LE FORUM VIOLET



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 EFR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: EFR   Mer 30 Nov 2011, 08:38



Les explorations fonctionnelles respiratoires (EFR) regroupent l'ensemble des explorations permettant de mesurer les variables quantifiables de la fonction respiratoire. Elles sont le complément indispensable de l'examen clinique et radiographique en pneumologie.

La fonction respiratoire peut être définie comme l'ensemble des processus aboutissant aux échanges gazeux entre un organisme et son environnement. Chez l'homme la respiration se subdivise en quatre composantes:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]la ventilation,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]le débit sanguin,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]la diffusion et
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]le contrôle ventilatoire.


Les EFR comprennent classiquement:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]la mesure des volumes pulmonaires et des débits ventilatoires forcés,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]la mesure des gaz du sang,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]l'étude de la mécanique respiratoire, de la fonction des muscles respiratoires, de la commande ventilatoire,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]la mesure de la capacité de transfert de l'oxyde de carbone,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]les épreuves d'exercice,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]le cathétérisme cardiaque droit.


L'examen incontournable de base est la spirométrie, le choix d'autres tests dépend du contexte clinique.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quand faire des explorations fonctionnelles respiratoires ?


Pour un enfant asthmatique


<BLOCKQUOTE>
La situation est stable


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'enfant n'a pas de traitement de fond : une EFR tous les 1 à 2 ans


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'enfant suit un traitement de fond

<TABLE border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100%">

<TR>
<td vAlign=top width=42>[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]</TD>
<td vAlign=top width="100%">
Les EFR sont normales : une EFR tous les ans

</TD></TR>
<TR>
<td vAlign=baseline width=42>[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]</TD>
<td vAlign=top width="100%">
Les anomalies sont modérées : une EFR tous les 3 mois

</TD></TR>
<TR>
<td vAlign=baseline width=42>[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]</TD>
<td vAlign=top width="100%">
Les anomalies sont importantes : une EFR toutes les 4 à 6 semaines

</TD></TR>
<TR>
<td vAlign=baseline width=42>[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]</TD>
<td vAlign=top width="100%">
Modification du traitement de fond : une EFR quelques semaines après la modification

</TD></TR></TABLE>

La situation est instable


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les EFR complètent les consultation rapprochées et précisent le degré d'obstruction, sa réversibilité et aident à adapter le traitement.

</BLOCKQUOTE>
Les autre indications


Les indications des EFR ont été précisées par des recommandations récentes d'un groupe d'expert de la Société de Pneumologie de Langue Française (Indications des explorations fonctionnelles respiratoires. Rev Mal Respir. 1995, R115-R131). Le groupe d'experts comprenait des pneumologues, des généralistes, des anesthésistes réanimateurs , des chirurgiens et des représentants de l'ANAES.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
diagnostic du type d'anomalie ventilatoire (obstructive intra ou extra thoracique, ou restrictive) chez des sujets chez lesquels une maladie respiratoire est suspectée du fait de signes cliniques radiologiques ou biologiques, de l'existence d'une maladie extrathoracique susceptible de retentir sur l'appareil respiratoire, d'antécédents personnels ou familiaux, ou enfin de facteur de risque exogènes respiratoires (tabac, ou autre aérocontaminant).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
quantification de la sévérité des anomalies fonctionnelles pour évaluer le handicap et le pronostic, et guider le choix du traitement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
surveiller l'efficacité de mesure préventives ou thérapeutiques.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
mesure de la réponse lors de test de provocation bronchique

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
surveiller le retentissement respiratoire de diverses conditions environnementales ou de traitements potentiellement toxiques pour l'appareil respiratoire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
évaluation pré-opératoire en vue de l'appréciation du risque de complications respiratoires, lors d'interventions affectant la fonction respiratoire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quelle méthode à quel âge ?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Avant 3 ans
La coopération n'est en générale pas suffisante même pour la mesure des résistances.
Lorsque des EFR sont nécessaires elles sont réalisées sous anesthésie dans des laboratoires très spécialisés
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Entre 3 et 6 ans

Le plus souvent, la coopération de l'enfant n'est pas suffisante pour obtenir une courbe débit-volume fiable. Seule la mesure des résistances est possible.

La mesure des résistances des voies aériennes

<TABLE border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width=537>

<TR>
<td width=174>[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]</TD>
<td width=359>Les avantages de la mesure de la mesure des résistances par rapport aux index d'expiration forcée sont qu'elle évite l'expiration forcée génératrice d'une éventuelle bronchoconstriction chez l'asthmatique, qu'elle permet de séparer ce qui revient à la compression dynamique des voies aériennes de celle qui revient à l'obstruction bronchique, enfin qu'elle a une moindre dépendance théorique de la coopération du sujet.</TD></TR></TABLE>




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A partir de 6 ans

Les capacités de coopération de l'enfant rendent, en général, toutes les techniques utilisables

Spirométrie


<TABLE border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width=538>

<TR>
<td width=189>[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]</TD>
<td width=345>La spirométrie de base mesure les volumes et les débits mobilisables à la bouche. Deux types d'appareillage: les spiromètres à cloche et les pneumotachographe mesurant le débit aérien, les volumes étant calculés par intégration. L'adjonction d'un analyseur d'Hélium ou d'azote permet de mesurer la CRF par dilution gazeuse. Cette méthode mesure les volumes gazeux communicant avec les voies aériennes.</TD></TR></TABLE>



<BLOCKQUOTE>
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
</BLOCKQUOTE>

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Les volumes pulmonaires (fig. 1)


<BLOCKQUOTE>

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

- volumes mobilisables (mesurés par spirométrie): capacité vitale lente et forcée (CVL et CVF), ventilation maximale minute, volume courant, volumes de réserve inspiratoire et expiratoire

-volumes non mobilisables (mesurés par pléthysmographie ou par dilution d'un gaz inerte inhalé): capacité résiduelle fonctionnelle (CRF), volume résiduel (VR).

La somme CV (inspiratoire) VR = Capacité pulmonaire totale (CPT).
</BLOCKQUOTE>



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Les débits ventilatoires forcés (fig. 1 et 2)


<BLOCKQUOTE>

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

- débits expiratoires et inspiratoires (mesurés par spirométrie dynamique ou par pneumotachographie).

Ils sont mesurés sur des courbes débit-volume ou volume-temps en expiration et inspiration forcés: CVF, volume expiré maximal par seconde (VEMS), volume inspiré maximal par seconde (VIMS), débit de pointe (DP) et les débits maximaux intermédiaires expiratoires mesurés à 25%, 50%, 75% de la CV et débits inspiratoires maximaux correspondants, débits expiratoire maximal moyen entre 25 et 75% de la CV (DEM 25-75).

</BLOCKQUOTE>

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Réversibilité de l'obstruction bronchique

Devant une obstruction bronchique, il est capital de savoir si celle-ci peut être réversible.

Les ß 2-mimétiques ou moins souvent les atropiniques de synthèse sont utilisés en aérosol doseurs ou en poudre. La réponse est mesurée après 15 à 20 minutes. Dans l'idéal il faut obtenir une courbe dose-réponse de 100 à 800 microgrammes pour les ß2-mimétiques par exemple.

<TABLE border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width="100%">

<TR>
<td vAlign=baseline width=42>[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]</TD>
<td vAlign=top width="100%">Test de réversibilité par les corticoïdes.

Il évalue la réponse après 10 jours de prednisone à 2 mg/kg/j. Il permettent de détecter une réversibilité qui n'aurait pas été mise en évidence en aigu voire de la restaurer.
</TD></TR></TABLE>


<BLOCKQUOTE>
La réversibilité est jugée sur l'augmentation du VEMS en valeur absolue significatif au delà de 200ml, mais surtout par rapport au VEMS de base >20%, ou mieux au VEMS théorique >12%.
</BLOCKQUOTE>

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tests de provocation bronchique

Ils sont réservés aux cas où le diagnostic d'asthme est incertain. Il faut que le VEMS de base soit > à 80% des valeurs prédites; dans le cas contraire il faut demander un test de réversibilité. Ces tests font appel soit à la métacholine soit à l'histamine administrés en aérosols.

On établit une courbe dose-réponse en suivant l'évolution du VEMS. On détermine la PD20VEMS (c'est à dire la dose de métacholine ou d'histamine abaissant le VEMS de 20% par rapport au VEMS initial). Schématiquement, un sujet normal ne répond pas à une dose < 2000 microgrammes de métacholine; un résultat entre 100 et 600 est le signe d' une hyperréactivité franche, un résultat entre 600 et 1200 est le signe d'une hyperréactivité modérée.



<BLOCKQUOTE>
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
</BLOCKQUOTE>
Les résultats des EFR


Tous les volumes gazeux sont mesurés dans les conditions régnant dans le poumon, c'est à dire à la pression et à la température corporelle et saturés de vapeur d'eau (conditions dites BTPS).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les variables mesurées sont exprimées en valeur absolue et en % des valeurs théoriques, fonction du sexe de l'âge et de la taille (tout patient doit être mesuré avant son examen). Les normes utilisées pour les Européens proviennent d'un groupe de travail de la CEE.





Interprétation des résultats


<BLOCKQUOTE>
<P style="MARGIN-BOTTOM: 1px">Syndrome ventilatoire obstructif :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Aspect concave de la courbe
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Diminution de la CVF
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]VEMS/CVF <80%
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Diminution du DEP
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Diminution des DEM 25, DEM 50, DEM 75 et DEM 25-75
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Léger: 66%-80%
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Modéré: 50%-65%
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sévère: <50%

Syndrome ventilatoire restrictif

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Définition: CPT < 80% des valeurs théoriques
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sévérité: en fonction de la CPT (%valeurs prédites)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Léger: 66%-80%
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Modéré: 50%-65%
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sévère: <50%

Syndrome mixte
Il associe à des degrés divers un syndrome obstructif et restrictif.


Syndrome de distension
Il associe une augmentation de la CPT, de la CRF et du VR. Il accompagne généralement un syndrome obstructif.

</BLOCKQUOTE>

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Courbe débit-volume
Intéressante par son aspect qualitatif, une courbe concave vers le haut des débits expiratoires évoque une obstruction bronchique débutante même si VEMS et VEMS/CV sont normaux.


<BLOCKQUOTE>
Cette courbe permet de localiser le siège de l'obstruction des voies aériennes: bronchique centrale avec réduction prépondérante des débits à haut volume, périphérique avec l'inverse; obstruction des voies aériennes intra ou extrathoracique, en comparant les débits expiratoires et expiratoires (figure 3). Le VIMS est normalement supérieur au VEMS (VIMS/VEMS=1.3), sauf en cas d'ostacle extrathoracique.

Elle permet aussi de faire la part entre le collapsus des voies aériennes et l'obstruction bronchique réelle.
En cas de collapsus, comme dans l'emphysème sévère, on observe une cassure nette de la courbe expiratoire avec un effondrement des débits à bas volume pulmonaire. Ce phénomène traduit un collapsus des parois bronchiques qui s'écrasent lorsque s'accroît la pression intrathoracique.


Il est toutefois important de retenir que la reproductibilité est médiocre, les variables robustes et cliniquement utiles restent le VEMS et le rapport VEMS/CV.
</BLOCKQUOTE>
<BLOCKQUOTE>
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
</BLOCKQUOTE>


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par VeroV le Mer 30 Nov 2011, 09:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EFR   Mer 30 Nov 2011, 09:05

Véro, j'arrive pas à lire. Copie-colle le texte sans mise en forme pour supprimer les diverses balises
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: EFR   Mer 30 Nov 2011, 09:11

j'y arrive pas

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EFR   Mer 30 Nov 2011, 09:42

Colle le d'abord sans mise en forme dans un logiciel de traitement de texte type word puis recolle-le ici.
Revenir en haut Aller en bas
orlynet
Marchande de sable


Nombre de messages : 14026
Age : 41
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: EFR   Mer 30 Nov 2011, 09:56

Le mieux c'est pas word car il va te garder la mise en forme, le mieux c'est le bloc-notes qu'on a tous dans notre ordi Demarrer > tous les programmes > accessoires > bloc-notes. Et là tu perds la mise en forme
Revenir en haut Aller en bas
http://orlinette.spaces.live.com/
Kinou
Muse muse musette


Nombre de messages : 12755
Age : 40
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: EFR   Mer 30 Nov 2011, 10:19

S il te plait :amore: véro chérie

C est intéressant, merci véro et orlane pour ton aide ( on supprimera ces réponses pour laisser le post à son réel sujet ;) )

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Axel est le premier bébé du forum né le 26/10/2005
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mila.artblog.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EFR   Mer 30 Nov 2011, 11:09

orlynet a écrit:
Le mieux c'est pas word car il va te garder la mise en forme, le mieux c'est le bloc-notes qu'on a tous dans notre ordi Demarrer > tous les programmes > accessoires > bloc-notes. Et là tu perds la mise en forme

Non car tu peux le faire dans WORD aussi, dans edition tu mets collage spécial et texte sans mise en forme. Vu la longueur du post, je ne suis pas sure que le bloc-notes garde tout...
Revenir en haut Aller en bas
orlynet
Marchande de sable


Nombre de messages : 14026
Age : 41
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: EFR   Mer 30 Nov 2011, 12:31

gridou a écrit:
orlynet a écrit:
Le mieux c'est pas word car il va te garder la mise en forme, le mieux c'est le bloc-notes qu'on a tous dans notre ordi Demarrer > tous les programmes > accessoires > bloc-notes. Et là tu perds la mise en forme

Non car tu peux le faire dans WORD aussi, dans edition tu mets collage spécial et texte sans mise en forme. Vu la longueur du post, je ne suis pas sure que le bloc-notes garde tout...

Oui word aussi avec la fonction "collage spécial", sauf que tu ne l'avais pas précisé au début, et je me suis dit si Vero le colle dans word comme ça, elle aura encore la mise en forme.

En même temps là que ça soit word ou bloc notes, y'a du boulot...
Revenir en haut Aller en bas
http://orlinette.spaces.live.com/
orlynet
Marchande de sable


Nombre de messages : 14026
Age : 41
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: EFR   Mer 30 Nov 2011, 12:45

Bon j'avais 5 min, mais il faudra remettre en forme mieux et ajouter les photos si possible.

Les explorations fonctionnelles respiratoires (EFR) regroupent l'ensemble des explorations permettant de mesurer les variables quantifiables de la fonction respiratoire. Elles sont le complément indispensable de l'examen clinique et radiographique en pneumologie.

La fonction respiratoire peut être définie comme l'ensemble des processus aboutissant aux échanges gazeux entre un organisme et son environnement. Chez l'homme la respiration se subdivise en quatre composantes:

• la ventilation,
• le débit sanguin,
• la diffusion et
• le contrôle ventilatoire.


Les EFR comprennent classiquement:
• la mesure des volumes pulmonaires et des débits ventilatoires forcés,
• la mesure des gaz du sang,
• l'étude de la mécanique respiratoire, de la fonction des muscles respiratoires, de la commande ventilatoire,
• la mesure de la capacité de transfert de l'oxyde de carbone,
• les épreuves d'exercice,
• le cathétérisme cardiaque droit.

L'examen incontournable de base est la spirométrie, le choix d'autres tests dépend du contexte clinique.

Quand faire des explorations fonctionnelles respiratoires ?

1. Pour un enfant asthmatique
La situation est stable.
• L'enfant n'a pas de traitement de fond : une EFR tous les 1 à 2 ans
• L'enfant suit un traitement de fond :
Les EFR sont normales : une EFR tous les ans
Les anomalies sont modérées : une EFR tous les 3 mois
Les anomalies sont importantes : une EFR toutes les 4 à 6 semaines
Modification du traitement de fond : une EFR quelques semaines après la modification

La situation est instable
Les EFR complètent les consultations rapprochées et précisent le degré d'obstruction, sa réversibilité et aident à adapter le traitement.

2. Les autres indications
Les indications des EFR ont été précisées par des recommandations récentes d'un groupe d'expert de la Société de Pneumologie de Langue Française (Indications des explorations fonctionnelles respiratoires. Rev Mal Respir. 1995, R115-R131). Le groupe d'experts comprenait des pneumologues, des généralistes, des anesthésistes réanimateurs, des chirurgiens et des représentants de l'ANAES.


• Diagnostic du type d'anomalie ventilatoire (obstructive intra ou extra thoracique, ou restrictive) chez des sujets chez lesquels une maladie respiratoire est suspectée du fait de signes cliniques radiologiques ou biologiques, de l'existence d'une maladie extrathoracique susceptible de retentir sur l'appareil respiratoire, d'antécédents personnels ou familiaux, ou enfin de facteur de risque exogènes respiratoires (tabac, ou autre aérocontaminant).

• Quantification de la sévérité des anomalies fonctionnelles pour évaluer le handicap et le pronostic, et guider le choix du traitement.

• Surveiller l'efficacité de mesures préventives ou thérapeutiques.

• mesure de la réponse lors de test de provocation bronchique

• surveiller le retentissement respiratoire de diverses conditions environnementales ou de traitements potentiellement toxiques pour l'appareil respiratoire.

• évaluation pré-opératoire en vue de l'appréciation du risque de complications respiratoires, lors d'interventions affectant la fonction respiratoire.

Quelle méthode à quel âge ?

Avant 3 ans
La coopération n'est en générale pas suffisante même pour la mesure des résistances.
Lorsque des EFR sont nécessaires elles sont réalisées sous anesthésie dans des laboratoires très spécialisés

Entre 3 et 6 ans
Le plus souvent, la coopération de l'enfant n'est pas suffisante pour obtenir une courbe débit-volume fiable. Seule la mesure des résistances est possible.

La mesure des résistances des voies aériennes
Les avantages de la mesure de la mesure des résistances par rapport aux index d'expiration forcée sont qu'elle évite l'expiration forcée génératrice d'une éventuelle bronchoconstriction chez l'asthmatique, qu'elle permet de séparer ce qui revient à la compression dynamique des voies aériennes de celle qui revient à l'obstruction bronchique, enfin qu'elle a une moindre dépendance théorique de la coopération du sujet.</TD></TR></TABLE>

A partir de 6 ans

Les capacités de coopération de l'enfant rendent, en général, toutes les techniques utilisables
• Spirométrie
La spirométrie de base mesure les volumes et les débits mobilisables à la bouche. Deux types d'appareillage: les spiromètres à cloche et les pneumotachographe mesurant le débit aérien, les volumes étant calculés par intégration. L'adjonction d'un analyseur d'Hélium ou d'azote permet de mesurer la CRF par dilution gazeuse. Cette méthode mesure les volumes gazeux communicants avec les voies aériennes.


• Les volumes pulmonaires (fig. 1)
- volumes mobilisables (mesurés par spirométrie): capacité vitale lente et forcée (CVL et CVF), ventilation maximale minute, volume courant, volumes de réserve inspiratoire et expiratoire
-volumes non mobilisables (mesurés par pléthysmographie ou par dilution d'un gaz inerte inhalé): capacité résiduelle fonctionnelle (CRF), volume résiduel (VR).
La somme CV (inspiratoire) VR = Capacité pulmonaire totale (CPT).

• Les débits ventilatoires forcés (fig. 1 et 2)
- débits expiratoires et inspiratoires (mesurés par spirométrie dynamique ou par pneumotachographie).

Ils sont mesurés sur des courbes débit-volume ou volume-temps en expiration et inspiration forcés: CVF, volume expiré maximal par seconde (VEMS), volume inspiré maximal par seconde (VIMS), débit de pointe (DP) et les débits maximaux intermédiaires expiratoires mesurés à 25%, 50%, 75% de la CV et débits inspiratoires maximaux correspondants, débits expiratoire maximal moyen entre 25 et 75% de la CV (DEM 25-75).

• Réversibilité de l'obstruction bronchique

Devant une obstruction bronchique, il est capital de savoir si celle-ci peut être réversible.

Les ß 2-mimétiques ou moins souvent les atropiniques de synthèse sont utilisés en aérosol doseurs ou en poudre. La réponse est mesurée après 15 à 20 minutes. Dans l'idéal il faut obtenir une courbe dose-réponse de 100 à 800 microgrammes pour les ß2-mimétiques par exemple.

• Test de réversibilité par les corticoïdes.

Il évalue la réponse après 10 jours de prednisone à 2 mg/kg/j. Il permettent de détecter une réversibilité qui n'aurait pas été mise en évidence en aigu voire de la restaurer.

La réversibilité est jugée sur l'augmentation du VEMS en valeur absolue significatif au delà de 200ml, mais surtout par rapport au VEMS de base >20%, ou mieux au VEMS théorique >12%.

• Tests de provocation bronchique

Ils sont réservés aux cas où le diagnostic d'asthme est incertain. Il faut que le VEMS de base soit > à 80% des valeurs prédites; dans le cas contraire il faut demander un test de réversibilité. Ces tests font appel soit à la métacholine soit à l'histamine administrés en aérosols.

On établit une courbe dose-réponse en suivant l'évolution du VEMS. On détermine la PD20VEMS (c'est à dire la dose de métacholine ou d'histamine abaissant le VEMS de 20% par rapport au VEMS initial). Schématiquement, un sujet normal ne répond pas à une dose < 2000 microgrammes de métacholine; un résultat entre 100 et 600 est le signe d' une hyperréactivité franche, un résultat entre 600 et 1200 est le signe d'une hyperréactivité modérée.

Les résultats des EFR
Tous les volumes gazeux sont mesurés dans les conditions régnant dans le poumon, c'est à dire à la pression et à la température corporelle et saturés de vapeur d'eau (conditions dites BTPS).

Les variables mesurées sont exprimées en valeur absolue et en % des valeurs théoriques, fonction du sexe de l'âge et de la taille (tout patient doit être mesuré avant son examen). Les normes utilisées pour les Européens proviennent d'un groupe de travail de la CEE.

• Interprétation des résultats


Syndrome ventilatoire obstructif :
Aspect concave de la courbe
Diminution de la CVF
VEMS/CVF <80%
Diminution du DEP
Diminution des DEM 25, DEM 50, DEM 75 et DEM 25-75
Léger: 66%-80%
Modéré: 50%-65%
Sévère: <50%

Syndrome ventilatoire restrictif
Définition: CPT < 80% des valeurs théoriques
Sévérité: en fonction de la CPT (%valeurs prédites)
Léger: 66%-80%
Modéré: 50%-65%
Sévère: <50%

Syndrome mixte
Il associe à des degrés divers un syndrome obstructif et restrictif.

Syndrome de distension
Il associe une augmentation de la CPT, de la CRF et du VR. Il accompagne généralement un syndrome obstructif.

Courbe débit-volume
Intéressante par son aspect qualitatif, une courbe concave vers le haut des débits expiratoires évoque une obstruction bronchique débutante même si VEMS et VEMS/CV sont normaux.

Cette courbe permet de localiser le siège de l'obstruction des voies aériennes: bronchique centrale avec réduction prépondérante des débits à haut volume, périphérique avec l'inverse; obstruction des voies aériennes intra ou extrathoracique, en comparant les débits expiratoires et expiratoires (figure 3). Le VIMS est normalement supérieur au VEMS (VIMS/VEMS=1.3), sauf en cas d'ostacle extrathoracique.

Elle permet aussi de faire la part entre le collapsus des voies aériennes et l'obstruction bronchique réelle.
En cas de collapsus, comme dans l'emphysème sévère, on observe une cassure nette de la courbe expiratoire avec un effondrement des débits à bas volume pulmonaire. Ce phénomène traduit un collapsus des parois bronchiques qui s'écrasent lorsque s'accroît la pression intrathoracique.

Il est toutefois important de retenir que la reproductibilité est médiocre, les variables robustes et cliniquement utiles restent le VEMS et le rapport VEMS/CV.


Revenir en haut Aller en bas
http://orlinette.spaces.live.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EFR   Mer 30 Nov 2011, 13:07

gridou a écrit:
Colle le d'abord sans mise en forme dans un logiciel de traitement de texte type word puis recolle-le ici.

boire

C’est vrai que tout le monde ne connait pas cette possibilité.
En tout cas, merci de t'y être "collée" Mr.Red Zorlanie
Chouette on peut lire le post de Vero maintenant ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: EFR   Mer 30 Nov 2011, 19:32

alors je me charge de transférer le boulot d'orlane à la place de mon travail de cochon. et je garde votre discussion rubrique informatique parce que je trouve vos échanges techniques super intéressants ! je fais ça ce soir quand le plouf sera au lit

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EFR   Aujourd'hui à 18:31

Revenir en haut Aller en bas
 
EFR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM VIOLET :: ETRE UNE MAMAN VIOLETTE :: bébé et enfant au quotidien-
Sauter vers: