LE FORUM VIOLET



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VeroV
Tata Hard Rock!
avatar

Nombre de messages : 16218
Age : 43
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Jeu 21 Oct 2010, 21:03

Raphaëlle a écrit:

Ah ! une dernière : les mamans des filles... qu'est-ce que vous pensez faire quand on vous demandera pour le vaccin contre le papillomavirus ??????

c'est bien que tu abordes le sujet, raphaëlle, car j'y ai déjà pensé. au début j'étais contre. trop de vaccins. trop de protection nuit. et les adjuvants. et l'effet sur le système immunitaire.


et puis je vois autour de moi le nombre AFFOLANT de copines qui en sont porteuses.... et qui ont des frottis pas glop du tout. rien qu'au boulot, sur 8 instits, 2 collègues ont le HPV.une qui s'est fait coniser pour la deuxième fois en urgence l'an passé (comme Odré). elle a 34 ans..... et là la fille du parrain d'achille, 28 ans, enceinte de son troisième, biopsie pas top, et cellules précancéreuses à surveiller hautement après accouchement.

le HPV passe à travers les capotes car très très petit. il n' y a pas de protection.

et puis.... le HPV se transmet à la gorge aussi via les rapportsbucco-génitaux , et il peut aussi déclencher là des cancers si facteurs en plus (alcool tabac...)

donc je pense que je le ferai faire à faustine.

y a trop de cancers dans notre famille (les 2 papys, 1 mamie, le papa)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Laurence
super détective
avatar

Nombre de messages : 16591
Age : 39
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Jeu 21 Oct 2010, 21:20

je ne suis pas non plus très fan des vaccins, mais moi aussi cette maladie me fait peur, donc je pense que ...
on verra le moment venu, le recul sur ce vaccin, les pbs engendrés, mais pour l'instant je pense que ça sera oui
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 07:10

le seul bémol est que le vaccin ne protège pas de tous les papilloma virus.


il est question d'étendre prochainement la campagne de vaccination aux garçons, en raison des atteintes ORL.


j'en ai discuté avec ma fille (13 ANS et demi), elle veut le faire.

nous avons aussi quelques personnes touchées dans mon entourage ( une copine, ma tante, ma cousine)
Revenir en haut Aller en bas
vivi
Mignon champignon
avatar

Nombre de messages : 6236
Age : 36
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 07:27

Juste une question bête: comment se fait le dépistage? Frottis? ET si c'est le cas faut demander ca précisément à gygy, ou c'est vérifié automatiquement lors de frottis? C'est vrai qu'avec tt ca j'en viens à me poser des questions, on va dire que j'ai bien profité de ma jeunesse Embarassed alors je me dis que j'ai toutes les chances d'etre porteuse...j'aimerais bien le savoir si c'est le cas.......

Et pour mes filles, ben je me dis qu'il y a encore bien le temps, donc d'ici là y'aura plus de recul sur le vaccin, ca aidera à faire le choix!
Revenir en haut Aller en bas
Gadisse
Docteur de livres
avatar

Nombre de messages : 6531
Age : 41
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 07:37

vivi a écrit:
Juste une question bête: comment se fait le dépistage? Frottis? ET si c'est le cas faut demander ca précisément à gygy, ou c'est vérifié automatiquement lors de frottis? C'est vrai qu'avec tt ca j'en viens à me poser des questions, on va dire que j'ai bien profité de ma jeunesse Embarassed alors je me dis que j'ai toutes les chances d'etre porteuse...j'aimerais bien le savoir si c'est le cas.......

Et pour mes filles, ben je me dis qu'il y a encore bien le temps, donc d'ici là y'aura plus de recul sur le vaccin, ca aidera à faire le choix!
.
Ici, aucune intention de le faire pour moi, comme le dit Vivi il n'y a pas assez de recul. Je verrais quand Maelle approchera des 12-13 ans.
Revenir en haut Aller en bas
ka83
Violette accro
avatar

Nombre de messages : 1679
Age : 37
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 07:48

pas l'intention de le faire ni pour moi ni pour ma fille, mais d'ici là j'ai encore le temps !
ça ne protège aps de tous les papilloma virus donc je ne vois pas l'intérêt pour l'instant, en plus ça me semble assez "nouveau" comme vaccin et j'aime aps trop le phénomène de mode dans le domaine de la santé.
à mon époque c'était l'hépatite B du coup on nous a tous vacciné à la chaîne au collège et on connait les conséquences maintenant, ......
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 09:08

pour toi, ka, désolée mais c'est trop tard de toute façon pour te faire vacciner...lol!! à moins que tu n'aies pas encore commencé ta vie sexuelle... Mr. Green

vivi: le frottis est fait pour dépister le cancer du col de l'utérus.
Les frottis du col de l'utérus permettent tout à la fois de diminuer le nombre de cancer et d'en réduire la gravité. Ils dépistent en effet soit des lésions précancéreuses, soit des cancers à des stades initiaux qu'il serait impossible de diagnostiquer à l'aide d'autres techniques car ces développements cancéreux n'entraînent aucun symptôme.
Pour un dépistage efficace

Pour que le dépistage soit efficace, une condition est cependant nécessaire : la régularité. Il vous faut faire un frottis tous les 3 ans, après deux examens normaux réalisés à un an d'intervalle. A quel âge ? Il est conseillé de commencer entre 20 à 25 ans et jusqu'à 70 ans et plus, tant que vous avez une vie sexuelle.

D'autres recommandations sont importantes pour que le frottis puisse être réalisé dans de bonnes conditions. Celui-ci doit être effectué à distance des rapports sexuels (au moins 48 heures après) et en dehors des périodes menstruelles. La survenue d'une infection ou la prescription d'une thérapeutique locale impose aussi de remettre l'examen à plus tard. Enfin, si vous êtes ménopausée, votre médecin peut vous prescrire avant l'examen un traitement oestrogénique.


pompé sur doctissimo, c'est exactement ce que je veux dire, mais en mieux formulé!!!!

une chose importante que peu de femmes savent et que peu de gynéco précisent: il faut éviter les rapports sexuels 48 avant le frottis.
Revenir en haut Aller en bas
ka83
Violette accro
avatar

Nombre de messages : 1679
Age : 37
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 09:33

oui oui c'est vrai j'suis allée trop vite du coup j'ai écrit n'importe quoi Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!
avatar

Nombre de messages : 16218
Age : 43
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 18:38

jer sais qu'il existe deux vaccins, dont un qui comprend plusieurs papillomavirus, alors que l'autre non. je cherche et je vous dis....




alors il y a le gardasil pour le HPV 6,11, 16 et 18.
et le cervarix pour les HPV 16 et 18.

extrait de doctissimo

Deux vaccins, Gardasil® développé par Merck et Sanofi-Pasteur-MSD, et Cervarix® par les laboratoires GSK offrent désormais une protection contre le cancer du col de l’utérus. Face à cette maladie qui touche 500 000 femmes chaque année dans le monde, ces résultats représentent un véritable espoir.

La chasse aux papillomavirus

Différents types de virus, de la famille des papillomavirus humains (PVH), sont à l’origine du cancer du col de l’utérus. Aujourd’hui, le frottis cervical (test de PAP) permet de dépister ces infections sexuellement transmissibles qui dans la plupart des cas restent latentes ou sont bénignes. Mais ces infections peuvent également évoluer en lésions précancéreuses, puis si elles ne sont pas traitées, en cancer du col de l’utérus. On dénombre ainsi chaque année 258 000 décès dans le monde, dont 1 000 en France. Les papillomavirus présents dans 80 % des cas n’ont pas tous le même pouvoir cancérigène. Le plus nocif est sans conteste celui de type 16 (HPV-16), impliqué dans 50 à 60 % des cancers du col1. Vient en seconde position, le HPV-18 qui serait responsable de 10 % des cancers du col2. A contrario, le risque de cancer chez les femmes non infectées est quasi-nul.

Seul bémol de la stratégie de dépistage par frottis, elle implique un très grand nombre d’examens qui ne bénéficient qu’à une minorité. En effet, un maximum de 3 % des femmes porteuses de papillomavirus développera un cancer. Ainsi la mise au point d’un vaccin efficace pourrait demain déboucher sur une autre stratégie de prévention.

Une protection à 100 %
Le 20 septembre 2006, le vaccin (Gardasil®) obtient son autorisation européenne de mise sur le marché3. Ce vaccin protège des papillomavirus humain de types 6, 11, 16 et 18 (les HPV 6 et 11 sont responsables de 90 % des condylomes acuminés, infections sexuellement transmissibles plus connues sous le nom de crêtes de coq).
Plusieurs études ont mesuré l’efficacité de ce vaccin, la principale a concerné plus de 12 000 femmes âgées de 16 à 26 ans (vivant 13 pays différents) qui n’étaient pas infectées par le virus. La moitié a reçu trois doses du vaccin et l’autre moitié un placebo (médicament inactif). Après 17 mois de suivi, le premier groupe ne présentait aucune lésion pré-cancéreuse tandis qu’on en dénombrait 21 dans le second groupe. "Il s’agit de données fondamentales, qui démontrent que la vaccination avec Gardasil permet de prévenir les lésions précancéreuses et les cancers non invasifs du col de l’utérus dus à HPV 16 et 18" déclarait-alors Laura Koutsky, principal investigateur du groupe de recherche sur le HPV à l’Université Washington, à Seattle.
Aucune vaccination n’a dû être interrompue à cause d’effets secondaires du vaccin. Même si les effets indésirables étaient plus fréquents chez les femmes qui ont reçu Gardasil™ que chez celles qui avaient reçu le placebo, il s’agissait la plupart du temps d’une légère gêne au point d’injection. Ces résultats confirment ainsi de précédentes études conduites sur un plus faible nombre de femmes.

Mais d’autres laboratoires ont depuis mis au point leur propre vaccin. Ainsi, Glaxosmithkline a mis sur le marché le Cervarix®, qui est efficace contre les HPV-16 et 18.Quelques questions en suspens
Mais quelques points restent l’objet de débats :

A qui le réserver ? Il s’adresse en priorité aux jeunes adolescentes, avant le début de leur vie sexuelle. Les adolescents ne sont pas concernés a priori. Son autorisation européenne prévoit une administration possible dès l’âge de 9 ans. Le 9 mars 2007, le Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France (CSHPF) et le Comité technique des vaccinations (CTV) ont recommandé la vaccination généralisée des jeunes filles de 14 ans contre les Papillomavirus Humain (types 6, 11, 16, 18). Ce même avis recommande de proposer la vaccination également aux jeunes filles et jeunes femmes de 15 à 23 ans qui n'auraient pas eu de rapports sexuels ou au plus tard, dans l'année suivant le début de leur vie sexuelle. La Sécurité sociale rembourse à 65 % chaque dose du Gardasil® dont le prix unitaire s'élève à 135,59 euros, et chaque dose de Cervarix®, dont le prix est de 111,82 euros. Pour les deux vaccins, le schéma de vaccination nécessite trois doses.
Ce vaccin nécessitera-t-il des rappels ? Les études reposent sur un vaccin administré en trois doses sur une période de six mois. Même si son efficacité reste très élevée, elle semble légèrement diminuer avec le temps. Le suivi des patientes vaccinées sur le long terme permettra de mieux évaluer l ’utilité d’un rappel.
Quel est le prix du vaccin ? Les prix du Gardasil® et du Cervarix® restent élevés. Avec près de 250 000 décès par an, les pays en voie de développement auront vraisemblablement du mal à s’offrir ce vaccin.
Enfin, malgré une efficacité étonnante, ce vaccin ne va pas faire disparaître le cancer du col de l’utérus mais en diminuer le nombre de cas (d’autres papillomavirus peuvent être à l’origine de ce cancer). En effet, le vaccin ne prévient que certains virus, causes de cancer. En revanche, le dépistage permet de dépister et de soigner au plus tôt l’ensemble des lésions avant qu’elles n’entraînent un cancer. Il est également rappelé que ce vaccin ne dispense pas de l’usage du préservatif pour se prémunir d’autres virus à transmission sexuelle.

David Bême




_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!
avatar

Nombre de messages : 16218
Age : 43
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 18:49

une autre vision de la chose


il y a aussi tout un débat sur le site de martin Winckler, la référence !

Cancer du col de l’utérus : dois-je me faire vacciner ou faire vacciner ma fille contre le papillomavirus (HPV) ?
par Martin Winckler
Article du 15 octobre 2008

Pendant l’été 2007, la télévision a diffusé un spot télévisé destiné à sensibiliser à la prévention contre le cancer du col de l’utérus. Il est intéressant, ce spot.

Regardez-le sur YouTube [1]

Ce spot est signé (parrainé ?) par « les associations professionnelles de gynécologie (de qui s’agit-il ? ce n’est pas clair en regardant le spot) », « avec le soutien (financier, bien sûr) de Sanofi Pasteur MSD » (ça, c’est un labo...)

Manifestement, ce spot invite les femmes à aller consulter en parlant de « mesure de prévention ». De quelles mesures de prévention s’agit il ? Allez, je vous aide ! Un vaccin contre les papillomavirus nommé Gardasil a été commercialisé récemment par... Sanofi Pasteur MSD.
Information ou publicité déguisée ? On est en droit de se le demander. Car, toute proportion gardée, ce spot a la même fonction que celui qui, il y a quatre ans, incitait les hommes à aller se faire doser leur cholestérol. Un spot fondé sur la peur, incitant la population à aller consulter des médecins et à s’en remettre à leur avis - qui sera probablement de vacciner.

Or, la vaccination contre le papillomavirus n’a non seulement rien d’obligatoire, mais il n’est pas du tout certain qu’elle réduise la fréquence de survenue des cancers du col de l’utérus. En effet, à l’heure actuelle, on manque de tout recul pour l’affirmer.

Une mesure de prévention ne peut pas s’appuyer sur la peur. Actuellement, ce que les femmes qui me consultent ou m’écrivent expriment, c’est surtout de la peur à l’égard des papillomavirus-qui-donnent-le-cancer.

L’article qui suit est destiné à remettre les choses en place.

Le livre de référence sur la manière dont l’industrie a "inventé" le risque des HPV pour commercialiser un vaccin est "La piqûre de trop", de Catherine Riva et Jean-Pierre Espinosa (Ed. Xenia). La lecture en est très vivement recommandée.


Lisez "La piqûre de trop" de toute urgence !!!


--------------------------------------------------------------------------------

Pour les lectrices pressées
- Le cancer du col de l’utérus est provoqué par des virus, les papillomavirus, extrêmement répandus et le plus souvent bénins.
- Très peu d’infections à papillomavirus entraîneront un cancer.
- Dès le début de son activité sexuelle, toute personne rencontre des papillomavirus, qui se transmettent par voie sexuelle mais aussi par simple contact de la peau
- Des lésions précancéreuses du col de l’utérus mettent entre 5 et 12 ans à apparaître après contact avec le virus
- Le développement d’un cancer du col de l’utérus peut être prévenu par un frottis systématique de dépistage tous les deux ou trois ans entre 25 et 65 ans
- Les vaccins actuellement disponibles ne protègent que contre un petit nombre de virus (4 sur 100) !
- La vaccination ne protège pas contre l’apparition d’un cancer mais seulement contre certains des virus responsables.
- Les effets secondaires du vaccin à long terme sont inconnus.
- Même vaccinées, les femmes doivent, pour éviter un cancer du col, recourir au frottis de dépistage tous les 2 à 3 ans entre 25 et 65 ans.

Conclusion :
La vaccination contre certains papillomavirus est aujourd’hui possible pour les femmes qui le désirent ; elle n’est pas indispensable, car la prévention du cancer du col est déjà effectuée par les frottis de dépistage ; comme la vaccination n’est ni nécessaire ni suffisante pour prévenir le cancer du col et comme ses effets néfastes à long terme sont inconnus, on est en droit de se demander si cette vaccination est utile, voire même souhaitable... En tout cas, il n’y a rien de criminel ou de dangereux à ne pas se faire vacciner et à ne pas faire vacciner ses filles...


--------------------------------------------------------------------------------

Si vous voulez en savoir plus sur 1° le cancer du col , 2° le frottis, 3° les HPV et 4° la vaccination, lisez la suite.


--------------------------------------------------------------------------------

1. LE CANCER DU COL DE L’UTERUS

Le cancer du col de l’utérus : qu’est-ce que c’est exactement ?

Le col de l’utérus, c’est l’orifice de l’utérus qui s’ouvre au fond du vagin. C’est par cet orifice que les spermatozoïdes pénètrent dans l’utérus pour aller à la rencontre d’un éventuel ovocyte à féconder. Le col de l’utérus, qui fait à la fois partie de l’utérus et du vagin, porte à sa surface à la fois des cellules qui constituent la paroi du vagin, et des cellules qui constituent la paroi intérieure de l’utérus ou « endomètre ». Les deux parois se rejoignent en une « zone de jonction », où des cellules naissent sans cesse pour devenir soit des cellules vaginale, soit des cellules endométriales. La zone de jonction est une zone d’activité accélérée des cellules. Certaines de ces cellules se développent et multiplient parfois de manière anormale = ce sont des cellules pré-cancéreuses. Si elles ne sont pas éliminées par les défenses naturelles de l’organismes ou détruites par un traitement approprié, elles peuvent envahir et détruire les tissus environnants et devenir un cancer invasif.

Qu’est-ce qui provoque le cancer du col de l’utérus ?

Aujourd’hui, on sait que la cause n°1 de cancer du col de l’utérus est une famille de virus, qu’on appelle les HPV ou Human Papilloma Virus (papillomavirus humains).
Je dis « famille », car il existe plusieurs dizaines de de HPV. Parmi les quelque 100 « sous-types » HPV connus, un petit nombre sont responsables des cancers du col, en particulier les sous-types 16 et 18.

Mais le HPV n’est pas le seul facteur favorisant le cancer du col, il y en a d’autres (qu’on précise rarement). Le cancer du col est favorisé par :

- l’âge (la fréquence est maximale autour de 60 ans).
- la consommation de cigarettes (elle multiplie le risque par deux)
- la multiplicité des partenaires sexuels
- les premiers rapports sexuels à un âge précoce
- l’infection par le HIV, qui diminue l’immunité (et peut-être aussi les infections sexuellement transmissibles (IST) par Chlamydiae)
- les grossesses multiples
- l’utilisation de la pilule combinée (estrogènes + progestatifs) pendant plus de 5 ans (Mais ça ne justifie pas d’arrêter votre pilule, car le risque d’être enceinte est bien supérieur à celui de contracter un cancer du col de l’utérus, et parce que la prise de pilule pendant huit ans fait baisser le risque global de cancer chez son utilisatrice en réduisant le risque de cancer de l’ovaire, en particulier...)

Un « facteur de risque », c’est quoi ?

C’est une situation qui favorise parmi les personnes qu’elle concerne, l’apparition d’une maladie plus souvent que parmi les personnes qu’elle ne concerne pas.
Autrement dit, quand on dit que le tabac est « un facteur de risque » du cancer du col de l’utérus, cela veut dire que parmi les femmes qui fument, ce cancer est plus fréquent que parmi les femmes qui ne fument pas.

« Plus fréquent », ça veut dire quoi ?

Si l’on prend l’exemple du tabac, le risque de cancer du col est deux fois plus grand pour les fumeuses que pour les non-fumeuses. Deux fois plus grand, c’est impressionnant, comme ça, mais il faut rappeler que le risque « de base » pour les femmes qui ne fument pas est de... 1 pour 1000. POur les femmes qui fument, il est donc de 2 pour 1000.

Le cancer du col est-il fréquent ?

Voici les chiffres : sur les 471 000 cas nouveaux par an dans le monde, 80% touchent des femmes dans les pays en développement
En France, on a diagnostiqué en 2000 :
- 3400 nouveaux cas de cancers du col de l’utérus
- 17000 nouveaux cas de cancer du côlon chez la femme (5 fois plus)
- 41 900 nouveaux cas de cancer du sein en France chaque année (12 fois plus...)

Ce n’est donc pas le cancer le plus fréquent, il arrive au 21ème rang des cancers et représente 2,9 % de l’ensemble des nouveaux cas de cancers chez les femmes (8ème rang des cancers féminins). Ce commentaire n’est pas destiné à en minimiser la gravité : pour la personne qui en est atteinte, tout cancer est une catastrophe, et le cancer du col n’échappe pas à cette règle. Mais sa fréquence est similaire à celle du cancer de l’ovaire, qui est depuis toujours considéré comme un cancer peu fréquent, dont la fréquence a d’ailleurs baissé depuis la généralisation de l’utilisation de la pilule contraceptive. (Voir cet article

La fréquence et la gravité du cancer du col a beaucoup baissé dans les pays développés en raison d’une seule chose : le frottis de dépistage.



--------------------------------------------------------------------------------

2. LE FROTTIS DE DEPISTAGE

Qu’est-ce que le frottis de dépistage ?

Le frottis est un examen simple, il consiste (comme son nom l’indique) à frotter le col de l’utérus avec un coton-tige ou avec un petit « balai » spécial et à examiner les cellules recueillies au microscope pour y chercher d’éventuelles anomalies.

Le frottis ne recherche pas des cancers, mais des anomalies cellulaires qui sont, parfois, pré-cancéreuses. On appelle ces anomalies des « dysplasies ».

Que faut-il faire si mon frottis montre que j’ai une dysplasie ?

Ça dépend de votre âge. On sait aujourd’hui que la grande majorité des dysplasies qui apparaissent pendant les premières années d’activité sexuelle vont disparâitre spontanément. C’est la raison pour laquelle les Britanniques ne recommandent pas le frottis systématique avant l’âge de 25 ans. En effet, les « anomalies » observées rentrent le plus souvent dans l’ordre sans traitement. À quoi bon, alors, inquiéter des femmes pour rien ?
Passé 25 ou 30 ans, la découverte d’une dysplasie au frottis incite à faire deux choses :
à renouveler le frottis au bout de 6 mois, pour vérifier que la dysplasie persiste
si la dysplasie persiste au bout de 6 mois, à rechercher la présence d’un HPV « cancérigène » et, si cette recherche est positive, à pratiquer une biopsie (on prélève un fragment du col de l’utérus pour l’analyser plus finement au microscope à la recherche de cellules cancéreuses.


Est-il utile que je me fasse faire un frottis chaque année ?
Si vos frottis sont normaux, non, car souvenez vous : on cherche à repérer des anomalies qui mettent longtemps (entre 5 et 10 ans) à apparaître. Les frottis annuels sont donc le plus souvent inutiles.
Sur le plan internantional, la fréquence actuellement recommandée des frottis est la suivante :
premier frottis au plus tard à l’âge de 25 ans ou 8 ans après le premier rapport sexuel ; les frottis plus tôt sont inutiles, et il n’est pas du tout obligatoire de se faire faire un frottis quand on est adolescente pour se faire prescrire une contraception : CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS
un deuxième frottis un an après le premier ;
ensuite, un frottis tous les 3 ans est largement suffisant ;
il faut continuer les frottis jusqu’à 65 ans ;
tout frottis anormal doit être refait au bout de 6 mois. S’il est anormal de nouveau, il est justifié de chercher si les anomalies sont dues à un HPV « à haut risque ».

Pour en savoir plus sur le frottis, CLIQUEZ ICI

Lisez les recommandations officielles françaises sur le dépistage du cancer du col


--------------------------------------------------------------------------------

3. LES PAPILLOMAVIRUS ou "HPV"

Comment est-on contaminé par un HPV ?

Par contact sexuel mais aussi par simple contact cutané, de peau à peau, car le virus n’est pas spécifique des organes sexuels : il se transmet par les doigts aussi. Ce qui explique que les préservatifs, même si leur usage est vivement recommandé n’assurent pas une protection totale contre les HPV. Les HPV sont si courants dans la population (les hommes les transmettent autant que les femmes mais n’ont pas de symptômes) que tous les adultes (hommes et femmes) ayant une activité sexuelle sont contaminés par un HPV entre 16 et 25 ans.

Y a-t-il des traitements contre les HPV ?

Non, pas contre les virus eux-mêmes. On ne soigne, lorsqu’elles apparaissent, que les « verrues vénériennes » (ou « condylomes ») provoquées par certains HPV, et, évidemment, les lésions pré-cancéreuses provoquées par d’autres HPV (ce ne sont pas les mêmes). Il faut noter que l’immense majorité des contaminations par le HPV ne sont suivie d’aucune lésion et guérissent complètement.

Si je suis contaminée par un HPV « cancérigène », est-ce que je suis certaine de souffrir plus tard d’un cancer du col de l’utérus ?

Non, toutes les femmes contaminées par un HPV, même « à haut risque » ne souffriront pas d’un cancer du col. Car la plupart des infections à HPV guérissent sans traitement et ne provoquent pas de cancer plus tard.

Combien de temps se passe-t-il entre la contamination par le HPV et l’apparition d’un cancer du col ?

Cela, c’est une information qu’on ne vous donne jamais mais qui est pourtant cruciale. Entre le moment où une femme est contaminée par un HPV cancérigène et l’apparition de cellules anormales au frottis de dépistage (voir plus haut), il s’écoule... près de 10 ans ! . Ce qui donne largement le temps de rechercher des dysplasies (ou lésions pré-cancéreuses) par le frottis de dépistage régulier, tous les 3 ans.

Faut-il chercher à savoir si on a été ou non infectée par un HPV ?

Pas systématiquement. En effet, encore une fois, l’immense majorité des femmes sexuellement actives ont rencontré un HPV dès les premières années de relations sexuelles. Il n’est utile de rechercher un HPV « à haut risque » que si le frottis montre des anomalies (dysplasie) à deux reprises à 6 mois d’intervalle. (Voir plus haut).




--------------------------------------------------------------------------------

4. LES [2] VACCINS ANTI-HPV

Le vaccin protège-t-il contre tous les virus HPV ?

Non, et loin de là. Le Gardasil protège contre quatre d’entre eux seulement, qui sont, pense-t-on, à l’origine de 70% des cancers du col et de 90% des verrues vénériennes ou condylomes.

Donc, le vaccin ne protège pas contre tous les cancers du col de l’utérus ?

Non. Il ne protège que contre 2/3 des HPV responsables de ces cancers Autrement dit, on ne peut pas parler de « prévention » du cancer du col par la vaccination, puisque vous pouvez très bien avoir été vacciné contre certains HPV et contracter d’autres sous-types qui provoqueront un cancer du col.

Mais le vaccin protège contre 90 % des virus provoquant les condylomes (ou « verrues vénériennes »). Est-ce que ça ne vaut pas la peine de se vacciner ?

Ça vaudrait la peine si ces virus étaient les mêmes que ceux qui provoquent les cancers, or il n’en est rien. Par ailleurs il existe des traitements efficaces des condylomes, qui sont des verrues très moches, mais bénignes.

Est-ce que le vaccin est sans danger ?
Si l’on en croit les fabriquants, oui. Mais ils n’ont pas un grand recul, puisqu’ils ne savent même pas s’il protège plus de cinq ans. On ne sait donc pas s’il faut revacciner régulièrement et on ignore quelles sont, à long terme, les conséquences individuelles et collectives du vaccin. Pour une protection incomplète, une telle incertitude est plutôt problématique.

J’ai vingt-cinq ans, puis-je me faire vacciner contre les papillomavirus ?

Vous pouvez, mais ça ne sert à rien : vous avez probablement déjà été contaminée. Il est plus utile de demander à avoir un frottis de dépistage tous les deux ou trois ans. Ainsi, si jamais vous présentez une dysplasie, elle sera traitée avant de se transformer en cancer.

Dois-je faire vacciner ma fille de 12 ans contre le HPV ?

Vous pouvez le faire, mais 1° ça ne la protègera pas contre tous les HPV et on ne sait pas pendant combien de temps 2° ça ne la dispensera pas de se faire faire des frottis de dépistage au même rythme que vous 3° cela risque de lui donner un faux sentiment de sécurité 4° cela l’expose à des effets secondaires encore inconnus (alors que le frottis de dépistage ne comporte aucun risque...)

Personnellement, je pense qu’il y a de fortes objections à vacciner sans leur consentement des mineurs pour prévenir des maladies contre lesquelles il existe un traitement ou une autre prévention possible. La vaccination contre le BCG vient enfin de cesser d’être obligatoire, je ne trouve pas justifié de lui substituer, par la peur, une vaccination contre le HPV !!!

Il est de plus inacceptable de culpabiliser les mères en les incitant à faire vacciner leurs filles contre le HPV.

Si vous décidez de ne pas faire vacciner votre/vos filles contre le HPV, vous ne commettez aucun crime, et vous ne les exposerez pas à un cancer.

Il sera beaucoup plus utile de les inciter à utiliser des préservatifs lors de leurs premiers rapports sexuels (pour éviter une MST), de les inviter à demander ensuite une contraception (pour éviter une grossesse), et de leur conseiller de se faire faire un frottis à partir de 25 ans...


--------------------------------------------------------------------------------

EN RESUME
- Le cancer du col de l’utérus est provoqué par des virus, les papillomavirus, extrêmement répandus et le plus souvent bénins.
- Très peu d’infections à papillomavirus entraîneront un cancer.
- Dès le début de son activité sexuelle, toute personne rencontre des papillomavirus, qui se transmettent par voie sexuelle mais aussi par simple contact de la peau
- Des lésions précancéreuses du col de l’utérus mettent entre 5 et 12 ans à apparaître après contact avec le virus
- Le développement d’un cancer du col de l’utérus peut être prévenu par un frottis systématique de dépistage tous les deux ou trois ans entre 25 et 65 ans
- Les vaccins actuellement disponibles ne protègent que contre un petit nombre de virus (4 sur 100) !
- La vaccination ne protège pas contre l’apparition d’un cancer mais seulement contre certains des virus responsables.
- Les effets secondaires du vaccin à long terme sont inconnus.
- Même vaccinées, les femmes doivent, pour éviter un cancer du col, recourir au frottis de dépistage tous les 2 à 3 ans entre 25 et 65 ans.

Conclusion :
La vaccination contre certains papillomavirus est aujourd’hui possible pour les femmes qui le désirent ; elle n’est pas indispensable, lorsque la prévention est déjà effectuée par les frottis de dépistage ; comme la vaccination n’est absolument pas suffisante pour prévenir le cancer du col on peut donc se demander si elle est utile...

Comme nous manquons de recul sur ce vaccin, on peut se demander dans quelle mesure une vaccination élargie à une grande population n’équivaut pas, à l’heure actuelle, à une sorte d’expérimentation à grande échelle. Expérimenter un médicament sur une population volontaire, prévenue des risques, c’est une chose. L’expérimenter sur une population qui a été insuffisamment informée, c’est inadmissible.

Sur ce point, lire les conclusions de revues médicales indépendantes du monde entier

Martin Winckler

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Blandine
Violette absolue
avatar

Nombre de messages : 9323
Age : 38
Date d'inscription : 11/03/2005

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 18:51

Tu m'apprends qqch pour le frottis Stéphanie ! je ne savais pas qu'il fallait éviter les rapports 48h avant. Ca change quoi ? (j'ai jamais fait gaffe et ça a du arriver pour moi ...)

Pour le vaccin, je ne me suis pas renseignée dessus mais je connais des personnes qui sont porteuses donc ...
Revenir en haut Aller en bas
Clairounette
Violette for ever
avatar

Nombre de messages : 3058
Age : 36
Date d'inscription : 18/10/2009

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 19:53

Je savais pas non plus pour les frottis. J'essie juste l'abstinence la veille du rdv.. Ca fait désordre à l'exam.. puker

Ma grand mère a eu 1 cancer de l'utérus.. mais je crois que c'est trop tard pour moi... arf!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.les-dessous-de-maman.com
Laurence
super détective
avatar

Nombre de messages : 16591
Age : 39
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 20:18

merci les filles pour ces infos
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!
avatar

Nombre de messages : 16218
Age : 43
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 20:27

Clairounette a écrit:

Ma grand mère a eu 1 cancer de l'utérus.. mais je crois que c'est trop tard pour moi... arf!
cancer de l'utérus, c'est pas le même que celui du col de l'utérus. Wink

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Clairounette
Violette for ever
avatar

Nombre de messages : 3058
Age : 36
Date d'inscription : 18/10/2009

MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Ven 22 Oct 2010, 20:31

En fait, je connais pas les détails.. C'est tabou chez nous.. Mon grand père pense que les médecins sont des charlatans et préfère faire du vaudou et de la méditation dans sa cave (véridique!!), et du coup, la grand mère a laissé trainer: ça lui a valut qu'ils enlèvent tout... Et mon grnad père a fait la même avec 1 cancer du colon: la gm a du appeler le samu car il s'était évanoui dans le salle à manger... opération en urgence, comme pour ma grand mère, et je passe les détails puker
Revenir en haut Aller en bas
http://www.les-dessous-de-maman.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   Sam 23 Oct 2010, 08:07

pour les rapports, le frottis serait moins précis .


attention! le frottis n'empêche pas le cancer du col de l'utérus ni son évolution éventuelle! sur certains textes c'est parfois un peu limite.
le frottis est un outil diagnostic. qui permet donc de diagnostiqué un cancer ou des lésions pré cancéreuses, ce qui permettra une prise en charge précoce et souvent permettra une guérison.
MAIS le frottis n'empêche pas la survenue du cancer.


et, même le gardasil n'est pas actif sur tous les papillomavirus. sur les plus fréquents et méchants, oui, mais on peut malheureusement en rencontrer d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)   

Revenir en haut Aller en bas
 
vaccin contre le HPV (cancer du col de l'utérus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vaccin contre la grippe
» vaccin contre la varicelle!!!!
» Vaccin contre la varicelle
» Vaccin contre la grippe: pour ou contre?
» vaccin contre la gastro...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM VIOLET :: ETRE UNE MAMAN VIOLETTE :: pré-ados et ados !!!-
Sauter vers: