LE FORUM VIOLET



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Des soucis avec Naïs....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 20:20

comme je te disais plus haut, le régime me semble exagéré!!
c'est à chacun de voir comment l'on réagit! si elle supporte les crudités, ben, pourquoi l'en priver?

le lactose est souvent incriminé, parce qu'il est difficile à digérer. mais comme ce n'est pas une allergie, lorsqu'elle a envie d'un laitage je la laiss efaire!
son régime est assez simple...
lait pauvre en lactose, cereales sans noisettes

midi, pâtes ou autre féculent, legumes cuits écrasé. viande ( elle refuse le poisson)
danette ( elle y a droit, pauvre en lactose)

compote de fruits biscuit ou céréales, parfois pain miel

soupe de légumes le soir et elle grignotte avec nous.
bib lait appauvri en lactose.

toujours la même chose en gros, elle est super difficile!!!!

Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 20:30

annem avait remarqué qu'ethan je crois avait des selles molles tant qu'il a été allaité (jusqu'à la naissance de lylian et ensuite, quand il buvait du LM au verre) .je confirme ici, l elait maternel a tjs été un fateur pour accélérer et ramollir les selles de faustine.


une chose que je sais par rapport aux allergies : c'est le taux des leucocytes EOSINOPHILES qui est élevé, signe d'une inflammation de type allergie

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
delphine
Violette for ever


Nombre de messages : 3168
Age : 45
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 20:39

bon, je crois que je vais faire un mix de tout ça, je vais tenter de supprimer toutes les graisses cuites, donc pâtes, riz, légumes à l'eau ou vapeur, laits végétaux, fromage de chèvre ou brebis, compotes, mais pour le lactose, ça me semble impossible en plus du reste, surtout avec la cantine, rien n'est sûr, alors faire un pai qui risque de changer toutes les semaines au fur et à mesure des résultats du régime, ils ne vont pas aimer Shit
je suis perplexe quant aux plv et lactose, vous feriez quoi ?
pour les leucocytes éosinophiles, sont taux est de l'ordre de 15% je crois, contre 2 à 3% je crois à la normale, mais bon, chez les enfants c'est peut-être "normal" ?
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 20:47

chez faustine le taux st tjs élevé, signe d'allergie, il tourne autour de 12%, env 600 bestioles par ml.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
delphine
Violette for ever


Nombre de messages : 3168
Age : 45
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 20:51

le taux de Naïs est de 13,9% soit 1098/mm3
Revenir en haut Aller en bas
delphine
Violette for ever


Nombre de messages : 3168
Age : 45
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 20:53

je rajoute que V.G.M (je ne sais pas ce que c'est ) est un peu en dessous du minimum, les monocytes un peu en dessus du maximum, et la ferritine pas très très haute, 40ng/ml
Revenir en haut Aller en bas
Carelle
Violette absolue


Nombre de messages : 6175
Age : 34
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 20:57

Chez l'enfant
%
1 - 4

Valeur absolue/mm3
100 - 500

Voilà ce que j'ai pu trouver sur les normes des éosinophiles chez les enfants.
C'est compliqué quand on avance à tâtons... bon courage Delphine.
Revenir en haut Aller en bas
http://elfine01.free.fr/blog/index.php?
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 21:03

ça indique qu'elle souffre d'une inflammation, mais ensuite... allergie ??? il faut faire des tests cutanées et des prises de sang.on ne peut pas supprimer un éventuel allergène sans avoir uen vraie piste. et un médecin génraliste ni un pédiatre n'est habilité à traiter une allergie.


faustine a eu dès l'âge de 3 mois de l'eczéma. le pédiatre m'avait dit que c'était frèquent. et voilà. donc j'ai testé des tas et des tas de crèmes, de gels lavanst, de pommages à la cortisone.......................et à 18 mois elle a mangé le chapeau d'un oeuf à la coque elle a toussé s'est à moitié étouffé a vomi a gonflé du visage, diarrhée... et le pédaitre m'a dirigé vers une allergologue.
qui a fait des tests. et on a fait une éviction en fonction des résultats, et non à l'aveuglette. et l'eczéma a disparu. ellen'en a plus depuis des années (sauf quand elle mange par erreur un truc où il y a un allergène caché).

imagine que tu fasses l'éviction des PLv alors qu'elle est allergique à l'oeuf !!! c'estextreme ce que je is mais il vaut meiux voir un professionnel pour ça. le diallertest est un test assez fiable.

je ne sais pas si pour l'intolérance au lactose le taux de éosinophiles est élevé.

L’œsophagite à éosinophiles allergique est plus courante, ou mieux reconnue depuis 10 ans. Elle se caractérise par une dysphagie, des douleurs thoraciques et abdominales, des impactions alimentaires avec un refus de manger et, dans les cas plus sévères, un retard de croissance ou une perte de poids ne répondant pas aux médicaments anti-reflux. De nombreux patients présentant une œsophagite à éosinophiles ont des anticorps IgE spécifiques vis-à-vis de certains aliments et environnementaux. Mais l'inflammation de l'œsophage est en grande partie secondaire à des mécanismes non IgE-médiés.

je te conseille le site allergienet

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 21:05

Carelle a écrit:
Chez l'enfant
%
1 - 4

Valeur absolue/mm3
100 - 500

Voilà ce que j'ai pu trouver sur les normes des éosinophiles chez les enfants.
C'est compliqué quand on avance à tâtons... bon courage Delphine.

je sais que le pédiatre, quand il regarde les pds demandées par l'allergologue, regarde tjs les éosinophiles et c'est lui qui m'a dit que le taux de 12% de la pds de 2010, par exemple, était trop élevé, signe d'allergie.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
delphine
Violette for ever


Nombre de messages : 3168
Age : 45
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 21:09

la prise de sang n'a révélé aucune allergie, et mon médecin m'a dit que les tests cutanés ( diallertest ?) n'étaient pas plus fiables....je pense que je vais quand même essayer, j'attends la réponse de la dermato que je connais qui travaille avec une allergologue à côté de chez moi, au pire ce n'est pas douloureux et ça ne donne rien, au mieux, des pistes....
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 21:11

il a demandé quoi ??? une pds avec une batterie d'allergènes avec les classes ? ou une recherche d'IgE spécifiques ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 21:13

Actualités (2009)sur l’exploration et la prise en charge de l’allergie aux protéines du lait de vache (APLV)
© Dr Fabienne Rancé
Allergologie – Pneumologie, Pôle Médico-Chirurgical de Pédiatrie, Hôpital des Enfants, 330 avenue de Grande Bretagne, TSA 70034, 31059 Toulouse cedex

L’allergie aux protéines du lait de vache est la première allergie alimentaire à apparaître chez l’enfant. La perception d’une allergie alimentaire au lait de vache est forte dans la population générale. Pourtant, l’allergie au lait de vache concerne au maximum 7,5% des enfants. Le diagnostic est difficile et les tests d’allergies ne sont pas toujours positifs dès le diagnostic évoqué. Les tests d’allergie sont à adapter aux symptômes. Le pronostic est globalement bon et la guérison est obtenue chez 90% des enfants à un âge moyen de 3 ans. Le traitement repose, quelle que soit la forme immunologique, sur une exclusion de toutes les protéines bovines et un remplacement assuré par des les hydrolysats de protéines. Les laits d’autres espèces animales sont contre-indiqués en cas d’allergie prouvée au lait de vache. Les protocoles de tolérance orale sont discutés dans les formes persistantes d’allergie aux protéines du lait de vache.
(voir aussi Allergie au lait de chèvre et de brebis : pièges, astuces, conseils)


L’allergie aux protéines du lait de vache est probablement l’allergie alimentaire la mieux connue. Elle débute le plus souvent chez le nourrisson âgé de moins d’un an. Le diagnostic est difficile et les tests d’allergies ne sont pas toujours positifs dès le diagnostic évoqué. Les tests diagnostiques à notre disposition sont discutés, ainsi que les nouvelles approches thérapeutiques.

Épidémiologie
L'allergie aux protéines du lait de vache représente la quatrième allergie alimentaire chez l'enfant, derrière l'œuf, l'arachide et le poisson; elle est responsable de 12,6 % des allergies alimentaires de l'enfant (1). Dans la population générale, l'incidence de l’allergie aux protéines du lait de vache varie de 0,1 à 7,5 %, selon les études (2, 3). En France, la prévalence cumulée de l’allergie au lait de vache est estimée à 1,1% chez les enfants scolarisés âgés entre 2 et 14 ans (4).

Les allergènes du lait de vache
Le lait contient plus de trente protéines, toutes potentiellement allergisantes (5). Les protéines sont identifiées et séquencées (tableau 1). Les allergènes ont la dénomination Bos d pour Bos domesticus (5). Les caséines et la β-lactoglobuline sont le plus souvent en cause, mais toutes les protéines peuvent être incriminées. La caséine est impliquée dans les allergies durables. On distingue différents type de caséines présentées dans le tableau 1, qui ont toutes la particularité de rester stable, même soumise à des conditions susceptibles de les dénaturer, comme la chaleur par exemple.

Quand penser à une allergie au lait de vache ?
Le lait de vache est le premier aliment ingéré par le nourrisson, de sorte que l’allergie aux protéines du lait de vache est la première à apparaître, avec un début précoce, souvent avant l'âge de 6 mois. Classiquement, le diagnostic est évoqué chez un nourrisson allaité qui présente peu de temps après le sevrage une urticaire aiguë (2). Il était habituel de différencier l’allergie et l’intolérance au lait de vache. Actuellement, toutes les réactions adverses au lait de vache sont appelées allergie au lait de vache suivie de la dénomination IgE-dépendante ou non IgE-dépendante en fonction du mécanisme immunologique (6). Les formes non immunologiques sont prédominantes.

Les signes cliniques sont variés : digestifs (50 à 60% des cas), cutanés (10 à 39% des cas) ou respiratoires (20 à 30% des cas). Le choc anaphylactique (9% des allergies aux protéines du lait de vache) peut inaugurer l'affection, ou, plus fréquemment, survenir au moment de réintroductions effectuées dans un but diagnostique. La sévérité initiale de la réaction allergique n’est pas péjoratif péjorative pour le devenir (6).

Les manifestations des formes immunologiques sont de type urticaire, angio-œdème qui peut toucher certaines parties du corps : visage, lèvres, langue, voile du palais, larynx et cordes vocales (dans les formes graves). Les symptômes de rhinite (associés ou non à une conjonctivite) et le bronchospasme font partie du tableau de l'allergie au lait de vache IgE-dépendante. L’eczéma et les symptômes digestifs sont habituels dans les APLV non immunologiques. Il faut savoir évoquer une APLV chez le nourrisson âgé de moins d’un an qui présente un eczéma sévère et récidivant malgré un traitement adapté par dermo-corticoïdes. Les signes digestifs comportent nausées, douleurs abdominales, vomissements, diarrhée, sang dans les selles. Ces signes sont souvent associés à une irritabilité, des troubles du sommeil et une mauvaise croissance staturo-pondérale. La constipation chronique, simple ou compliquée (fissures et fistules anales), a été décrite au cours de l'APLV (7). En revanche, la mise en cause d'une allergie au lait de vache au cours des colites est controversée.

Le consensus européen (7) différencie les APLV légères ou modérées avec les APLV sévères. Les signes digestifs des APLV sévères comportent la stagnation pondérale, la perte de poids par diarrhée, les régurgitations ou vomissements, le refus d’alimentation, la présence de sang dans les selles avec anémie, l’entéropathie avec fuites protéiques. Au niveau cutané, les symptômes sévères sont à type d’eczéma sévère avec retentissement sur la courbe de croissance, avec hypo-albuminémie et anémie
. Les signes respiratoires sévères retenus sont l’œdème laryngé et la gène respiratoire. La manifestation la plus sévère est représentée par le choc anaphylactique.

Il faut aussi connaître le passage d’une forme non immunologique vers une forme immunologique. Saarinen et al. ont suivi pendant 8 ans 118 enfants allergiques aux protéines du lait de vache (Cool. Les formes immunologiques guérissent à un âge plus tardif. Le quart (11 des 43 APLV) avec IgE spécifiques du lait de vache initiales négatives avaient un an plus tard des IgE spécifiques positives.

Le diagnostic
L'exploration allergologique d’une allergie aux protéines du lait de vache IgE-dépendante comporte les tests cutanés, le dosage des IgE spécifiques et le test de provocation par voie orale (9-11). Les orientations diagnostiques récentes se dirigent vers le développement de techniques de dépistage qui réduisent les indications des tests de provocation par voie orale tout en gardant des performances diagnostiques correctes. C’est ainsi que sont apparus les valeurs seuils des tests cutanés et des IgE quantitatives pour prédire une réaction clinique.

Les tests épicutanés ou patch tests sont utiles dans le cas d’une allergie non IgE-dépendante (12, 13).

En définitive, le test de provocation par voie orale, parfois appelé test d’éviction-réintroduction, représente le test de référence pour prouver l’allergie au lait de vache quelle que soit la forme immunologique (tableau 2).

1. Prick Tests cutanés
Les tests cutanés sont réalisés par prick-test, technique simple, rapide et très spécifique. L’agence du médicament ayant retiré du marché les extraits d’allergènes d’origine bovine (comportant le lait de vache), les tests cutanés sont effectués à l’aide d’une goutte de la formule lactée consommée par l’enfant. Les tests cutanés sont réalisés également pour la caséine (disponible auprès de l’agence Cooper), et éventuellement le beurre. Un diamètre d’induration du prick test lait de vache supérieur à 15 mm est corrélé à une valeur prédictive positive de 95% (14), et rend le test de provocation par voie orale inutile. Un diamètre du prick test avec l’extrait caséine supérieur à 3 mm permet de classer correctement les enfants dans plus de 80% des cas (14). Les différents hydrolysats extensifs peuvent être testés dans les cas d’allergie immunologique afin d’en orienter la prescription.

Les tests cutanés sont utiles pour la recherche d’une allergie croisée, soja, bœuf cuit et cru, ainsi que lait de chèvre, lait de brebis. Les allergies croisées avec le soja sont rares. Elles intéressent 8 à 14 % des allergiques aux protéines du lait de vache (15). Elles sont plus fréquentes chez le nourrisson âgé de moins de 6 mois et dans les formes non immunologiques (47% des cas) (16). Les réactions croisées avec le veau et le bœuf sont également rares et sont détectées par les tests allergologiques (17).

2. Atopy Patch Tests
Les atopy patch tests sont effectués sous occlusion, par application de timbres adhésifs. Une goutte de lait de vache est déposée dans des cupules de 12 mm de diamètre appliquées en zone exempte d’eczéma et la lecture est réalisée à 48 et 72 heures selon des critères standardisés (13, 18). Un test commercialisé, le Diallertest®, est disponible en officine de ville. Sa validité a été prouvée (19). Le test est considéré comme positif en présence d’un érythème et d’une induration, voire de vésicules (20).

3. Dosage des IgE spécifiques
Le dosage des IgE sériques spécifiques est disponible pour le lait de vache et les protéines du lait (alpha-lactalbumine, béta-lactoglobuline et caséine). Des auteurs ont établi une corrélation entre la concentration des IgE spécifiques dirigées contre le lait de vache et la positivité du test de provocation par voie orale (10, 21). Néanmoins, les concentrations des IgE spécifiques dirigées contre le lait proposées varient avec l’âge, les signes cliniques et ne peuvent être recommandées en routine. Les concentrations pour prédire une APLV dans les études publiées varient de 3.5 kU/L à 88.8 kU/L (21). Il n’est donc pas possible de retenir une valeur seuil pour le lait de vache (22). En revanche, le suivi des concentrations des IgE spécifiques dans le temps est essentiel pour guider l’âge de la réintroduction du lait de vache (23). Chez 49 enfants souffrant d’APLV, une diminution de 99% de la valeur des IgE sur 12 mois est associée à une probabilité de guérison de 94% (23).
Aujourd’hui, il faut aussi prendre conscience de l’importance de la nature des allergènes et en particulier des épitopes dans le devenir d’une APLV. En effet, une APLV dirigée contre des épitopes linéaires guérira moins fréquemment qu’une allergie dirigée contre des allergènes conformationnels (24). L’avenir est donc dans la détection des IgE spécifiques pour les protéines du lait de vache à l’aide de la technique en microarray (25). La technique nécessite seulement 20 microlitres de sérum. Après lavage, marquage des anti-IgE humain à la fluorescéine, une lecture en tomodensitométrie est effectuée. Son intérêt est de permettre la détection des épitopes spécifiques du lait et d’identifier ainsi les APLV persistantes. Les formes persistantes d’APLV reconnaissent statistiquement plus que les formes qui guérissent les αs1-caséines, as2-caséines, β-caseines, et ϰ-caseines (26). Ces dosages sont encore réservés à quelques centres hyperspécialisés.

4. Stratégie combinée
Une étude préliminaire réalisée chez 118 enfants allergiques aux protéines du lait de vache d’âge médian de 3.4 mois a démontré l’utilité de combiner les tests cutanés au lait de vache extrait natif au dosage des IgE spécifiques dirigées contre la caséine (27). La stratégie proposée combine le dosage des IgE spécifiques anti-caséine au seuil de 10.6 kUI/l, les tests cutanés à l’extrait natif de lait au seuil de 3 mm, et à l’extrait de caséine au seuil de 4 mm (27). La spécificité et la valeur prédictive positive de cette stratégie sont de 100%, évitant la réalisation de 13 tests de provocation par voie orale pour affirmer le diagnostic. Les résultats suggèrent pour la première fois la supériorité des IgE spécifiques anti-caséine par rapport aux autres IgE spécifiques du lait pour prédire l’allergie aux protéines de lait de vache (27).

5. Test de provocation par voie orale
Le test de provocation par voie orale (TPO) représente l’étalon-or du diagnostic (22). Il reproduit l’histoire clinique en administrant des quantités croissantes de lait jusqu’à la dose habituellement consommée, sous couvert d’une surveillance rigoureuse. Le TPO est impérativement réalisé dans des structures hospitalières aptes à prendre en charge des réactions allergiques graves, avec un personnel médical et non médical hautement spécialisé. Le test de provocation par voie orale, parfois appelé “réintroduction”, est effectué après 6 mois d’exclusion des protéines du lait de vache. Les objectifs du test de provocation par voie orale et de la réintroduction sont en fait différents. Le test de provocation par voie orale authentifie l’allergie aux protéines du lait de vache et la ré-introduction démontre la tolérance aux protéines du lait de vache.

Evolution de l’APLV
Le pronostic de l’allergie aux protéines du lait de vache est bon puisque finalement plus de 90% guériront à l’âge de 15 ans (28). Néanmoins, ces enfants pourront développer d’autres manifestations atopiques. Classiquement, les allergiques au lait de vache développeront d’autres allergies alimentaires (18 % des cas), un asthme (41 % des cas) et une rhinite allergique (31 % des cas) (3).

Prise en charge de l’APLV
Le traitement de l’allergie aux protéines de lait de vache repose sur l’éviction stricte des protéines lactées bovines.

Le choix de la formule de substitution

Les besoins nutritionnels liés à l’âge sont assurés chez le jeune nourrisson par des formules dont les protéines ont subit une hydrolyse extensive (29). Les formules « HA » sont contre indiquées comme l’utilisation de lait d’autres espèces animales (chèvre, brebis, jument, ânesse, chamelle) du fait d’une même composition protéique de base et d’une forte homologie de structure entre les protéines entrant dans leur composition (17). Les « jus » de riz, d’amande ou de châtaigne sont également déconseillés car nutritionnellement inadaptés pour la croissance du nourrisson. De plus, ils pourraient favoriser le développement secondaire d’autres allergies alimentaires par le biais des réactions croisées (amande – arachide ou châtaigne – latex et fruits du groupe latex). Lé définition d’un hydrolysat extensif est d’être toléré par 95% des allergiques aux protéines du lait de vache. Il est donc compréhensible que certains nourrissons ne tolèrent pas ces hydrolysats. Les nourrissons qui présentent une allergie alimentaire multiple ou complexe, une allergie aux protéines du lait de vache à un âge très précoce ou sévère, une allergie aux différents hydrolysats de protéines, relèvent d’une substitution par un acide aminé de synthèse (tableau 1) (30, 31).

L’éducation thérapeutique

L’éducation thérapeutique prend toute sa place pour éviter les réactions par exposition accidentelle aux protéines du lait de vache. Une étude récente chez 88 nourrissons souffrant d’APLV à un âge moyen de 32,5 mois a montré que 40% des APLV avaient eu une réaction dans l’année précédente. Les réactions ont été sévères dans 15% des cas alors qu’aucune des réactions initiales ne l’avaient été (OR 10,2 IC95% 1 ?13 – 91.54) (32).

Les protocoles de tolérance orale

Porter un diagnostic certain est fondamental pour toute approche thérapeutique, qu’il s’agisse du régime d’éviction, ou d’autres approches comme la désensibilisation spécifique mieux appelée immunothérapie spécifique (ITS).

L’ITS représente une autre approche thérapeutique des enfants non guéris à l’âge habituel de la guérison. L’objectif est de protéger les enfants allergiques en évitant des réactions par ingestion accidentelle de lait de vache et en d’induisant une tolérance orale à long terme. Les essais d’immunothérapie sont anciens (1956) et pourtant, nous disposons de peu d’études randomisées. Les protocoles sont variés (33-37). Les indications concernent principalement les allergies IgE-dépendantes. D’autres facteurs sont moins bien définis pour débuter une immunothérapie comme la dose réactogène (basse ou élevée) ou la nature des symptômes de l’allergie alimentaire (plus ou moins sévères). Différentes techniques sont utilisées, injectables aux effets secondaires constants avec les extraits à notre disposition, orale efficace dans un tiers des cas, et sublinguale dont les études semblent prometteuses (35), mais encore insuffisantes.

Les résultats d’une étude de méthodologie correcte sur l’APLV est intéressante car elle objective 4 profils de réponse à l’ITS: 1) les répondeurs (36%), c'est-à-dire les enfants guéris, 2) les répondeurs nécessitant une ingestion régulière de lait (12%), 3) les répondeurs partiels (16%) qui ne tolèrent pas de grandes quantités de lait et 4) les non répondeurs, 36%, qui réagissent à de faible quantités de lait (36).

L’étude de Longo et al. est particulière car elle s’adresse à des enfants APLV ayant des symptômes très sévères à type de choc anaphylactique (37). Les résultats de l’ITS par voie orale sont similaires, avec 36% de tolérants le lait quelque soit la dose, 54% tolérants des quantités limitées de lait inférieures à 150 ml/jour et 10% de non répondeurs (37).

L’étude la plus récente sur l’APLV et l’ITS par voie orale est réalisée par Skripak (38). Le protocole d’augmentation des doses est lent sur 8 semaines avec des phases en milieu hospitalier et d’autres à domicile. Le protocole est randomisé en double aveugle chez 19 enfants APLV et seuls les patients en ITS sont améliorés pour la dose qui déclenche les symptômes.

En définitive, de nouvelles approches thérapeutiques de l’APLV sont en développement. Il faut attendre les résultats des études de sécurité et d’efficacité des protocoles d’ITS avant de les recommander à grande échelle. Il reste également à définir la signification des effets de l’immunothérapie, effet persistant ou transitoire, ou simple augmentation des doses tolérées. Une analyse des mécanismes de l’ITS sur le long terme est attendue. Les problèmes pratiques de l’immunothérapie orale sont bien définis dans la publication récente de Feuillet-Dassonval et al. (39). Le principal objectif du médecin est une alimentation normale alors que le principal objectif des parents est un risque diminué d’accident. La prise en charge d’un enfant souffrant d’APLV doit prendre en considération les croyances de la famille et de son entourage.

Conclusion
L’allergie aux protéines du lait de vache est fréquente chez le nourrisson et l’enfant. Il existe une amélioration dans la standardisation de la prise en charge diagnostique et thérapeutique. Toutefois, il apparaît essentiel de différencier les formes immédiates et retardées, de diagnostic et pronostic différent, et en sachant que ces formes peuvent se recouper. Les formes persistances d’APLV sont de plus en plus fréquentes car l’âge de guérison est de plus en plus tardif. Enfin, de nouvelles modalités thérapeutiques sont disponibles, mais reste à valider par des études de méthodologie correcte.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par VeroV le Mer 07 Sep 2011, 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 21:14

L’intolérance au lactose, n’ayant pas un mécanisme immunologique, n’est pas une réaction allergique. L’intolérance au lactose est l’incapacité à digérer le lactose (sucre de lait) en raison de l’absence ou de la quantité insuffisante d’enzymes digestives : les lactases. Le lactose reste ainsi dans le tube digestif et est métabolisé par certains germes avec production de gaz et de composants expliquant les symptômes. Le déficit n’est cependant jamais absolu, permettant l’absorption d’une quantité limitée de lait sans que le sujet se plaigne de symptômes. Les signes cliniques sont principalement digestifs, avec ballonnement, douleurs abdominales, selles molles. C’est un diagnostic différentiel de l’allergie aux protéines du lait de vache. Dans cette situation il est inutile de supprimer les protéines du lait de vache, mais il faut proposer un régime pauvre en lactose.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Carelle
Violette absolue


Nombre de messages : 6175
Age : 34
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 21:17

Moi je dirais pour le coup d'aller voir un bon allergo, et quand je dit bon, c'est pas forcément le copain de la copine de, ni même l'allergo du coin. Parce que au final, quand tu trouve que c'est fait un peu à la légère, tu reste avec tes interrogations, certes quand on arrive à pointer un truc c'est déjà ça de pris, mais ça ne suffi pas.

Bref, chez nous rien de comparable avec Faustine, mais JJ a mangé un petit Mc do ce midi et chplop chplop chplop autour de sa bouche, des petits boutons qui sont apparus.... Bien rouges, qui grattent... Bref, pas de cacahouète dans les croques mcdo, ni dans les frites, encore moins dans le coca... Donc ??? Ben c'est autre chose. Mais comme tout n'a pas été testé.... On va finir, pour une allergie mineure, au CHU pédiatrique de la région alors qu'avec un allergo de confiance on pourrait faire les choses plus simplement.
Revenir en haut Aller en bas
http://elfine01.free.fr/blog/index.php?
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 21:21

Carelle a écrit:
Bref, chez nous rien de comparable avec Faustine, mais JJ a mangé un petit Mc do ce midi et chplop chplop chplop autour de sa bouche, des petits boutons qui sont apparus.... Bien rouges, qui grattent... Bref, pas de cacahouète dans les croques mcdo, ni dans les frites, encore moins dans le coca... Donc ??? Ben c'est autre chose. Mais comme tout n'a pas été testé.... On va finir, pour une allergie mineure, au CHU pédiatrique de la région alors qu'avec un allergo de confiance on pourrait faire les choses plus simplement.


faustine a mangé un croc mcdo hier et n'a pas réagi... donc pas d'arachide. mais il y a du soja, du lait et des céréales dedans....allergènes chez mc do

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
delphine
Violette for ever


Nombre de messages : 3168
Age : 45
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 21:26

delphine a écrit:
pour la pds, il m'avait marqué ça :
MAST-CLA trophallergènes, anti corps anti endomysium, anti corps antitransglutaminase, nfs plaquettes et ferritine sérique
c'était suffisant tu penses ?
une copro bacterio non, pas eu ça.....et elle n'a jamais eu bcp d'appétit, son poids stagne depuis un bon bout de temps, elle n'est pas grande mais dans la moyenne, et son comportement est normal, elle est active, très active, mais aussi très nerveuse, râleuse, colérique.....pas sûre que ce soit lié à son état de santé Wink

il a demandé une prise de sang avec une liste d'allergènes et les classes
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 21:30

c'est pas tjs très fiable non plus....

par exemple, pour une allergie à l'oeuf, faustine est classe 4; elle avait un taux de 0.30 alors qu' elle est aussi classe 4 pour l'arachide, elle a plus de 150. l'allergo a d'ailleurs fait remarquer qu'elle avait finalement un petit taux pôur l'oeuf alors qu'elle a fait quand même une réaction spectaculaire.

elle ne réagit pas aux PLV par prick test mais est classe 3, et elle a un taux de 0.18.......


les tests cutanés et les pds sont à associer. et il vaut mieux demander

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
delphine
Violette for ever


Nombre de messages : 3168
Age : 45
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mer 07 Sep 2011, 21:37

resterait à trouver un bon allergologue alors.....assez vite si possible, parce que ça me pèse, ça nous pèse Shit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Jeu 08 Sep 2011, 07:45

VGM c'est le volume globulaire moyen. il est plus bas chez les enfants. il est calculé systématiquement lors d'une demande de numération formule sanguine.

la ferritine ( une protéine du fer) pas haute fréquent aussi. les enfants ne rafolent en général pas des aliments contenant du fer, et l'absorption se fait moins bien. si trop bas ton médecin te proposera une supplementation en fer

les monocytes ( sortes de globules blancs) sont aussi frequement un peu au dessus de la norme. les enfants font leur immunité, sont en contact permanent avec de nouveaux microbes, et leur système immunitaires bossent à donf, d'où l'élévation ( qui doit bien entendu rester MODEREE) des monocytes et des eosinophiles.
les eosinophiles augmentent à n'importe quelle agression, inflammatoire ( allergies) infectieuses ( n'importe quel rhino ou mal de gorge). si l'augmentation est MODEREE aucune inquiètude à avoir, le bilan est dit normal.
Revenir en haut Aller en bas
delphine
Violette for ever


Nombre de messages : 3168
Age : 45
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Jeu 08 Sep 2011, 08:01

comment pourrais-je avoir les coordonnées d'un bon allergologue, ou bien comment savoir si un allergologue est bien ? là j'ai obtenu un rdv dans un mois, ça me semble loin, un jour d'école, un jour où je bosse en plus.....sinon, c'est encore plus tard. J'en ai marre, la rentrée est catastrophique, une enseignante affraid à qui il a été reproché son attitude vis-à-vis des enfants il y a 2 ou 3 ans, je ne suis pas en confiance du tout, pas de changement de classe possible, après le calvaire que l'on a connu avec la grande qui a été mutique jusqu'en CE1 Shit
j'en veux à la terre entière là
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Jeu 08 Sep 2011, 08:06

le bouche à oreille...

bisous
Revenir en haut Aller en bas
Laurence
super détective


Nombre de messages : 16591
Age : 38
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Jeu 08 Sep 2011, 19:01

bisous bisous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mar 13 Sep 2011, 09:17

du nouveau? comment ça va?
Revenir en haut Aller en bas
delphine
Violette for ever


Nombre de messages : 3168
Age : 45
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mar 13 Sep 2011, 19:02

merci de prendre des nouvelles, à vrai dire, pas grand changement, j'ai rdv chez une pédiatre allergologue le 7 octobre Good Il y a peut-être eu un mieux après mon éviction....mais je ne suis pas certaine, faudrait que l'on soit plus vigilants...
Par contre, je me demande si l'éviction du lait ne provoque pas une réaction plus forte en le réintroduisant fortuitement, je m'explique : mon mari a préparé une tartine avec le mauvais nutella un matin, ben le soir, c'était carrément liquide, et moi dimanche midi j'ai mangé du lait, et pareil, une diarrhée a suivi What the fuck ?!? coïncidence ?
Revenir en haut Aller en bas
Laurence
super détective


Nombre de messages : 16591
Age : 38
Date d'inscription : 24/07/2005

MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Mar 13 Sep 2011, 19:14

pas de coïncidence ... mais plutôt une confirmation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des soucis avec Naïs....   Aujourd'hui à 23:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Des soucis avec Naïs....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soucis avec une maîtresse à l'école
» Martine Aubry a des soucis avec son copain Amar Lasfar
» Gros soucis avec un cosy graco HELP
» PETIT SOUCIS AVEC LE FDT STUDIO FIX FLUID (sujet clos)
» soucis avec mes chats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM VIOLET :: ETRE UNE MAMAN VIOLETTE :: bébé et enfant au quotidien-
Sauter vers: