LE FORUM VIOLET



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 DIFFERENTS PLANS DE DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: DIFFERENTS PLANS DE DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE   Mar 06 Mar 2007, 23:59

1) j'ai retrouvé aussi un plan de diversification établi par le conseil pédiatrique suisse. très intéressant. pour les enfants n'ayant pas de problèmes d'allergie !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


2) j'avais aussi donné le lien pour le calendrier alimentaire des enfants ayant des problèmes d'allergies ou d'eczéma. on peut aussi s'y fier même quand bébé n'est pas sujet à l'allergie.
http://www.allergienet.com/nourrisson-eczema.html



3) voici le lien pour le calendrier de blédina, qui est intéressant mais un peu à prendre avec des pincettes car les grandes marques de l'alimentaire infantile ont tendance à diversifier et à introduire assez précocement certains fruits ou légumes.
http://www.bledina.com/fr/astuces/calendrier_fruit.php?listOutils=calendrier_fruit



4) voici les conseils de l'INPS sur la diversification alimentaire (document en PDF)

http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/890.pdf


Dernière édition par VeroV le Ven 28 Mai 2010, 16:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: DIFFERENTS PLANS DE DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE   Mar 27 Mar 2007, 12:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





Je verrouille le post-it, je recherche d'autres infos pour terminer le post-it. si vous avez des liens sur le sujet, envoyez moi un MP. véro modo
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: DIFFERENTS PLANS DE DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE   Sam 28 Juil 2007, 19:51

http://www.enfantsante.com/aliments-solides.php

L'alimentation bio pour bébé

Les aliments solides


Si après quelques jours votre enfant refuse toujours un aliment, n’insistez pas, vous y reviendrez dans quelques semaines. Il est possible qu’il n’aime tout simplement pas certaines saveurs ou textures; comme nous tous, il a des goûts et des préférences.
Attendez de 3 à 7 jours avant d’inclure un nouvel aliment au menu de votre enfant. S’il présente des symptômes d’allergie, vous serez en mesure d’en saisir la cause (voir Allergies alimentaires).

Appétit variable
Ne vous inquiétez pas outre mesure si votre petit manque parfois d’appétit, s’il n’aime pas certains aliments, s’il mange moins à l’occasion ou, au contraire, se montre affamé.Tout comme nous, l’enfant peut avoir un appétit variable d’un jour à l’autre.
Respectez l’appétit de votre enfant; soyez attentifs à ses signaux. S’il ferme la bouche, se renfrogne, repousse la cuillère, tourne la tête, pleure, joue avec sa nourriture, il vous indique qu’il a assez mangé. Par contre, ne limitez pas quantités s’il vous indique qu’il a encore faim.
Attention
Un régime végétarien bien équilibré peut convenir au nourrisson.Il existe cependant un risque de carences, surtout avec un régime végétarien strict.Consultez une diététiste/nutritionniste.

Miel et botulisme
Par mesure de prudence, ne donnez pas de miel à votre enfant avant l’âge de 1 an. Le miel, pasteurisé ou non, peut contenir des spores de botulisme. Ces dernières, lorsqu’elles se développent dans l’intestin du nourrisson, peuvent causer le botulisme infantile, une maladie rare mais souvent mortelle.
N’utilisez pas de miel pour la cuisson. Si vous devez sucrer une préparation, choisissez du sucre blanc ordinaire ou du fructose (comme son goût est plus prononcé, la moitié ou les deux tiers
suffiront). Si votre enfant a une sucette, n’y mettez rien de sucré (voir Prévention de la carie de la petite enfance).

Risques d’étouffement
Certains aliments peuvent rester pris dans la gorge de l’enfant, obstruer les voies respiratoires et l’étouffer (voir Étouffement). Ils font plusieurs victimes chaque année. D’autres
aliments, plus petits, peuvent aller se loger dans les voies respiratoires et causer une infection.
Jusqu’à 4 ans, il vaut mieux éviter tous les aliments qui présentent des risques d’étouffement : arachides, noix, graines, bonbons durs, pastilles contre la toux, mais soufflé, gomme à mâcher, raisins frais entiers, raisins secs, rondelles de saucisses, carottes et céleri crus.

Pour prévenir les incidents :

• retirez les os de la viande et les arêtes du poisson;
• taillez les saucisses en bâtonnets, puis en petits morceaux;
• coupez les raisins en quatre;
• retirez le coeur et le noyau des fruits.

À partir de 1 an, l’enfant peut manger crus des légumes tendres : champignon, concombre, courgette, tomate, etc. Vous lui servirez la carotte râpée. La pomme crue sera pelée et coupée en morceaux.

À 2 ans, vous pouvez lui donner des légumes crus taillés en fines lanières; la pomme entière mais pelée ; des petits fruits entiers, sauf les raisins.

Un enfant doit manger sous la surveillance d’un adulte. Il doit être assis à la table ou dans la chaise haute. Ne le laissez jamais marcher ni courir avec des aliments dans la bouche. Ne lui donnez pas à manger en automobile. Rangez les aliments dangereux hors de sa portée; informez-en les enfants plus vieux.

Céréales : vers 4 à 6 mois
Les céréales pour bébés enrichies de fer fournissent à l’enfant des calories supplémentaires, des amidons, certaines vitamines et des minéraux, dont le fer qui aide à prévenir l’anémie.
Elles constituent un aliment de choix jusqu’à l’âge de 24 mois.

Que choisir ?

Pour commencer, choisissez des céréales simples, à grain unique, sans légumes ou fruits ajoutés. Débutez avec le riz ou l’orge. Comme les céréales d’avoine contiennent généralement de l’orge, elles arrivent après. Lisez la liste des ingrédients sur l’étiquette.

Laissez à votre petit 3, 5 ou même 7 jours pour s’habituer. Après ce délai, passez à une autre variété. Une fois que votre enfant mangera plusieurs céréales simples, vous pourrez lui donner des céréales mélangées. Pour prévenir les allergies, essayez les céréales de soya en dernier, pas avant 6 mois.

Préparation

Au début, faites une pâte plutôt liquide en utilisant environ 2 fois plus de lait maternel ou de préparation lactée que de céréales sèches. Les céréales doivent être assez liquides pour que vous puissiez les verser dans la bouche de votre enfant, mais assez épaisses pour qu’il ne les tète pas. Certaines céréales contiennent déjà du lait en poudre; tel qu’indiqué, n’ajoutez que de l’eau.

Quantité

Commencez par 3 à 5 ml (1/2 à I c. à thé), après le boire. Servez cette portion 2 fois par jour, au déjeuner et au souper.

Si votre enfant accepte bien les céréales, augmentez progressivement de 5 à 15 ml (I à 3 c. à thé) à la fois, jusqu’à ce qu’il soit rassasié. N’oubliez pas qu’il est déjà nourri par son lait.

La quantité de céréales sèches devrait atteindre graduellement 125 à 175 ml (1/2 à 3/4 de tasse) par jour vers la fin de la première année.
Ce volume lui fournira la quantité de fer dont il aura besoin quotidiennement.

Refus de manger

Si l’enfant refuse la céréale proposée, n’insistez pas. Essayez de nouveau pendant I ou 2 jours.

Si son refus persiste, essayez de comprendre pourquoi.Il est possible qu’il ne soit pas prêt à manger des solides, qu’il n’aime pas l’aliment présenté ou qu’il y soit allergique.

Votre bébé est-il rendu à l’étape de l’alimentation solide ? Revoyez les signes qui vous l’indiquent. Si vous le croyez prêt, essayez une de céréales.

SUGGESTION DE MENU VERS 4 À 6 MOIS
Au petit matin, lait (au besoin)
s’il se réveille tôt

Notes :
Lait : lait maternel ou préparation lactée pour nourrissons. Ce menu n’est qu’une suggestion. Pour plusieurs bébés, l’horaire des boires ne coïncide pas avec celui des repas.

Attention

• N’ajoutez pas de sucre aux céréales. Votre bébé les aime nature.Trop de sucre est nocif et favorise la carie dentaire. Pour savoir si les céréales en contiennent, lisez les étiquettes. Il se cache sous différents noms : dextrose, maltose, sucrose, sucre inverti, polymères de glucose, fructose, sirop, miel.


Légumes et fruits : vers 5 à 6 ½ mois
Vous pouvez passer aux légumes 2 ou 3 semaines après avoir commencé les céréales, puis aux fruits 2 semaines plus tard.

En plus d’ajouter une grande variété de saveurs au menu de votre enfant, les légumes et les fruits lui apportent des calories, des vitamines et des minéraux, ainsi que des fibres, Ils sont nécessaires à sa santé ; ils l’aideront notamment à avoir des selles régulières. Offrez-en tous les jours.

Quels légumes choisir ?

Pour débuter, les légumes suggérés sont les suivants : carotte, courge, courgette, haricots jaunes et verts, patate douce. Servez-les cuits et réduits en purée lisse (voir Préparation des purées de légumes et de fruits,).

Offrez à votre enfant un seul nouveau légume à la fois. Attendez de 3 à 5 jours avant de lui en présenter un autre. Lorsqu’il y est habitué, essayez-en un nouveau. Votre bébé doit avoir mangé les légumes séparément avant de les prendre mélangés.

Quantité

Commencez par 3 à 5 ml (1/2 à1 c.à thé) d’un légume par repas, au dîner et au souper. Augmentez progressivement de 5 à 15 ml (I à 3 c. à thé), jusqu’à ce que l’enfant soit rassasié.

Nitrates et légumes

Les nitrates sont naturellement présents dans l’eau et dans le sol. Certains légumes (la carotte la betterave, le navet et surtout les épinards) en contiennent davantage. En quantité normale, les nitrates des aliments et de l’eau ne causent pas d’ennuis. Cependant, dans certaines conditions, ils se transforment en nitrites, qui peuvent nuire au transport de l’oxygène dans le sang. Cette transformation est plus susceptible de se produire chez les jeunes enfants de moins de 1 an, particulièrement avant 6 mois.

Dans un régime alimentaire varié, les légumes ne fournissent pas assez de nitrates pour causer de problèmes.Toutefois, par mesure de prudence, attendez jusqu’à l’age de 9 mois avant de servir les légumes les plus riches en nitrates, soit les betteraves, le navet et les épinards. Quant aux carottes, fort appréciées des bébés, vous pouvez les donner parmi les premiers légumes. Cependant, jusqu’à l’âge de 9 mois, il serait préférable de jeter l’eau de cuisson et de préparer la purée avec de l’eau fraîche du robinet. Vous devriez aussi varier le menu avec les autres légumes suggérés.

Quels fruits choisir ?

Les variétés suggérées pour débuter sont :
pomme, poire, pêche, prune, abricot et banane. Les fruits sont servis cuits et réduits en purée, sauf pour la banane qui, bien mûre, peut être écrasée à la fourchette. N’ajoutez pas de sucre.

Offrez à votre enfant un seul nouveau fruit à la fois. Après 3 à 5 jours, lorsqu’il y est habitué, essayez-en un nouveau, Il doit avoir mangé les fruits séparément avant de les prendre mélangés.

Quantité

Commencez par 3 à 5 ml (1/2 à I c.à thé) d’un fruit en purée, au dîner et au souper, après les céréales et les légumes. Augmentez progressivement de 5 à 15 ml (I à 3 c. à thé), jusqu’à ce que votre enfant soit rassasié.

Attention


• Au début, choisissez des purées d’un seul légume ou d’un seul fruit.
• Évitez les purées ou desserts du commerce contenant : tapioca, amidon de maïs, farine, sucre; ces produits ont une moins bonne valeur nutritive que les fruits.
• N’ajoutez pas de sel ni de sucre aux aliments de votre bébé.


Dernière édition par le Sam 28 Juil 2007, 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: DIFFERENTS PLANS DE DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE   Sam 28 Juil 2007, 22:57

Suggestion de menu vers 5 À 7 Mois

Au petit matin,
lait (au besoin) s’il se réveille tôt

Dîner lait + légumes + fruits

Au coucher lait

En soirée, lait (au besoin)
s’il se réveille

Notes :
Lait : lait maternel ou préparation lactée pour nourrissons. Ce menu n’est qu’une suggestion. Pour plusieurs bébés, l’horaire des boires ne coïncide pas avec celui des repas.

Jus de fruits

Les jus ne sont pas essentiels. Comme les fruits, ils procurent des calories, des vitamines et des minéraux; par contre, ils ne contiennent pratiquement pas de fibres.Vous pouvez les introduire lorsque votre enfant boit au verre, vers l’âge de 6 mois, de préférence lorsqu’il mange déjà des fruits.

Donnez-lui les jus au verre ou au gobelet, jamais au biberon. Ne le laissez pas siroter durant de longues périodes, pas même au gobelet. Les jus étant naturellement sucrés, cette habitude augmenterait le risque de carie de la petite enfance (voir Gare sucre).

Servis trop froids et en trop grande quantité, les jus de fruits peuvent provoquer la diarrhée. Servez-les à la température de la pièce et en quantité raisonnable : ils ne doivent pas prendre la place du lait et des aliments essentiels à la croissance et à la santé de votre enfant.

Afin de ne pas nuire à l’appétit de votre enfant, ne lui donnez pas de lus moins de I heure avant le repas. Pour étancher la soif entre les boires, l’eau est préférable (voir Quand offrir de l’eau).

Quels jus choisir ?

Choisissez des jus de fruits pasteurisés purs à 100 %, non sucrés. Il n’est pas nécessaire d’acheter des produits spéciaux pour bébés; identiques aux jus ordinaires, ils coûtent plus cher.
Commencez par le jus de pomme ou de raisin, habituellement bien tolérés, et attendez à plus tard pour les mélanges.Tenez-vous-en d’abord à des jus tirés d’une seule sorte de fruit. S’ils contiennent de la pulpe, passez-les au tamis.

Attention

• Ne donnez pas trop de jus à votre enfant. L’habitude de siroter nuit à l’alimentation et favorise l’apparition de la carie de la petite enfance (voir Prévention de la carie de la petite enfance).
• Évitez les boissons, breuvages, cocktails, punchs ou cristaux à saveur de fruits, ce ne sont pas des jus. Peu nutritifs, ils sont préparés avec du sucre. Recherchez la mention « jus pur » sur l’étiquette.
• Les jus fraîchement pressés achetés directement du producteur ainsi qu’un petit nombre de jus vendus en comptoir réfrigéré ne sont pas pasteurisés. Ils peuvent contenir des bactéries nuisibles auxquelles les jeunes enfants sont particulièrement sensibles.


Quantité


Un nourrisson peut boire entre 60 et 90 ml (2 et 3 oz) de jus pur par jour. Au début, diluez-le : moitié jus + moitié eau.

Un enfant plus vieux pourra en prendre entre 125 et 180 ml (4 et 6 oz) par jour.

Viande et volaille :
vers 6 à 7 ½ mois
Environ 2 semaines après avoir commencé les fruits, ajoutez la viande au menu de votre enfant. Même si vous avez introduit les solides tôt, ne lui servez pas de viande avant 6 mois.

Comme le lait, la viande fournit des protéines. Elle procure aussi des vitamines et certains minéraux, notamment le fer et le zinc. Le fer qu’elle contient est bien assimilé par l’organisme. Pendant la première année, l’enfant a besoin d’une petite quantité de viande.

Suggestion de menu 6 À 7 ½ mois

Au petit matin, lait (au besoin)
s’il se réveille tôt

Déjeuner lait + céréales

Dîner lait + viande + légumes + fruits

Souper lait + céréales + légumes + fruits

Au coucher lait

Notes :
Lait : lait maternel ou préparation lactée pour nourrissons. Ce menu n’est qu’une suggestion. Pour plusieurs bébés, l’horaire des boires ne coïncide pas avec celui des repas.

Que choisir ?

Au début, offrez-lui de l’agneau, du poulet et de la dinde. Par la suite, essayez le veau, le boeuf, le porc et le foie. Ce dernier pourra figurer au menu 1 fois par semaine. Servez la viande en purée lisse jusque vers 9 mois, car elle est difficile à mastiquer.

Attention

• Ne donnez pas à votre enfant de viandes épicées, saucisses (fumées ou non), jambon,salami,etc.Ces produits contiennent beaucoup de gras,de sel,d’épices,de nitrates et autres ingrédients nuisibles à l’enfants.De plus,l’enfant risque de s’étouffer avec les saucisses (voir Risques d’étouffement).
• Vous pouvez lui servir de la viande de gibier bien cuite. Assurez-vous que l’animal a été manipulé selon les règles de l’hygiène dès le terrain de chasse,et que les plombs ont été enlevés avec la chair qu’ils ont touchée.Toutefois,les abats de gibier ne sont pas recommandés,car ils sont souvent contaminés.


Purées maison

Les purées maison offrent une excellente valeur nutritive. Souvent moins chères que les purées du marché, elles sont plus fraîches, plus savoureuses et plus variées que celles-ci. Elles ne contiennent que les ingrédients que vous avez choisis. Bien sûr, vous devez y mettre un peu de temps, mais vous découvrirez rapidement que la préparation des purées est plus simple qu’il n’y paraît.

Achat des produits

Choisissez les légumes et les fruits le plus frais possible. Profitez des spéciaux. Si vous utilisez des produits congelés, ils ne doivent renfermer ni sel, ni sucre, ni sauce, ni assaisonnements. Quant à la viande, elle doit être maigre et de bonne qualité. Évitez les légumes, les viandes et les poissons en conserve : ils sont salés.Vous pouvez utiliser les fruits en conserve s’ils sont préparés dans du vrai jus.

Hygiène


Lavez-vous les mains et nettoyez minutieusement les ustensiles de travail avant de commencer la préparation des purées et chaque fois que vous passerez d’une sorte d’aliment à une autre.

Truc

Vous connaissez d’autres parents qui ont un bébé du même âge que le vôtre ? Pourquoi ne pas vous réunir pour cuisiner les purées et rendre ainsi l’exercice plus agréable ? Des organismes communautaires offrent aussi des cuisines collectives à cette fin.

Préparation des purées de légumes et de fruits

Lavez tous les légumes et fruits frais avant la cuisson. Enlevez la pelure et tout ce qui n’entre pas dans la purée : coeur, noyaux, pépins et graines. Coupez en morceaux.

Faites cuire les légumes et les fruits (sauf la banane) dans un peu d’eau bouillante, à la vapeur (dans la marguerite) ou au four à micro-ondes jusqu’à tendreté. Des aliments bien cuits sont mieux digérés ; trop cuits, ils perdent des vitamines et des minéraux.

Mettez les aliments au mélangeur ou au robot, une petite quantité à la fois, et réduisez en purée en ajoutant progressivement assez de liquide pour obtenir la texture désirée. Utilisez de préférence l’eau de cuisson, sauf pour les carottes, pour lesquelles il est recommandé de prendre de l’eau fraîche (voir Nitrates et légumes). Il n’est habituellement pas nécessaire d’ajouter de liquide aux fruits. N’ajoutez pas de sucre, de sel, de beurre ou d’autres assaisonnements ni pendant ni après la cuisson. Votre enfant n’en a pas besoin et il préfère le vrai goût des aliments.
Ne préparez pas plus de 500 g (I lb) de chaque sorte de légumes ou de fruits. Cela vous donnera de 250 à 500 ml (I à 2 tasses) de purée. Evitez de faire de trop grandes provisions. La période pendant laquelle votre enfant ne mangera que des purées est de courte durée; il passera rapidement aux aliments écrasés ou en petits morceaux.

Préparez des purées de viande

Enlevez la peau de la volaille et le gras visible de la viande. Coupez en morceaux.

Faites cuire dans une grande quantité d’eau jusqu’à tendreté.Vous pouvez ajouter des légumes (oignon, céleri, carotte) au mi-temps de la cuisson pour rehausser la saveur.

Mettez la viande ou la volaille au mélangeur, sans les légumes, et réduisez en purée en ajoutant assez de liquide de cuisson pour obtenir la texture désirée. N’ajoutez pas de sel ou d’autres assaisonnements ni pendant ni après la cuisson. Ne préparez pas plus de 250 g (112 lb) de viande à la fois; cela vous donnera environ 250 ml (I tasse) de purée.

Congélation

Versez la purée tiède dans des moules à glaçons, couvrez et faites refroidir au réfrigérateur. Déposez ensuite le tout au congélateur pour une durée de 8 à 12 heures. Une fois qu’ils sont congelés, mettez les cubes de purée dans un sac en plastique conçu pour la congélation. Faites le vide d’air. N’oubliez pas d’identifier le produit et d’inscrire la date sur le sac avant de le remettre au congélateur.


Conservation
TYPES DE PURÉE - RÉFRIGÉRATEUR - CONGÉLATEUR
légumes, fruits - 2-3 jours - 6-8 mois

viande, volaille - l-2 jours - l-2 mois
poisson

viande avec - l-2 jours - l-2 mois
légumes

Note Ne pas recongeler une purée dégelée.

Attention

• N’ajoutez jamais de sel et n’utilisez jamais de bouillon salé lors de la préparation des purées. Le sel peut contribuer à développer de l’hypertension artérielle et surcharger les reins de l’enfant, augmentant ainsi les risques de déshydratation.


Purées du marché

Les purées en pots ou surgelées ont une bonne valeur nutritive; toujours prêtes à servir, elles sont pratiques. Toutefois, elles coûtent en général plus cher que les purées maison. De plus, les préparations en pots contiennent parfois des ingrédients superflus amidon, sucre, farine, tapioca, crème, etc. Lisez la liste des ingrédients sur l’étiquette; choisissez des aliments simples, sans ajouts inutiles.

• Mélanges légumes-viande — Ils sont pratiques à l’occasion. Cependant, la proportion de viande reste en général assez faible, surtout dans les petits pots (elle est plus importante dans les préparations surgelées). En choisissant des purées simples, vous contrôlez la quantité de viande que votre enfant mange et vous lui servez les légumes de votre choix.
• Purées «Junior» — Bien qu’elles contiennent de petits morceaux, elles ont une texture très lisse qui ne favorise pas l’apprentissage de la mastication. Dès que votre enfant accepte bien les aliments pilés ou écrasés à la fourchette, ne lui en donnez plus.
• Repas prêts à servir — Ils contiennent du sel et ne doivent pas être servis à un enfant de moins de 12 mois. Leur utilité demeure limitée, car l’enfant peut alors partager le menu familial.

Achat et utilisation

• N’utilisez pas les pots dont le couvercle est rouillé ou le verre écaillé.

• Les petits pots doivent faire « pop » quand vous les ouvrez. Sinon, ne les utilisez pas,
ils ne sont pas frais. Retournez-les au magasin

•Rangez les pots non ouverts selon leur date limite d’utilisation de manière à servir les plus
vieux en premier.

•Les fabricants de purées indiquent, par un code couleur sur l’étiquette ou autrement, à quel âge donner leurs produits. Ces indications sont générales ; vérifiez si elles correspondent aux recommandations données dans ce chapitre et si elles conviennent à votre propre enfant.

• Évitez de nourrir votre enfant à même le pot. Mettez la quantité de nourriture dont vous avez besoin dans un petit bol et réfrigérez immédiatement le reste afin d’éviter la contamination.

Pour tiédir les purées
Autant que possible, ne tiédissez que la quantité de purée dont vous avez besoin. Avant de la servir à l’enfant, vérifiez-en la température à l’intérieur de votre poignet ou sur votre main. Jetez toujours les restes de purée réchauffée.

Purée fraîche ou réfrigérée

Dans une petite casserole ou un bain-marie, réchauffez à feu doux sur la cuisinière. Pour de petits volumes, mettez la purée dans un bol de verre et laissez tiédir quelques minutes dans l’eau chaude. Vous pouvez aussi utiliser une « assiette-bouillotte » en plastique. Elle est commode, ne coûte pas cher et garde les aliments tièdes durant le repas.

Purée congelée

Chauffez les cubes de purée dont vous aurez besoin pour le repas pendant quelques minutes au bain-marie.

Au micro-ondes


Prenez garde aux micro-ondes. Comme il réchauffe inégalement les aliments, la purée pourrait être froide à certains endroits, mais brûlante à d’autres. Si vous utilisez le four à micro-ondes, prenez les précautions suivantes :

• ne réchauffez jamais les purées directement dans les pots de verre, car ils risqueraient d’éclater; versez plutôt la purée dans un petit plat;

• ne réchauffez pas de toutes petites portions, car elles deviendraient brûlantes en quelques secondes;

• une fois la purée tiédie, remuez-la, attendez 30 secondes, puis vérifiez-en la température (sur le dos de votre main ou à l’intérieur votre poignet) avant de servir;
• expliquez bien la façon de procéder aux gardiennes et gardiens ou suggérez-leur une autre manière de réchauffer les aliments du bébé.


Dernière édition par le Sam 28 Juil 2007, 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: DIFFERENTS PLANS DE DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE   Sam 28 Juil 2007, 23:00

Saveurs et textures : vers 7 à 9 mois
Maintenant que votre enfant a goûté à des aliments de tous les groupes alimentaires, l’apprentissage des saveurs et des textures va prendre une place importante au repas.

Dès l’âge de 7 mois, s’il n’a pas tendance à s’étouffer, il peut manger des purées plus épaisses, moins lisses, passées rapidement au mélangeur ou écrasées à la fourchette.

À 8 ou 9 mois, laissez-le prendre avec ses doigts de petits morceaux d’aliments mous : légumes bien cuits, fruits bien mûrs ou en conserve, etc. Même s’il n’a pas de dents, ses gencives lui permettent de mastiquer. II adore mâchouiller. Mais attention, certains aliments présentent des risques d’étouffement (voir Risques d’étouffement).

Lait

Pendant toute la première année, le lait maternel ou les préparations lactées pour nourrissons :
demeurent l’aliment de base. Après 6 ou les quantités quotidiennes de lait diminuent graduellement au profit des aliments solides pour atteindre environ 750 à 900 ml (25 à 30 oz). La diminution se fait naturellement pour les bébés allaités.
Une fois tous les groupes alimentaires introduits, le lait (au sein ou au biberon) peut être offert avant ou après les aliments solides. L’important est d’assurer à l’enfant tout ce dont il a besoin. Certains parents partagent le boire en 2 : ils donnent une partie du lait d’abord, les aliments solides ensuite; ils attendent un peu avant de terminer le repas avec le reste du lait. Choisissez la façon de faire qui convient le mieux à votre enfant.

Céréales

Continuez de donner chaque jour à votre enfant des céréales pour bébés enrichies de fer. Vous pouvez maintenant lui offrir les céréales de soya et les céréales mélangées.

Vers l’âge de 9 mois, il devrait en prendre suffisamment le matin, soit environ 125 ml (1/2 tasse), pour obtenir sa ration quotidienne. Il ne sera donc plus nécessaire de lui en servir au souper.
Votre enfant mange déjà quelques légumes. Ajoutez-en de nouveaux : chou-fleur, brocoli, asperge, petits pois, pomme de terre, maïs, choux de Bruxelles, avocat, etc. Faites les purées de plus en plus épaisses. Pour varier, mélangez les légumes qu’il connaît déjà.

Vers l’âge de 8 ou 9 mois, vous pouvez lui couper en petites bouchées les légumes que vous avez préparés pour le reste de la famille, à condition que vous les ayez fait cuire sans sel. Attendez à 9 mois avant de servir : épinards, navet, betterave (voir Nitrates et légumes).

Fruits et jus

Votre enfant mange déjà des fruits. Ajoutez-en de nouveaux : mangue, ananas, melon, etc. Mélangez ceux qu’il connaît, à votre guise et à son goût.

Progressivement, offrez-lui les fruits écrasés à la fourchette puis, s’ils sont bien mûrs, en morceaux à prendre avec les doigts.

Les petits fruits, tels que fraises, framboises, bleuets, mûres et groseilles, devront être réduits en purée et passés au tamis de façon à éliminer pelures et grains. Ces purées existent en petits pots, déjà tamisées, mais elles contiennent également des ingrédients superflus : amidon, sucre, etc.

Ne lui servez pas plus de 60 à 90 ml (2 à 3 oz) de jus par jour, dilués avec de l’eau et passés au tamis, s’il y a lieu. Donnez-lui les jus au verre ou au gobelet. Ne lui en offrez pas au coucher (voir Prévention de la carie de la petite enfance).


Jaune d’oeuf
Faites l’essai du jaune d’oeuf 2 à 3 semaines après avoir introduit la viande. Il doit être bien cuit, jamais cru ou coulant. Pour le séparer aisément du blanc, préparez un oeuf cuit dur.

Commencez par 5 ml (1 c. à thé) mélangés avec un peu de lait ou ajoutés aux céréales ou aux légumes. Augmentez la quantité jusqu’à environ 3 jaunes par semaine. Attendez à 12 mois avant de servir l’oeuf entier, car le blanc est plus allergène (voir Prévenir les allergies).

Poissons

Le poisson est un aliment sain. Il contient des protéines ainsi que des gras essentiels. À moins de contre-indications, vous pouvez en offrir à votre enfant quelques semaines après avoir introduit la viande. Mais s’il a déjà fait des allergies ou si d’autres membres de la famille en souffrent, ne lui donnez pas de poisson avant l’âge de 3 ans.

Que choisir ?

Vous pouvez offrir à votre enfant de nombreuses espèces de poissons. De la mer : aiglefin, flétan, goberge, morue, plie (sole), turbot De la pêche sportive : alose savoureuse, grand corégone, omble de fontaine et autres truites (sauf le touladi), éperlan arc-en-ciel et poulamon.

Certaines espèces de poissons peuvent contenir des polluants. Il faut donc en limiter la consommation. Pas plus d’une fois par mois : espadon, requin, thon frais ou congelé.

À éviter : achigan, brochet, doré, maskinongé, touladi (truite grise).

Vous pouvez acheter du poisson frais ou congelé. Prenez garde aux conserves : elles sont le plus souvent salées, donc à éviter. JI existe toutefois du thon et du saumon mis en conserve sans sel; vous pourriez les utiliser.

Comment le préparer ?

Puisque le poisson ne se vend pas en purée, vous devrez l’apprêter vous-même.

• Faites-le cuire au court-bouillon, poché dans te lait ou au four à micro-ondes, sans ajouter de sel.

• Enlevez soigneusement toutes les arêtes.

• Défaites-le à la fourchette ou réduisez-le en purée avec le liquide de cuisson.

Attention

• Les crustacés (crevette, crabe, homard) présentent de forts risques d’allergie. Évitez-les jusqu’à 1an ;jusqu’à 4 ans si votre enfant a développé des allergies ou s’il y a des allergies dans la famille.
• Évitez le poisson cru, car les jeunes enfants sont plus sensibles aux parasites qu’il pourrait contenir.



Yogourt

Lorsque votre enfant mange des aliments de tous les groupes alimentaires, vers 7 ou 8 mois, vous pouvez lui offrir du yogourt. À cet âge, une portion équivaut à environ 75 ml (1/3 tasse).

Choisissez de préférence du yogourt nature. Vous pourrez lui ajouter de la purée de fruits ou des morceaux de fruits frais. Ainsi, il sera meilleur pour votre enfant que les variétés aux fruits sucrés du marché.

Évitez les yogourts légers ou sans gras. Si vous faites vous-même votre yogourt, utilisez du lait entier. Contrairement à celui que vous achetez à l’épicerie, le yogourt maison est riche en vitamine D puisque le lait dont il est fait en contient.

Les fromages frais aux fruits (ex. : Minigo et Petit Danone) ne sont pas des yogourts. Ils contiennent de la purée de fruits sucrée. Attendez que votre enfant ait 11ou 12 mois avant de lui en offrir.


Suggestion de Menu vers 7 À 9 Mois

Déjeuner céréales
fruits (selon l’appétit)
lait

Dîner viande
légumes
fruits
lait

Collation jus, au besoin

Souper céréales légumes
1/2 jaune d’oeuf (selon l~appétit) fruits ou yogourt
lait


Notes :
Lait : lait maternel ou préparation lactée pour nourrissons. Ce menu n’est qu’une suggestion. Pour plusieurs bébés, l’horaire des boires ne coïncide pas avec celui des repas.

Vers l’autonomie : 9 à 12 mois
Votre enfant a commencé à manger avec ses doigts. Encouragez-le, car il apprend à se nourrir seul. Il devient plus autonome.

Offrez-lui une partie de ses repas en petites bouchées. Bien sûr, c’est plus salissant et plus long, mais ça ne durera que quelques mois.

Tout en le surveillant, laissez-le mastiquer des aliments secs : rôties, biscottes, bâtonnets de pain, etc. Cependant, ne lui donnez pas d’aliments crus et durs tels que la carotte ou le céleri ; il pourrait s’étouffer. S’il a besoin de mordre parce qu’il fait ses dents, offrez-lui plutôt un anneau de dentition (voir Poussée des dents).

Il est possible qu’à cette étape votre enfant mange moins. N’insistez pas. Le moment du repas sera plus agréable pour toute la famille et l’enfant apprendra à suivre son appétit. Il sait lui-même quand il n’a plus faim.

Importance du lait


Au menu de votre enfant, le lait constitue encore un aliment de base. S’il est nourri au lait maternel, qui reste le choix par excellence, il doit continuer à prendre le sein selon son besoin et à votre convenance. S’il est aux préparations lactées, assurez-vous qu’il en prenne assez pour combler ses besoins, soit environ 750 ml (25 oz) par jour. Autant que possible, faites-le boire dans vos bras plutôt que de le laisser s’endormir avec son biberon (voir Prévention de la carie de la petite enfance).

Lait de vache, à 9 ou 12 mois ?


Vous pouvez commencer à lui donner du lait de vache à 9 mois à condition qu’il ait un menu varié : des légumes, des fruits et de la viande à tous les jours, au moins 125 ml (1/2 tasse) de céréales pour bébés enrichies de fer ainsi que des aliments préparés avec un peu de gras (huile ou margarine), pour combler ses besoins en acides gras essentiels. Si votre bébé ne mange pas tout cela, il est préférable d’attendre à12 mois.

Vous devez choisir du lait entier, à 3,25% M.G. Ce peut-être :

• du lait homogénéisé ordinaire, qui est enrichi de vitamine D;

• du lait évaporé non sucré en conserve, enrichi de vitamines C et D, que vous devrez préparer avec une égale quantité d’eau.

Le lait de vache doit être introduit de façon graduelle sur une période d’environ 2 semaines. Remplacez d’abord une partie de préparation lactée pour nourrissons par du lait de vache; augmentez peu à peu la proportion de nouveau lait.

À cause de la teneur élevée en protéines et minéraux du lait de vache, ne dépassez pas 900 ml(30 oz) par jour.

Pas de lait à 2% ni écrémé

Les jeunes enfants ont besoin de gras pour leur croissance et pour le développement de leur cerveau, Il est préférable de ne pas leur donner de lait à 2% M.G. avant l’âge de 2 ans. Le lait à 1 % M.G. et le lait écrémé ne sont pas recommandés.

Pendant toute la petite enfance, jusqu’à l’âge scolaire, vous pouvez continuer à donner du lait entier, à 3,25 % M.G., à votre enfant.

Gobelet et biberon

Votre petit utilise peut-être déjà le gobelet pour boire un peu d’eau ou de jus dilué. Vous pouvez maintenant lui donner un peu de lait au gobelet, au verre ou à la tasse.

Au début, il continuera à prendre la majeure partie de son lait au sein ou au biberon. C’est normal, il a encore besoin de téter.

Attention

• Ne donnez jamais de lait concentré sucré à votre petit.
• Ne lui donnez jamais de lait non pasteurisé (voir Lait cru : à proscrire).


Viande, volaille, poisson

Votre enfant a besoin d’une petite portion de viande ou d’un substitut au dîner et au souper. Une portion de 15 à 30 ml (I à 2 c.à table) peut suffire.

S’il n’aime pas la viande, présentez-lui plus souvent de la volaille et du poisson ; remplacez-la par un oeuf, des légumineuses, du tofu et, occasionnellement, par du fromage. Pour combler ses besoins nutritionnels, assurez-vous qu’il boive environ 750 ml (25 oz) de lait par jour et qu’il prenne plus de 125 ml(1/2 tasse) de céréales pour bébés.

À partir de 9 mois, vous pouvez lui servir la viande hachée fin ; il passera plus tard aux petites bouchées. Essayez le poisson et le poulet, plus tendres, puis la viande rouge.

Légumineuses et tofu

Tout comme le tofu, les légumineuses (pois chiches, lentilles et haricots de toutes sortes) sont nutritives et économiques. Elles peuvent de temps à autre remplacer la viande. Elles doivent être bien cuites, réduites en purée ou écrasées à la fourchette. Une portion équivaut à 30 à 60 ml (2 à 4 c. à table).

Vous pouvez aussi remplacer la viande par du tofu. Réduit en purée s’il est mou, émietté ou coupé en dés s’il est ferme, le tofu peut être mêlé aux légumes. Une portion équivaut à environ 30g (l oz).

Œuf entier

Vers l’âge de 12 mois, votre enfant peut commencer à manger l’oeuf entier. Servez-le cuit dur, poché, brouillé ou en omelette. C’est un aliment pratique qui se digère facilement.
Votre petit peut manger 3 oeufs par semaine, et même plus s’il ne consomme pas beaucoup de viande.

Fromages


Les enfants aiment généralement les fromages. Commencez par ceux que vous pourrez servir à la cuillère : cottage, quark ou ricotta; pour une portion, il en faut 30 à 60 ml (2 à 4 c. à table). Ensuite, passez aux fromages fermes (doux et blancs) que vous râperez ou taillerez en tranches minces; une portion correspond à 15 g (1/2 oz).

Certains affirment que le fromage constipe. Il n’en est rien lorsque l’enfant en mange raisonnablement et que son régime est équilibré.

Légumes et fruits

Offrez à votre enfant une variété de légumes en petits morceaux, bien cuits, sans sel. Servez-les au dîner et au souper.Vous pouvez maintenant essayer les épinards, les betteraves et le navet. Vous pouvez aussi ajouter au menu des aliments cuits avec des tomates et des oignons.

Servez des fruits en morceaux au moins 2 fois par jour, au dessert ou à la collation : raisins coupés en quatre ; morceaux d’orange, de pamplemousse ou de clémentine; pommes râpées ou légèrement cuites. Donnez-lui des jus de fruits riches en vitamine C, mais pas plus de 60 à 90 ml (2 à 3 oz) par jour.


Dernière édition par le Sam 28 Juil 2007, 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: DIFFERENTS PLANS DE DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE   Sam 28 Juil 2007, 23:01

Produits céréaliers variés

Lorsque votre enfant a commencé à manger avec ses mains, offrez-lui du pain grillé beurré ou tartiné, des bâtonnets de pain séché, des craquelins sans sel, des pâtes alimentaires de toutes formes, nature ou avec un peu de sauce. Prudence avec le riz, il pourrait s’étouffer. Si vous lui en servez, choisissez-le collant, à grains courts, et écrasez-le à la fourchette. Surveillez votre enfant pendant qu’il mange.

Servez-lui des produits céréaliers au dîner et au souper. Une portion équivaut à : 1/4 à 1/2 tranche de pain, 30 à 50 ml (2 c. à table à 1/4 tasse) de riz ou de pâtes.

Au déjeuner, continuez à lui offrir des céréales pour bébés, jusqu’à 18 mois au moins, et si possible 2 ans.Votre enfant en a besoin pour combler ses besoins en fer. S’il les aime moins, ajoutez-y des fruits, préparez-les avec du jus de fruits au lieu du lait, achetez-les de différentes saveurs. Si votre enfant a bon appétit le matin, vous pouvez compléter avec ½ rôtie ou quelques bouchées de céréales prêtes à servir non sucrées qu’il mangera avec les mains.

Les biscuits pour bébés ainsi que les biscuits de dentition sont sucrés et ne sont pas nécessaires (voir Poussée des dents).

Collations

Il est possible que votre enfant ait maintenant envie d’une collation. Elle doit être nutritive mais petite. Environ 2 heures avant le repas, offrez-lui des aliments qui le nourriront sans gâter son appétit : fruits en morceaux, fromage, yogourt, craquelins de pain séché.Vous pouvez lui donner un peu de lait ou de jus de fruits. S’il a soif, pensez aussi à l’eau !

Tableau (page 279)
Déjeuner céréales pain grillé beurré fruits (selon l’appétit) lait

collation fruits en morceaux (au besoin)

Dîner viande hachée, volaille ou substitut (poisson, légumineuses, tofu, jaune d’oeuf ou oeuf entier) pâtes alimentaires, pain ou craquelins légumes en morceaux fruits en morceaux lait

Souper
viande hachée, volaille ou substitut (poisson, légumineuses, tofu, jaune d’oeuf ou oeuf entier) pâtes alimentaires, pain ou craquelins légumes en morceaux fruits en morceaux ou yogourt lait


En soirée lait (au besoin)

Notes :
Lait : lait maternel, préparation lactée pour nourrissons ou lait entier.
Ce menu n’est qu’une suggestion. Pour plusieurs bébés, l’horaire des boires ne coincide pas avec celui des repas.

Attention

• Votre bébé n’a pas besoin de chocolat, crème glacée, fritures, boissons gazeuses et bonbons.Ces aliments sont peu nutritifs et certains favorisent la carie dentaire.
• Ne lui donnez jamais de café, de thé ou de bière.


Menu familial : 1 à 2 ans

Le menu de votre enfant est maintenant très varié et il connaît presque tous les aliments consommés par la famille. Il prend ses 3 repas avec vous et a probablement besoin de 1 ou 2 collations. Vous pouvez commencer à lui offrir des aliments cuits avec un peu de sel.

À l’âge de 1 an, il devrait avoir triplé son poids de naissance. Maintenant, son rythme de croissance ralentit un peu et son appétit baisse. Il en sera ainsi jusqu’à 5 ans. Votre petit marche, trottine ou ne tardera pas à le faire. Il a mille centres d’intérêt. Il mange moins parce que son attention est ailleurs et que ses besoins diminuent.

Ce changement inquiète plusieurs parents.Votre enfant est en forme et de bonne humeur ?Il s’amuse bien, grandit et se développe de façon normale? Ne vous inquiétez pas ! Par contre, s’il est moins actif, souvent malade, petit pour son âge, consultez un professionnel de la santé (voir Faible appétit).

Pour faciliter cette étape

Il s’intéresse à la cuillère. Laissez-lui la sienne pour jouer tandis que vous le faites manger avec la vôtre. Il apprendra petit à petit à s’en servir. Encouragez-le à manger seul, avec ses doigts ou à la cuillère, à son rythme.

Vers 18 mois, il boit bien à la tasse, mais peut encore la renverser en la déposant. Ne la remplissez qu’à moitié. À 2 ans, il sera beaucoup plus habile : il saura manger correctement à la cuillère et il tiendra son petit verre d’une seule main.

Aux repas, évitez les bruits forts et distrayants (télévision, radio, etc.) qui risquent de le détourner de son assiette. Présentez-lui joliment ses aliments : il adore la couleur. Offrez-lui de petites portions pour ne pas le décourager. Attendez qu’il ait fini de manger son plat principal avant de servir le dessert aux autres membres de la famille, sinon il se désintéressera de son plat. Répétée, cette situation peut mener à des carences alimentaires.

Par contre, ne l’obligez pas à vider son assiette à tout prix, Il a, lui aussi, un appétit qui varie au fil des jours ; il a ses goûts et ses préférences. Respectez-le.

De bonnes habitudes

Dans la mesure du possible, habituez votre enfant à partager le menu de la famille.
Préparez des repas qui font place aux 4 groupes alimentaires (produits céréaliers, légumes et fruits, produits laitiers, viandes et substituts).
Achetez des aliments simples, le moins transformés possible, sains et nutritifs. Certains ingrédients ne favorisent pas la santé des nourrissons ni du reste de la famille : le sel, le sucre sous toutes ses formes (sucrose, glucose, fructose, etc.) ainsi que les matières grasses (shortening, huiles hydrogénées, huiles de coco, de palme ou de palmiste) qui fournissent des gras nuisibles. Lisez les étiquettes.


Règles d’or

Le lait maternel constitue encore un aliment de premier choix pour l’enfant de 1 à 2 ans. N’hésitez pas à donner le sein à votre petit si vous le souhaitez.


Lait de vache entier

L’enfant nourri au biberon devrait maintenant boire du lait de vache. Jusqu’à 2 ans, donnez-lui du lait entier, à 3,25% M.G., homogénéisé ; il a besoin de gras pour sa croissance et son développement.

S’il n’est pas nourri au sein, votre enfant doit prendre entre 600 et 900 ml (20 et 30 oz) de lait par jour. Vous pouvez en remplacer une partie par des produits laitiers ; une portion de 125 g (4 oz) de yogourt ou de 30 g (I oz) de fromage ferme remplace 150 ml (5 oz) de lait. Mais pour ses besoins en vitamine D, il doit en boire au moins 600 ml (20 oz) par jour. Pas plus de 900 ml (30 oz) cependant, il lui faut de la place pour les autres aliments.

Le lait au chocolat est un bon substitut pour les enfants qui boivent peu de lait nature, mais il contient beaucoup de sucre. La crème glacée, le yogourt glacé et le fromage frais aux fruits constituent de bons desserts, quoiqu’un peu sucrés.

Sevrage du biberon

À moins d’être nourri au sein, votre enfant devrait maintenant boire son lait au verre durant la journée.Toutefois, il peut encore avoir besoin du biberon pour satisfaire son besoin de téter ou pour prendre suffisamment de lait. Réservez-le-lui pour les moments où il en a le plus envie, par exemple tôt le matin et le soir. Essayez de lui faire perdre cette habitude en douceur. Ne laissez pas votre enfant dormir ou se promener avec son biberon (voir Prévention de la carie de la petite enfance).

Produits céréaliers
À chaque repas, servez à votre enfant des produits céréaliers, de préférence à grains entiers : pain, macaroni, spaghetti, pâte à pizza, craquelins, riz, etc. À cet âge, une portion équivaut à 50 ml (1/4 tasse) de pâtes ou 1/2 tranche de pain.

Donnez-lui encore une portion de céréales pour bébés au déjeuner, soit de l25 à 175 ml (1/2 à 3/4 tasse) ; elles lui fournissent du fer. Des céréales à déjeuner prêtes à servir à grains entiers et peu sucrées peuvent, à l’occasion, lui être offertes au déjeuner ou à la collation.

Légumes

Chaque jour, offrez à votre enfant au moins 2 portions de légumes cuits ou crus. À cet âge, une portion équivaut à 15 à 30 ml (1 à 2c.à table). Ne dédaignez pas la pomme de terre : elle est nourrissante.Vous pouvez lui servir quelques légumes crus, parmi les plus tendres : tomate, concombre, champignon, avocat, etc. Vers 2 ans, vous lui en proposerez de plus fermes, taillés en fines lanières. Vous pouvez agrémenter les légumes d’un peu de trempette à base de mayonnaise et de yogourt.

Fruits

À chaque jour, servez-lui au moins 2 portions de fruits (1 portion = 1/4— 1/2 fruit ou 30 à 50 ml [2 c.à table à ¼ tasse] de morceaux), Donnez-lui à boire entre 60 et 125 ml (2 à 4 oz) de jus.

Présentez-lui des fruits mûrs coupés en morceaux, sans pelure, noyaux ni pépins : poire, pêche, melon, banane, mangue, kiwi ou papaye; des sections d’orange ou de clémentine; des fraises ou des raisins coupés en quatre; des pommes pelées et tranchées mince; des dattes ou des figues en purée.

Viande, volaille, poisson et substituts

Certains enfants apprécient déjà la viande coupée en morceaux, mais d’autres l’exigent toujours hachée menu ou même réduite en purée. Pour aider votre enfant à s’y habituer, servez-lui de petites bouchées tendres et juteuses ; vous pouvez aussi les agrémenter d’un peu de sauce.

Votre enfant aimera probablement la volaille et le poisson ; ils sont en général bien appréciés. Présentez-lui du foie de temps à autre, de préférence du foie de poulet ou de veau.

Ne lui offrez pas souvent de charcuteries (saucisses, viandes fumées, pâtés, salami, etc.), car elles contiennent des nitrates et des nitrites. Si vous en servez, choisissez les plus maigres, les moins salées, les moins épicées. Le jambon maigre et la poitrine de dinde comptent parmi les bons choix.

Votre enfant doit manger chaque jour 2 portions de viande ou de substituts. Pour une portion, il faut :
• 15 à 30 ml (1 à 2 c. à table) de viande, volaille ou poisson;
• boeuf;
• 50 ml (1/4 tasse) de légumineuses;
• 30g (l oz) de tofu.

Beurre d’arachide

Le beurre d’arachide est un aliment pratique, nutritif et peu coûteux. Cependant, un nombre croissant d’enfants souffrent d’allergie grave et permanente aux arachides.

S’il y a des allergies dans votre famille, à plus forte raison si votre enfant en a déjà souffert, attendez
à l’âge de 4 ans avant de lui offrir cet aliment.
Dans le cas contraire, vous pouvez commencer à lui en servir.

Pour éviter les risques d’étouffement, ne lui donnez que du beurre d’arachide crémeux; étendez-le en couche mince sur une rôtie chaude.

Tableau (page 287)

Votre guide alimentaire santé pour toute la famille
Le Guide alimentaire canadien est un outil précieux Il vous aidera à composer des menus sains pour toute la famille en choisissant une grande variété d’aliments des 4 groupes alimentaires. Puisqu’il a été conçu pour les personnes de plus de 4 ans, il vous faudra cependant l’adapter aux besoins de vos jeunes enfants.

• Règles d’or

L’alimentation de votre bambin, de même que celle de toute la famille, devrait être calquée sur les recommandations du Guide alimentaire canadien.

(tableau p290)
QUANTITÉS D’ALIMENTS RECOMMANDÉES

Légumes et fruits 5
Produits laitiers 500 ml (2 tasses) de lait
plus I autre portion
Viandes et substituts 2 à 3



À 2 ANS


1/2 tranche de pain
15 g de céréales prêtes à servir
75 ml (1/3 tasse) de céréales chaudes
1/2 muffin
50 ml (1/4 tasse) de pâtes alimentaires ou de riz
4 craquelins

112 légume ou fruit de grosseur moyenne
50 ml (l14 tasse) de légumes ou fruits frais,
surgelés ou en conserve
50 ml (1/4 tasse) de jus

25 g (environ I oz) de fromage
75 ml (1/3 tasse) de yogourt

25 g (environ I oz) de viande, volaille ou poisson
I oeuf
5Og (114 tasse) de tofu
50 ml (1/4 tasse) de légumineuses
15 ml (I c. à table) de beurre d’arachide


Source : Doré, Nicole; Le Hénaff, Danielle. (Mieux vivre avec notre enfant de la naissance à deux ans : Guide pratique pour les mères et les pères). Québec, Institut national de santé publique du Québec, 2007.


http://www.enfantsante.com/aliments-solides.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DIFFERENTS PLANS DE DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE   Aujourd'hui à 14:38

Revenir en haut Aller en bas
 
DIFFERENTS PLANS DE DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sevrage partiel , diversification alimentaire reprise de travail
» La diversification alimentaire
» La diversification alimentaire pour mes jumeaux, selon ma pédiatre
» La diversification alimentaire
» Baby Led Weaning/Diversification alimentaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM VIOLET :: ETRE UNE MAMAN VIOLETTE :: bébé et enfant au quotidien-
Sauter vers: