à lutter contre la rétraction tympanique tant qu'elle n'est pas trop importante, puis aux stades les plus évolués, à reconstruire un tympan renforcé et la chaîne ossiculaire.

Les mesures de lutte contre la rétraction tympanique associent la prévention des infections rhino-pharyngées, l'auto insufflation de la trompe d'Eustache par la manoeuvre de Valsalva, la rééducation de la trompe d'Eustache, parfois la pose d'aérateurs transtympaniques.

L'indication chirurgicale est portée lorsque la poche de rétraction menace de se transformer en cholestéatome, ou lorsque la surdité est importante.

L'intervention chirurgicale est une tympanoplastie de renforcement. Elle consiste, après avoir réduit la poche de rétraction ou l'atélectasie du tympan, à reconstruire le tympan en le renforçant avec du cartilage habituellement, et à reconstruire la chaîne des osselets si nécessaire.

Une surveillance prolongée pendant plusieurs années est ensuite nécessaire pour dépister une nouvelle rétraction du tympan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les otites.   Ven 23 Juil 2010, 08:17

conclusion:
il me semble difficile de faire la part des choses... une OMA??? une otite séreuse??? ou externe??? pas facile de faire le diagnostic!!!
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: les otites.   Ven 23 Juil 2010, 08:21

quand tu auras mis toutes les infos que tu souhaites ajouter, naani, je mettrai ton post en post-it. ok ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les otites.   Ven 23 Juil 2010, 08:32

de 5 mois à 4 ans, nous avons 25 otites renseignées dans le carnet de santé d'alexis ( et je pense qu'elle n'y sont pas toutes....)
à 4 ans. il a eu ses drains transtympaniques.

entre temps, nous avons fait des cure de stimulants type imocur, solacy, supplementation en fer et zinc cuivre ( si je me souviens bien pour les oligo éléments....)etc

à 4 ans nous devions lui enlever les drains pour en remettre d'autres. je suis allée consulter un ostéopathe, sans espoir. en une séance, ses oreilles ne coulaient plus, et à la deuxième séance il n'avait plus mal.
l'orl n'y croyait pas lorsqu'il a vu l'état de ses tympans, le contrôle suivant! c'était tellement bien qu'au rdv d'après, il lui retiré les yoyos! et alexis n'a plus jamais jamais fait d'otite!!

je pense comme l'orl et l'ostéo que les otites étaient dûes à plusieurs facteurs: sa naissance par césarienne, qui n'a pas permis d'effectuer les pressions correctes sur son crane. une infection qui a eu du mal à guérir,une fragilité particulière face aux infections ( il a tout de même fait un RAA , à notre époque!!!!) son terrain allergique méconnu à l'époque, et bien sûr sa malformation cardiaque non diagnostiquée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les otites.   Sam 24 Juil 2010, 19:16

VeroV a écrit:
quand tu auras mis toutes les infos que tu souhaites ajouter, naani, je mettrai ton post en post-it. ok ?

si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Laurence
super détective


Nombre de messages : 16591
Age : 38
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: les otites.   Sam 14 Aoû 2010, 16:40

merci, je lirai tout cela à tête reposée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les otites.   Aujourd'hui à 22:07

Revenir en haut Aller en bas
 
les otites.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOS otites à repetitons !!!!!!
» otites à répétition
» Otites repetees et traitement de fond???
» Truc de grand-mère contre les otites
» otites à répétition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM VIOLET :: ETRE UNE MAMAN VIOLETTE :: bébé et enfant au quotidien-
Sauter vers: