LE FORUM VIOLET



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 partir pour soi ou pour un autre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: partir pour soi ou pour un autre ?   Dim 23 Jan 2011, 13:56

heu...moi je dirais que quand même, un autre amour peut être un moteur.
et c'est bon de pouvoir se reposer sur quelqu'un.


Revenir en haut Aller en bas
Clairounette
Violette for ever


Nombre de messages : 3058
Age : 35
Date d'inscription : 18/10/2009

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Dim 23 Jan 2011, 14:42

un amant est 1 amant et le coté passionnel du à l'interdit de la relation excite sur tous les points de vue. J'en ai fait les frais. Après, c'est merveilleux si cet homme t'apporte du bonheur, mais non, ne pars pas pour lui, pas avec lui. OK, il te donne 1 coup de main dans tes démarches, mais pour te trouver un appart à TOI, rien qu'à TOI, te donner l'impulsion.
Une fois que tu sera "libre", tu aura tout le temps de réfléchir, si vous le souhaitez, à une chose commune avec lui.
Mais, je crois, si je peux me permettre, que tu dois d'abord te retrouver toi avant de te retrouver quelqu'un.
Bon, ce n'est que mon avis et mon expérience personnelle. Il y a certainement des exceptions comme à toute règle!


edite: j'avais pô lu cette page... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://www.les-dessous-de-maman.com
Gaëlle
Maman des trouspinettes


Nombre de messages : 6463
Age : 38
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Dim 23 Jan 2011, 20:00

.
Partir POUR quelqu'un d'autre ou partir parce qu'on n'a plus d'avenir avec la personne avec qui l'on est, est effectivement tout à fait différent.
Naani, oui, souvent, très souvent, c'est parce qu'il y a une autre rencontre que les choses se mobilisent. Et il y a une autre rencontre parce que notre coeur est disponible, parce qu'il y a la place. on n'en a pas toujours pleinement conscience, mais je reste persuadée que quand une autre rencontre arrive, c'est qu'on était pas comblé par sa vie de couple. Plein de raisons à cela d'ailleurs.
Un autre amour peut donc être un moteur, un catalyseur. Ca donne de l'énergie,ça permet de se dire qu'autre chose est possible derrière.

Mais là où je rejoint Véro, c'est que partir pour un autre, c'est prendre le risque de reconstruire avant de refermer une page. Et entrer à nouveau dans une dépendance affective, qui à terme mène à l'étouffement, avec le temps.

On ne peut jamais être sûr qu'un amour va durer. Aucune relation quelle qu'elle soit, aussi belle soit-elle au début, ne se vit sans embûches, sans difficultés. Elle doit affronter le quotidien, le temps qui passe, les pressions diverses, les évolutions de chacun. Et pour vivre et traverser tout cela, il faut être suffisamment solide à l'intérieur de soi.
Une rupture ébranle, ébranle le socle de ce que l'on est. Il faut du temps pour comprendre, puis digérer la fin d'une histoire. Les années de vie commune ne s'effacent pas comme cela, même quand les sentiments se sont érodés depuis quelques temps.

Sandra, je vois que tu es entourée et que tu es accompagnée par un médecin et une thérapeute. Les choses ont l'air de se renforcer en toi, petit à petit.

Continue à prendre confiance en toi. oui, tu peux vivre seule, oui tu y arriveras, par ton courage et ta persévérance.
Des embûches il y en aura, mais j'ai le sentiment que tu es en train de t'y préparer. Alors continue ma belle.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Il y a plus de volonté qu'on ne croit dans le bonheur."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Dim 23 Jan 2011, 20:11

oui tout à fait. j'ai bien compris.
mais les expériences de chacune sont différentes et certaines peuvent très bien passer d'un amour à l'autre sans transition, et cela peut durer.

seul l'avenir le dira


carpe diem.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Lun 24 Jan 2011, 08:30

pourtant certaines violettes semblent y arriver...

aller, le débat est clos, de toute façon, il n'y a pas de voie unique tracée, mais chacune a son parcours de vie. généralisé dans un sens ou l'autre n'a pas d'intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Gaëlle
Maman des trouspinettes


Nombre de messages : 6463
Age : 38
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Lun 24 Jan 2011, 08:52

On peut faire un post à part peut -être parce que l'échange d'expérience est intéressant je trouve.
Non, il n'y a pas de généralisation à faire, mais les expériences de chacune peuvent éclairer.

Il me semble en tout cas que c'est de toute façon très compliqué ces situations.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Il y a plus de volonté qu'on ne croit dans le bonheur."
Revenir en haut Aller en bas
Gadisse
Docteur de livres


Nombre de messages : 6531
Age : 40
Date d'inscription : 12/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Lun 24 Jan 2011, 10:36

et bien.......je ne vais pas m'avancer parce que.....je pourrais te dire Véro si ça fonctionne dans quelques années Mr.Red mais comme Anne, ma relation avec Marc était sur le déclin depuis au moins 2 ans. Alors mon coeur était libre. Et Tomas est arivé. Alors oui, je quitte Marc pour aller vivre avec un autre homme. Et il est clair que cette nouvelle relation est le moteur de ma décision, de mon envie de changer de vie. Et je reste persuadée que s'il n'étais pas entré dans ma vie je serai restée comme ça encore très longtemps.

Mais nous sommes toutes différentes!! Peut être que si tout cela était arrivé il y a 2 ou 3 ans, je me serais reprise à plusieurs fois avant de décider de partir. Mais là, ma décision fut rapide et je ne reviendrais plus en arrière.

Sandra.....désolée de polluer ton post.... bisous bisous bisous
Revenir en haut Aller en bas
Annem
Fée des granules


Nombre de messages : 12920
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Lun 24 Jan 2011, 21:58

alors je vais encore mettre les pieds dans le plat par rapport à ce que tu dis véro, mais je ne suis pas d'accord avec ton analyse, et d'expérience... j'ai trompé mon précédent compagnon, chose dont je ne suis pas très fière et que je dis très rarement justement parce que je sais quel jugement on porte facilement là-dessus. et ce n'est pas pour ça que ma relation avec vincent n'a pas tenu. jamais je n'aurais trompé mon ex si je n'avais pas été sûre de mes sentiments pour mon zhom d'amour actuel. c'est pas du tout dans ma nature. donc, quitter pour un autre ou quitter pour soi-même, oui, c'est différent, certes, mais les deux sont parfois si intimement mêlé qu'on ne les démêle pas toujours si facilement. j'aimais bcp mon précédent compagnon mais peu à peu ce qui a un jour existé entre nous s'est transformé en profonde amitié. je savais et je crois avoir toujours su que je ne voulais pas d'enfant avec lui. et on est resté 10 ans ensemble sans que jamais je cède là-dessus. je savais que même si je l'aimais bcp, ce n'était pas et ça ne serait jamais le père de mes enfants. avec vincent, la question ne s'est même jamais posée. c'était une évidence pour moi. alors, oui, tu peux tromper quelqu'un, le quitter pour cet autre et que ce couple fonctionne dans la durée. ça ne veut pas forcément dire indéfiniment et pt qu'un jour aussi mon couple volera en éclats, je n'en sais rien, si ce n'est qu'il ne faut jamais dire jamais. mais aussi vrai que je m'appelle anne, cette possibilité existe. ;)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kinou
Muse muse musette


Nombre de messages : 12755
Age : 40
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Lun 24 Jan 2011, 22:37

Cette discussion est très interessante je trouve! Elle mèle nos ressentis de femmes, et on discute de la peur de l'inconnu...

Je suis de celles qui ont arrêté d'aimer, aprés de nombreuses épreuves, et qui se sont rendues disponibles pour un nouvel amour, et qui ont quitté "pour un autre", après avoir eu cette personne comme amant, parce que je l'aimais, et que j'étais prête à tout pour vivre quelque chose d'autre avec lui que l'adultère. Lui aussi d'ailleurs.

Quitter ce que l'on a pour vivre avec quelqu'un d'autre parce qu'on l'aime, c'est peut être rencontrer l'amour, le vrai, c'est peut être un acte d'amour insensé quand on a tout construit avec quelqu'un d'autre, et que les conséquences sont très graves pour ceux qui nous entourent.

La suite, elle est en fonction des deux qui sont dans la partie: le niveau d'investissement et de projection dans le nouveau projet, on est tous inégal face à ça. Savoir respecter le passé, mais le laisser à sa place: voilà un exercice difficile, qui engendre la colère, la frustration...

Ce qui est important, je crois quand on décide de quitter, nous les femmes, c'est de ne pas oublier la possibilité que ça peut "ne pas marcher", et que peut être on pourrait se retrouver seule, temporairement ou définitivement... j'étais pas capable de ça. Je savais que je pouvais rencontrer l'échec, mais je n'étais pas prête à me projeter "seule". Est ce un défaut? on réagit tous en fonction de notre vécu, de notre éducation.

De mon côté, bien qu'ayant pris la décision, celui avec qui je suis n'assume pas vraiment cette nouvelle vie, ses décisions, alors que moi oui. J'ai pris le temps de fermer la page de mon ancien couple (je ne retournerai jamais avec pascal, mes sentiments sont interrompus définitvement, et je suis prête à vivre autre chose avec quelqu'un d'autre), parce que j'ai été seule dans mon appartement, mais affectivement non, parce que j'en étais incapable, je venais de tout perdre, des amis m'ont tourné le dos, j'ai eu une vertigineuse perte de niveau de vie, de confort matériel, et de sureté professionnelle, s'est ajouté le doute parce que l'autre ne faisait pas tout "comme moi" pour que notre réussisse, parce qu'il allait moins vite pour tourner la sienne de page. Peut être ne la tournera-t-il jamais... nul ne saurait le dire.

Je voulais rajouter aussi que quand on commence par être amants, il me semble que la nouvelle vie à deux "officielle" part sur un mauvais pied, parce que l'on sait à quel point l'autre peut mentir, peut s'arranger avec la vérité, on sait à quel point il sait gruger et aussi, on sait qu'il est capable de le faire: de tromper. Les fondations de ce nouvel amour ne sont pas très solides parce que basées sur le mensonge: qu'arrivera-t-il s'il s'ennuie dans notre couple? si nous avons un passage à vide? et moi? comment je réagirai? prendrons nous la fuite encore?

Ne parlons même pas des femmes qui ont quitté et qui mettent la pression à l'autre pour qu'il quitte... ou de celles qui ont quitté, l'autre a suivi et il repart, parce qu'il ne sait pas ce qu'il veut, ou bien, parce qu'il s'interdit d'être heureux avec sa nouvelle compagne: c'est pire, parce que c'est tellement avilissant que notre amour propre passe tout entier dans ce combat. J'arrive même pas à accepter de mon côté que la lutte est finie pour moi, qu'il m'aime, qu'il vit avec moi.

Ne pas attendre que le bonheur vienne de l'autre, voilà une solution, pour s'épanouir, c'est la seule chose qui permet je crois d'être bien à deux... quitter pour un autre, ou parce que l'herbe est plus verte ailleurs: c'est parfois vrai, et y'a qu'en goutant la nouvelle qu'on mesure à quel point l'autre était sans gout, alors pourquoi pas... après tout on n'empêche pas ceux qui le veulent de quitter pour être avec personne Mr.Red

VeroV a écrit:
comment peut-on se econstruire SOi si on se jette de nouveau dans une vie à DEUX ???
On peut aussi être à deux sans habiter ensemble, ou être à deux sans forcément "se jeter corps et âme" dans une nouvelle relation, avec mariage et enfants et une maison avec des fleurs au balcon... si on trouve un appui et une force dans cette personne quelle soit définitive ou temporaire le temps de tourner la page, pourquoi pas?

ce qui est sûr c'est que quand on quitte, pour quelle raison que ce soit, c'est qu'il y a un blême, non?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Axel est le premier bébé du forum né le 26/10/2005


Dernière édition par Kinou le Lun 24 Jan 2011, 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mila.artblog.fr
superisa
Pied plat


Nombre de messages : 3613
Age : 40
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 05:53

Je n'ai pas encore pris la parole dans ce sujet que je trouve super intéressant.

Je vécu la situation de l'autre coté. J'étais la maîtresse de Gilles. Je n'en suis pas très fière d'ailleurs...
ça faisait très longtemps que ça n'allait plus avec son ex. Il trainait beaucoup avec ses potes aux apéros et n'avait pas le courage de partir.
On s'est rencontré et j'étais vraiment contre l'infidélité mais on a eu le coup de foudre.
Au bout de quelques mois, il a quitté sa femme pour venir s'installer avec moi.

Comme tu le dis Véro, pour lui ça n'a pas toujours été facile parce qu'il n'avait pas fait le deuil de son ancienne relation. Nos débuts n'ont pas toujours été roses mais 10 ans après, on s'aime toujours très fort.

En lisant vos témoignages, je pense qu'une femme et un homme ne réagissent pas forcément pareil. Une femme qui décide de quitter son mari sait à ce moment que c'est fini et tire un trait sur cette relation, l'homme a plus de mal à prendre une décision et à tirer un trait.
Je sais pas si je suis claire mais c'est ce que j'ai ressenti.
Revenir en haut Aller en bas
http://isa.d69@hotmail.fr
Annem
Fée des granules


Nombre de messages : 12920
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 07:46

je crois que tu as raison sur une chose isa c'est quand tu suggères que quand c'est nous qui partons, ça a qqch de définitif. on sait alors dans notre tête que c'est pour toujours et pour passer à autre chose. et je ne suis pas sûre qu'on soit très nombreuses à faire marche arrière sur ce coup-là. alors que l'homme peut être bien souvent plus hésitant et plus porteur de son propre espoir que finalement, ça ne soit pt pas fini. nos schémas sociaux veulent que ce soit plutôt l'homme qui trompe et s'en aille alors quand ce schéma s'inverse il y a qqch qui finalement a plus de mal à passer. un homme qui trompe, c'est un coureur, une femme qui trompe c'est une salope. combien de fois n'entend-t-on pas ce genre de discours. alors certes, ça change peu à peu, mais c'est encore malgré tout très fort au niveau de la pression sociale. mais du coup, les hommes ont parfois du mal à s'imaginer être quitté et peuvent tomber de haut et le vivre très mal, autant qu'on pourrait le faire nous-mêmes quand on est la "quittée". on ne réagit pt pas pareil, mais on ressent sûrement la même chose, et à moins que la décision de partir ait mûri dans la tête des deux protagonistes durant un certain temps, je ne vois pas comment ça pourrait ne pas engendrer une souffrance, quelle qu'elle soit.
kinou, je suis d'accord avec bcp de choses dans ce que tu dis... bisous
véro, je comprends ce que tu veux dire, mais pt réagis-tu comme ça parce que tu n'as pour l'instant personne sur ton chemin qui fasse office de moteur à une décision que tu sais que tu prendras sans doute un jour ou l'autre. quand j'ai quitté mon ex, je savais que notre relation était vouée à l'échec, ce n'est pas vincent qui m'a fait mettre le doigt dessus. j'essayais de faire tenir les choses parce que j'étudiais encore à l'époque et lui travaillait déjà, donc ça me donnait un certain confort que j'avais du mal à laisser tomber, mais j'ai failli partir des dizaines de fois. et à chaque fois, je me disais "bon, ok, encore un peu". j'aimais bcp mon compagnon de l'époque mais je sentais bien que ce n'était plus de l'amour. quand vincent est arrivé dans ma vie, ça a été un choc. choc de me rendre compte que j'avais de nouveau le coeur qui battait comme ça et choc de me rendre compte que la relation dans laquelle j'étais me bloquait, m'étouffait, malgré toute l'affection que je ressentais pour mon ex. alors non, vincent n'a pas été le seul facteur à mon départ. je serais partie un jour ou l'autre. il l'a juste accéléré. mais j'ai pris un appart seule. je ne me voyais pas aller vivre avec vincent directement au sortir de ma précédente histoire, ça manquait d'honnêteté selon moi, envers moi-même comme envers mon ex. sur ce point, je suis d'accord avec toi. mais je ne me suis pas non plus interdit pour autant de vivre cette histoire et de la laisser se développer. alors oui, j'ai souffert de son absence à mes côtés parce qu'on habitait pas ensemble, même s'il était là très souvent, mais cette période de transition m'a aussi fait du bien parce qu'elle m'a montré que je pouvais m'en sortir seule financièrement. j'ai pris des petits boulots d'hôtesse dans les salons, j'ai commencé la traduction, j'ai fais des demandes d'aides au logement, j'ai appris à me débrouiller sans voiture (plus simple en région parisienne où j'étais à l'époque, qu'ailleurs, je le concède), j'ai fait des budgets pour la première fois de ma vie... lol bref, j'ai grandi dans ce changement. et j'en remercie à la fois mon ex et vincent, l'un pour avoir accepté ma décision de partir, et l'autre pour avoir su m'épauler dans ce départ qui a quand même été douloureux (on ne peut pas jeter comme ça 10 ans de sa vie sans en éprouver d'amertume, de tristesse et de lassitude...) et m'avoir donné le temps de me reconstruire un peu. on n'a pas habité ensemble avant d'être au japon vincent et moi, et ça faisait déjà un moment qu'on était en couple. il faut parfois une simple impulsion pour prendre la décision de partir. pour moi, ça ne se discute pas forcément en termes de partir pour soi ou partir pour l'autre, mais tout simplement en termes de partir ou pas partir. une fois que la décision de partir est prise (et ce, quel que soit le moteur qui y pousse), peu importe qu'on parte pour aller vivre seule ou pour aller vivre avec un autre. c'est comme on sent que ça nous conviendra le mieux. le seul souci qu'on peut rencontrer c'est autour des enfants et de l'accusation d'abandon du domicile conjugal... je n'avais pas ce pb, c'était plus simple...


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Gaëlle
Maman des trouspinettes


Nombre de messages : 6463
Age : 38
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 08:29

Bon Emilie a dit pas mal de choses que je voulais dire...

J'ai quand même l'impression qu'une autre rencontre est souvent un déclencheur pour une séparation. Ca ne veut pas forcément dire que l'on part ou l'on quitte pour un autre, mais c'est une relation qui en tout cas donne la force, le courage ou déclenche une remise en question sérieuse voire un départ.

Personnellement, je sentais au fond de moi depuis quelques temps, sans vouloir vraiment me l'avouer cependant, que je n'étais plus vraiment heureuse avec Louis. Je n'étais pas non plus malheureuse, nous avions une vie plutôt calme, organisée, avec chacun un boulot qui nous occupait et nous passionnait. Une vie...trop calme peut être. En tout cas, je sentais un vrai décalage entre mon élan pour ma vie professionnelle et mon manque d'élan pour notre vie de couple. Et ça pour tout un tas de raison, que j'ai comprises après, en vivant et en travaillant cette séparation.
Mon modèle de la famille, mon idéal aussi était tellement fort et tellement inscrit en moi, que je n'osais je crois penser une séparation. Il "fallait" tenir, il "fallait" continuer en essayant de combler ce que je ne trouvais plus dans cette relation par d'autres choses: mon travail qui est aussi une passion, une activité, mes filles, mes amis...Tout ça n'était pas conscient, mais je pense que j'avais trouvé cet aménagement pour poursuivre notre vie comme elle l'était.
Et puis il y a eu une rencontre...un coup de foudre, un vrai. Une rencontre inattendue, imprévisible. Une sorte d'évidence à laquelle on ne peut échapper.
Pour moi, ça a été un véritable déclencheur...le déclencheur d'une immense remise en question. Une rencontre qui a fait que je ne pouvais plus alors me voiler la face, me cacher derrière des arguments en tout genre pour ne pas voir où nous en étions arrivés avec Louis.
C'est là que la tempête a commencé. J'aurais pu à ce moment là partir tout de suite, parce que j'étais totalement bouleversée sentimentalement par cette relation, par cet homme. Je me sentais à nouveau tellement vivante que ça me donnait l'impression de pouvoir tout affronter, tout assumer, les conséquences de ce départ, mes filles et tout le reste.
Heureusement j'étais déjà en analyse à ce moment là...ça m'a permis de prendre le temps, de prendre conscience petit à petit que j'avais des choses à comprendre d'abord de notre couple avec Louis. Je me souviens que j'avais du mal à entendre les inquiétudes de mes proches à ce moment-là. Par contre, un jour en séance, j'ai entendu ma psy ou plutôt je pense que je me suis entendue...et j'ai alors voulu donner du sens à tout ce qui m'arrivait, à ce chaos émotionnel. Il le fallait parce que j'aurais pu me perdre dans cette passion, perdre de vue l'essentiel.
Alors j'ai pris le temps...

Je ne regrette aucunement cette rencontre. Ce fut une belle histoire d'amour. Elle m'a permise de me retrouver en quelque sorte, et de redonner vie à la femme que je n'étais plus. Et ce n'est pas rien.
Le bouleversement qui s'en est suivi a été total...l'issue a été la séparation, ça aurait pu être différent peut-être, mais je ne regrette pas tout ce chemin. Nous avons pris le temps avec Louis de fermer la porte de notre histoire. Dix ans de vie commune, deux enfants, ce n'est pas rien. Je ne voulais pas que ce soit rien. Faire comme si parce que j'avais trouvé en un autre homme l'amour, la reconnaissance, la compréhension, tout ce que nous avions partagé et bâti avec Louis n'avait plus de sens.
J'ai compris qu'il était essentiel pour mon avenir de donner du sens à notre histoire de couple, à son commencement, à son déroulement et à sa fin.

Si ce que nous vivions ne me convenait plus, ça m'avait convenu pendant tout un temps, je l'avais même choisi, pour tout un tas de raisons. J'ai compris aujourd'hui pourquoi ce fonctionnement de couple a fini par m'étouffer, me couper les ailes. Je sais ce dont j'ai envie et besoin maintenant dans une vie à deux, je sais ce que je ne concèderai plus. Mais tout cela c'est finalement parce que je me connais un peu mieux...

L'amour ne suffit pas, en ce sens que de tels choix (se séparer, reconstruire tout de suite avec un autre...) ont des conséquences sur des tas de choses, qu'on ne maîtrise pas toujours. Chacun a des capacités différentes quant au fait d'assumer ses décisions, d'assumer la souffrance que ça crée chez l'autre (et quand ça crée de la souffrance chez ses propres enfants,ça en crée forcément, c'est extrêmement difficile à assumer, je peux vous l'assurer...).
Ca ne veut pas dire qu'il ne faut pas le faire, non. Je ne regrette personnellement rien de ce que j'ai vécu, des choix que j'ai faits.
Mais c'est un chemin difficile et il faut être solide pour supporter toutes les conséquences d'une telle décision.

Ah oui je voulais rajouter par rapport à ce que tu dis Anne de ton histoire, tu n'avais pas d'enfant à ce moment là. Ca n'enlève rien à la douleur de la séparation, aux sentiments que provoque une rupture. Mais j'ai trouvé moi que le plus douloureux à gérer et à assumer était ce que ça impliquait pour mes filles. Parce que même si on est à leur écoute, qu'on fait au mieux pour ne pas les impliquer dans des potentiels conflits ou désaccords, ils subissent un évènement sur lequel ils n'ont aucune prise. Et ils en sont forcément bouleversés. Et ça en tant que maman, ou que papa c'est difficile à assumer.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Il y a plus de volonté qu'on ne croit dans le bonheur."
Revenir en haut Aller en bas
Gaëlle
Maman des trouspinettes


Nombre de messages : 6463
Age : 38
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 08:36

On a écrit en même temps Anne et si tu regardes bien, on dit plein plein de choses pareil...Encore une fois... Laughing [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Il y a plus de volonté qu'on ne croit dans le bonheur."
Revenir en haut Aller en bas
Annem
Fée des granules


Nombre de messages : 12920
Age : 47
Date d'inscription : 11/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 09:06

j'ai vu gaëlle. Laughing on n'a pas les mêmes mots mais on se rejoint dans les idées.
je comprends ce que tu veux dire par rapport à cette sensation de bouleversement de quelque chose qu'on considérait comme acquis même si on sentait qu'on se mentait un peu, que ce soit confusément ou plus consciemment. oui, c'est toujours très difficile de refermer un chapitre aussi important de notre vie que celui qui s'est déroulé avec un homme dont on a eu des enfants. si on les as fait, c'est quand même qu'on avait envie d'y croire et sûrement qu'à ce moment-là, tu y croyais totalement. c'est aussi ce qui me fait dire que j'étais très lucide sur ma relation précédente, vu que je savais au fond de moi ne pas vouloir d'enfant de lui. d'ailleurs, à l'époque, je n'en voulais pas du tout !! Razz comme tu le dis, la séparation sans enfants ou la séparation avec enfants est aussi douloureuse, seule la gestion des choses change. et oui, il faut porter notre douleur et j'imagine en partie la leur. et c'est sûrement très difficile d'avoir à apaiser la leur alors que la nôtre est si vive, je le conçois très bien...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
vivi
Mignon champignon


Nombre de messages : 6236
Age : 36
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 09:20

Ca me fait bien cogiter ce que vous racontez les filles, parce que j'avoue, c'est qqch qui me travaille parfois.....dans le sens inverse....
Pour ma part, je n'ai jamais quitté qqn pour aller tout de suite construire qqch avec un autre.......instinctivement, je sentais que ca ne serait pas passé, que j'avais besoin de temps. Avant zhom, j'avais eu deux relations vraiment sérieuses. La première fois, j'avais certes quitté mon compagnon parce que j'avais rencontré un motard parisien, avec qui c'était un chouette délire plein de liberté et de bonne humeur, mais je ne l'avais pas quitté POUR lui, ca a sans doute été un déclencheur, mais je savais depuis un sacré moment que je devais partir . Et j'étais partie seule, j'avais pris un appart seule. Et d'ailleurs, au bout de quelques mois j'avais aussi quitté le motard en question, parce qu'il souhaitait vivre qqch de plus sérieux avec moi.......et moi je n'étais pas prête à ca du tout. Puis j'avais rencontré le père de Lulu, avec qui ca s'est terminé sans aucun autre homme dans l'équation, et j'ai ensuite vécu seule qq années.....et je sais que j'ai BESOIN de ces moments de solitude. J'aime vivre seule. J'aime me sentir libre, pas dépendante.........et quoi qu'on en dise, pour moi, la vie de couple, même la plus idyllique, c'est des concessions.........zhom n'aimerait pas m'entendre dire ca, mais oui ca en est. Parce que rien que pour ne pas heurter la sensibilité de l'autre, on s'abstient de certains discours, de certains actes....on fait des efforts parfois pour d'autres choses, efforts qu'on n'aurait pas faits tout seul....et même si c'est des choses minimes, ca n'est plus la liberté totale du célibat, quand on est libre de partir seul, de vivre comme un crade, de se nourrir de nutella à la petit cuillère en passant ses soirées à geeker une fois les gamins au lit, de passer des heures à bouquiner dans le bain et des week ends et vacances entre copines à ricaner en regardant les types en maillot à la plage. Et tout simplement être SEULE, sans aucun besoin d'être sociable, de réfléchir.......Bref je m'égare...tout ca pour dire que pour ma part, j'ai un terrible besoin de ces périodes de reconstruction en solo, et ca même quand je suis en couple, même en couple parfois que j'ai l'impression de me perdre, de ne plus être que la moitié d'un tout et non MOI entière, j'ai besoin de partir un peu...........et là, je vois zhom qui est passé de chez ses parents à 8 ans de vie de couple avec son ex pour s'installer avec moi dans la foulée et c'est vrai que bien souvent je me fais la remarque, ca n'est pas sain. Que nous, ca ne pourra pas durer. Comment peut il ne pas avoir besoin de ca? Ne pas avoir connu ca? Pour ma part je n'aurais JAMAIS pu vivre en couple AVANT d'avoir cavalé en Europe, parcouru les chemins seule à la recherche de ce que j'étais. Je n'aurais jamais pu me "perdre" dans un "deux" avant d'être moi d'abord. C'est affreux à dire, ce que je vais écrire là, par rapport au couple en général, mais jamais, jamais je n'aurais pu accepter, me plonger dans la routine et les concessions avant d'avoir vécu. Avant d'avoir poussé mes limites le plus loin, la plus profonde solitude, le plus gros épuisement moral et physique, au bout des routes, au bout des désirs, au mépris de tout danger et toute conséquence. Et ca, cette connaissance de soi, j'estime que c'est quelque chose qui ne se partage pas. Pour moi, les initiations se vivent seul. Et de ne pas avoir vécu avant de me coller avec qqn, j'aurais toujours eu au fond de moi un sentiment de manque, de vide, d'inachevé. Parce qu'une fois engagé avec qqn, je n'arrive plus autant à lacher prise. Je ne peux plus juste penser à moi sans tenir compte de l'autre. Oui, en couple, on devient la moitié de qqch. L'entreprise familiale en qq sorte..........j'ai aimé ma vie seule, j'ai aimé ma vie sur la route, j'ai aimé la solitude, les doutes. Ça me manque quand je sens que je perds pied dans la routine, ca me rassure quand je perds pied dans la routine. Et je vois zhom qui a toujours vécu une tranquille vie de couple.............et je me dis, mais il ne tiendra pas. Comment le pourrait t'il???? Je sais que ca n'est que de la transposition simpliste, genre page 840 du manuel de psy pour nuls, si ca se trouve il n'est pas du tout comme moi pour ca, mais ca m'inquiète. J'ai peur qu'un jour il se rende compte qu'il n'aurait pas du se coller avec moi aussi vite. Surtout, ce qui n'arrange rien, il me dit souvent qu'à la fin, ca n'allait plus avec son ex et il rêvait de se tirer voyager............et au lieu de ca, il m'a fait une crevette et on s'est posés dans une baraque familiale dans une morne plaine de bourgogne, entre couches, abstinence pour cause femme grognon à cause de gros ventre, et vacances programmées bien à l'avance. Comment ca pourrait-il être viable? Pour moi, ca ne le serait pas. Si j'avais rencontré zhom alors que comme lui, j'aurais été en couple avec qqn, même si ca ne marchait plus, j'aurais peut être vécu une aventure avec, mais je ne serais pas restée. Ça aurait été exactement comme avec le motard. Un moteur pour quitter une vie non satisfaisante, mais malgré toute l'attirance ressentie, je n'aurais pas pu renconstruire quoi que ce soit sans un moment à moi avant, et ca se serait terminé pareil.......alors forcément, parfois je doute..........et vous lire, ca ne me rassure pas du tout..... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 09:22

je suis d'accord avec chacune d'entre vous.

chaque histoire, chaque séparation et rencontre est une chose unique, et est vécue comme telle.

il n'y a pas que des souffrances.
une rupture n'est pas forcément synonyme de depression.

c'est difficile, toujours de rayer des années de sa vie, à fortiori lorsqu'on a des enfants.

ça peut aussi être exaltant, excitant, motivant....

après, est ce que ça va durer ou non.. qui peut le dire?

celui pour qui on quitte ou qui sera le premier homme après la séparartion en fera peut être les frais, il fera peut être office de pansement, afin d'aider à se reconstruire. je trouve ça.... presque bien ( bouh! que d'immoralité!!!)
y a un moment où il ne faut penser qu'à soi, qu'à sa reconstruction. et ce moment là délicat en est un, où il faut être recentrer sur soi.
Revenir en haut Aller en bas
Gaëlle
Maman des trouspinettes


Nombre de messages : 6463
Age : 38
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 10:23

Non Naani, une rupture n'est pas forcément synonyme de dépression...heureusement! Et non il n'y a pas que des souffrances bien sûr. C'est aussi une possibilité de se retrouver, de construire autrement sa vie, de se remettre en question, d'avoir de nouveaux projets.

Mais je trouve qu'actuellement, on a plus tendance à penser que rien n'est grave, que rien n'a d'importance plutôt que l'inverse...Je me dis que ça a à voir avec notre société de plus en plus individualiste et j'aime pas cette idée là.
Penser à soi, ne pas se perdre pour les autres, oui. Mais il faut trouver un équilibre entre penser à soi sans oublier ce ou ceux qui nous entourent, parce qu'ils font aussi partie de nous et de ce que nous sommes. On est un être au milieu d'autres êtres... Pas facile...

Vivi, j'ai beaucoup aimé ton message. Je comprends ce que tu veux dire par rapport surtout à ce besoin de te trouver toi, ce besoin de savoir où tu es dans tout ça, dans toute cette vie où tout a tendance à se mélanger. Je n'ai pas fait les choses dans le même sens que toi, mais j'ai ressenti moi aussi ce besoin de me trouver, seule. Comme toi, je crois que certaines expériences, que tu nommes joliment "initiations" ne peuvent se vivre que seul. Et elles sont essentielles pour pouvoir ensuite être bien avec les autres.
Mais peut-être est-ce une question de personnalité...certains ne supportent pas d'être seul, d'autres pas de vivre avec quelqu'un. J'ai l'impression quant à moi d'être un peu entre les deux: j'espère avoir à nouveau dans ma vie un compagnon de route, qui marchera à mes côtés et avec qui je partagerai de moi et de ce que je vis. Sans pour autant me perdre en lui et en gardant ce qui m'est propre et ce qui m'est aujourd'hui essentiel pour mon équilibre et mon épanouissement.
Certainement encore une question de dosage entre être suffisamment rempli de soi, mais pas trop, pour laisser à l'autre la place d'exister...
En tout cas, j'ai beaucoup aimé te lire Vivi!

J'édite parce que j'ai tout relu et je trouve que cette phrase de Kinou résume ce que je pense:
Citation :
Ne pas attendre que le bonheur vienne de l'autre, voilà une solution,
pour s'épanouir, c'est la seule chose qui permet je crois d'être bien à
deux...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Il y a plus de volonté qu'on ne croit dans le bonheur."
Revenir en haut Aller en bas
Kinou
Muse muse musette


Nombre de messages : 12755
Age : 40
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 11:12

Super cette discussion, et ce partage Wink

Ya juste quelque chose que je voulais ajouter, "qui a mûri dans la nuit Mr. Green ".

Quand on est dans un couple plus ou moins élimé, de n'importe quelle manière, le fait de rencontrer quelqu'un d'autre outre le "je suis en plein rêve" permet réellement de retrouver une image positive de soi même

En recommençant à zéro, et en jetant un coup d'oeil sur mon épaule, je me suis aperçue que j'avais ouvert mon coeur à d'autres "potentiels amours" bien avant de rencontrer le bon... je cherchais donc plus ou moins un déclencheur, parce que sans cette impulsion de vie, je n'avais pas le courage, je l'avoue.

Je n'avais même pas idée que je méritais mieux que cette vie de frustration, d'ennui et d'enfermement pendant le dernier tiers de notre relation (5 des 15 ans au total), même si je l'entendais de mes plus proches amies ou de mes parents, d'une manière plus ou moins déguisée. Je retrouvais par mon déclencheur un amour propre qui avait été gommé d'épreuve en épreuve avec l'ancien compagnon. Comme si je n'étais plus moi même, au fil du temps.

Mais que c'est difficile quand on entend "tu n'es jamais contente, tu n'es jamais satisfaite, tu me demandes d'être parfait"... forcément, ça fait culpabiliser, on se dit que ça vient de nous... le nouvel amour réactive notre amour propre, et notre envie d'être en conformité avec ce que l'on est vraiment.

Et ça, malgré les échecs, je l'ai trouvé.

j'édite, je viens de relire Vivi:
Dans mon quotidien de couple ou non, je trouve essentiel de faire des choses sans l'autre, des acitivités, des week ends, des vacances peut être... même si pour l'instant je ne suis pas assez en confiance pour le vivre sereinement, je pense que c'est très positif. Je n'ai pas besoin d'aller courir les routes, j'en éprouve pas le besoin, parce que je me mets parfois en danger autrement: par le boulot, par l'art, par le sport... repousser les limites, je sais ce que c'est et je ne vois pas la vie quotidienne avec quelqu'un comme mortifère, mais comme quelque chose de doux et de complice, tant qu'il n'y a pas enfermement dans un fonctionnement!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Axel est le premier bébé du forum né le 26/10/2005


Dernière édition par Kinou le Mar 25 Jan 2011, 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mila.artblog.fr
Gaëlle
Maman des trouspinettes


Nombre de messages : 6463
Age : 38
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 11:20

Citation :
Et ça, malgré les échecs, je l'ai trouvé.

Pareil!!!! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Et c'est super ma belle. Le plus important effectivement, je suis bien d'accord!

Dis donc t'es productive toi la nuit!! Mr. Green

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Il y a plus de volonté qu'on ne croit dans le bonheur."
Revenir en haut Aller en bas
Kinou
Muse muse musette


Nombre de messages : 12755
Age : 40
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 11:24

ouais... une vraie junkie, tu verrais ma tête: pas lavée, j'ai dormi hier jusqu'à 15h, je me suis couchée hier à 2h, dans le canapé, puis à 6h, j'ai regagné mon lit, une vraie patachonne!

j'ai qu'ça à faire de réfléchir! pig

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Axel est le premier bébé du forum né le 26/10/2005
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mila.artblog.fr
Gaëlle
Maman des trouspinettes


Nombre de messages : 6463
Age : 38
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mar 25 Jan 2011, 11:33

Pff c'est vraiment bête qu'on soit loin...parce que ma tête est pas mal non plus: grise et terreuse...trop belle!
Et je passe de mon lit au canapé toute la journée, parce que c'est important de changer un peu de paysage hein!

Moi aussi je réfléchis...je préfèrerai réfléchir à deux! Productives comme on est! tongue

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Il y a plus de volonté qu'on ne croit dans le bonheur."
Revenir en haut Aller en bas
Laurence
super détective


Nombre de messages : 16591
Age : 38
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mer 26 Jan 2011, 14:20

j'avais lu vos posts hier soir, mais y en avait tellement que je n'avais pas pris le temps ensuite de répondre
très intéressant vos diffiérents vécus !

naanni a écrit:
celui qui sera le premier homme après la séparartion en fera peut être les frais, il fera peut être office de pansement, afin d'aider à se reconstruire. je trouve ça.... presque bien ( bouh! que d'immoralité!!!)
ça, ça me parle bcp
je n'ai pas eu 50 000 hommes dans ma vie
et le 1er grand amour (enfin à l'époque je le considérai comme ça) m'a quitté, de façon pas top en plus (mais bref, c'est une autre histoire)
ce fut très dur pour moi de me reconstruire
accepter d'être aimée, appréciée, pfffff, je ne m'en sentais pas capable
et puis, au bout de longtemps, très longtemps, j'ai accepté de sortir avec un mec, juste comme ça on va dire, je l'appréciais (enfin, je ne le connaissais pas bcp) mais je savais que ça n'irait pas loin
et on va dire que ça m'a sauvée
lui non plus ne voulait pas aller plus loin, mais voilà, recevoir un bouquet de fleurs, être prise dans les bras d'un homme ... ça m'a aidée
on s'est quittés qques temps plus tard (ce fut très court, je ne me rappelle plus, mais court) sans heurt, voilà, c'était fini
c'était juste avant noël
et ensuite, je passais le réveillon du 1er janvier dans une salle avec des copains et des copains des copains ...
c'était à Poitiers
on était plusieurs de ma promo et l'une de nous avait un copain à l'iufm, je connaissais déjà qques uns de sa bande pour être sorti plusieurs fois avec eux, et puis il y avait un nouveau, on ne s'était vu qu'une fois au ciné, je l'avais trouvé bien, mais trop discret, timide
mais là, j'étais plus prête, mieux en phase avec moi
et ...
et il a vaincu sa timidité, il a parlé, on s'est super bien entendus et nous sommes toujours ensemble 11 ans plus tard
mais je pense que si je n'avais pas eu cette aventure de court terme juste avant, je l'aurais repoussé
déjà qu'il a fallut qu'il s'accroche car je lui ai qd même dit que je n'étais pas prête ... alors sans ce pas franchi, ça n'aurait pas été la peine

donc parfois, oui, on peut avoir besoin d'un pansement permettant de se reconstruire avant de pouvoir accepter un autre amour

Revenir en haut Aller en bas
Kinou
Muse muse musette


Nombre de messages : 12755
Age : 40
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Mer 26 Jan 2011, 17:43

je suis totallement en phase avec ce que tu as dit, Laurence! Pour avoir eu "plusieurs "pansements" ( Embarassed ), j'avoue que cela aide à avancer, à se projeter dans autre chose que l'échec!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Axel est le premier bébé du forum né le 26/10/2005
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mila.artblog.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: partir pour soi ou pour un autre ?   Aujourd'hui à 00:27

Revenir en haut Aller en bas
 
partir pour soi ou pour un autre ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est ce que pour vous les Latis (ou autre dolls) ?
» nom pour le VTT de Micha
» Astuce pour tarte aux pommes ou autre
» Sièges auto pour enfants de 10 mois et 4 ans
» une phrase clé pour remettre les gens en place!! mais quelle phrase??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM VIOLET :: BIENVENUE CHEZ LES VIOLETTES ! :: Notre monde en question(s)-
Sauter vers: