LE FORUM VIOLET



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 l'haptonomie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: l'haptonomie   Jeu 10 Avr 2008, 15:03

L’haptonomie fait partie des Sciences Humaines. Elle concerne le fondement même de l’existence à partir duquel chaque être humain s’épanouit et se développe pour suivre sa trajectoire personnelle.

Définie comme "Science de l’Affectivité", elle est une science dans la mesure où elle met en œuvre des phénomènes typiques de la personne humaine, reproductibles et vérifiables.

"Hapto" est une racine grecque signifiant : j’entre en contact tactile, je réunis, je (m’) attache à ; j’établis (tactilement) une relation, un contact, pour rendre sain, pour guérir, rendre entier, pour confirmer l’autre dans son existence.

L’haptonomie ouvre à une façon d’être au monde qui fait appel à des facultés affectives spécifiquement humaines. Ce sont ces facultés originelles qui régulent les contenus et qualités des rapports entre les humains et déterminent la nature et l’essence de leurs rencontres.

L’accompagnement haptonomique permet à la personne de mettre en œuvre ses facultés affectives. Celles-ci se développent et tendent vers leur maturation.

Dans le sentiment de sécurité qu’elle instaure, l’haptonomie fait appel au désir de vivre (libido vitalis). Le contact psychotactile, spécifique de la phénomalité haptonomique, n’est aucunement réductible à un "toucher" ! Il fait un appel à l’intentionnalité vitale de la personne. Celle-ci, affermie existentiellement, ou mieux, confirmée dans son affectivité, prend l’initiative de mettre en œuvre ses propres facultés, aptitudes et dons, dans sa relation avec les autres.





L’haptonomie a été fondée par Frans VELDMAN, chercheur en Sciences de la Vie. Elle n’est enseignée que par lui-même et par le collège scientifique et professoral, au sein du CIRDH.

Les seules personnes habilitées à pratiquer les diverses applications de l’haptonomie (haptopsychothérapie, accompagnement pré- et postnatal, haptosynésie) figurent sur les listes officielles émanant du CIRDH.

Nous mettons en garde le fait que des personnes non formées ou des instituts non autorisés se réclament et abusent de l’haptonomie.
En cas de doute, s’adresser au CIRDH - 66400 OMS, France.
Tél : 04.68.39.42.23

http://www.haptonomie.org/vf/grandPublic/haptonomie.html



L’accompagnement pré et postnatal haptonomique favorise le développement des liens affectifs entre l’enfant, le père et la mère. Il leur permet de vivre une relation de tendresse lorsque l’enfant est encore dans le giron de sa mère.
Il favorise également l’accueil du nouveau-né au moment de la naissance et après celle-ci. Très tôt l’enfant acquiert une sécurité de base qui l’invite à l’autonomie, à la communication et à la confiance.




La nature de la relation affective qui s’établit pendant cet accompagnement entre le père, la mère et l’enfant, favorise l’épanouissement du sentiment de parentalité, de responsabilité affective des parents vis à vis de la manière d’être de leur enfant. Ils découvrent qu’ils peuvent le soutenir dans son développement physique, psychique et affectif, tout en lui donnant une place bien à lui ; bien avant la naissance ils l’autorisent à prendre l’initiative dans la relation. De la sorte, s’instaurent déjà les bases d’une relation éducative orientée vers son autonomie.

L’accompagnement prénatal n’est pas réductible à une préparation à l’accouchement. Il n’est pas assimilable à une technique, à des "gestes". Il est une préparation à l’accueil de l’enfant. Celui-ci est accompagné, guidé et soutenu par son père et sa mère pendant toute sa vie dans le giron et pendant la naissance.
A l’occasion de chaque rencontre avec l’accompagnant, les parents découvrent comment échanger avec leur enfant en mettant en œuvre le contact psychotactile affectivo-confirmant plein de tendresse et d’amour. Cet échange sollicite un engagement affectif de la part des deux parents, il est ensuite renouvelé et développé à la maison.
L’accompagnement est progressif et adapté aux phases de développement de la grossesse.
Ainsi se crée une relation affective qui donne à l’enfant, déjà tôt avant sa naissance, des sentiments d’individualité et de sécurité essentiels pour l’épanouissement de soi.

Bien qu’il ne soit pas réductible à une préparation à l’accouchement, l’accompagnement favorise une naissance naturelle et aide à l’accouchement. En effet, l’haptonomie envisage l’intégralité de la personne.

La vie affective - sentiments et émotions - se manifeste au niveau de la corporalité animée.
En particulier, le sentiment de bien-être, d’entièreté de l’être, s’accompagne, sur le plan corporel, d’un tonus musculaire très spécifique - ferme et souple - et d’une laxité des ligaments propices à l’accouchement.
Cet état corporel n’est pas le résultat d’une technique ou d’exercices, mais celui de l’effet libérateur de la relation affective sécurisante. C’est dire que l’haptonomie est totalement incompatible avec les méthodes qui visent à modifier le tonus musculaire et la respiration, telles que le yoga, la sophrologie, les techniques respiratoires, etc... Celles-ci, par leur caractère d’apprentissage, entraveraient l’effet libérateur de l’expression affective. En outre, toute attention portée sur la respiration ou sur une "représentation imaginaire" de l’enfant fait obstacle au contact affectif avec celui-ci.




Nous nous devons d’insister sur le fait que l’accompagnement de la relation affective entre l’enfant et ses parents ne s’interrompt pas à l’instant de la naissance.
En effet, vivre une rupture du mode de relation affective qu’il a connu dans le giron de sa mère, induirait une frustration préjudiciable pour lui.
Après la naissance, l’enfant doit être accompagné, et ceci de façon très spécifique. Quatre rencontres postnatales (ou plus) sont souhaitables. Ici encore, chaque rencontre est adaptée au stade de développement de l’enfant. La première a lieu, au mieux, dans les deux premières semaines après la naissance.
Par le soutien de base - portage sécurisant - l’enfant prend conscience de sa corporalité et développe un état de sécurité de base dans ce monde nouveau. La dernière rencontre a lieu au moment de l’acquisition de la marche autonome, lorsque l’enfant élargit de lui-même son espace.




1. La place du père :

La présence du père au cours de l’accompagnement pré- et postnatal est essentielle à trois égards :

• Elle permet au père de prendre sans retard sa place dans la relation triangulaire affective père-mère-enfant. Les trois partenaires s’en trouvent également gratifiés.
• C’est le père qui constitue le recours affectif de la mère, il la soutient, l’accueille tout au long de la grossesse et durant l’accouchement.
• Au moment de la naissance il joue un rôle majeur dans la rencontre de l’enfant avec le monde extérieur.

Si le père, bien que disponible, n’est pas désireux d’un accompagnement haptonomique, il faut renoncer à ce dernier. En effet, un accompagnement fait sans son assentiment, peut avoir des effets néfastes. Par contre, si l’accompagnement ne peut être conduit en présence du père - par impossibilité stricte - celui-ci peut (et doit être) remplacé par une personne proche de la mère.


2. L’intimité :

L’accompagnement pré- et postnatal haptonomique n’est jamais possible en groupe. En effet, la grossesse et la naissance sont des événements d’une importance considérable dans la vie d’un enfant et de ses parents. La place de l’affectivité dans ces événements exige un respect de la vie privée et de l’intimité. L’accompagnement ne peut donc s’envisager qu’à l’occasion de rencontres personnelles entre l’accompagnant et les accompagnés. Cet accompagnement de la vie affective nécessite une attitude respectueuse et circonspecte de la part de l’accompagnant.

Seule une pré-information sur l’approche affectivo-confirmante haptonomique, et sur l’accompagnement pré- et postnatal peut éventuellement être commune à plusieurs mères et pères qui attendent un enfant. Un accompagnement en groupe serait en contradiction totale avec les principes fondamentaux de l’haptonomie.


3. Le calendrier des rencontres :

Il est souhaitable de commencer l’accompagnement le plus tôt possible après la conception. Ces séances précoces permettent à la mère de sentir les effets de la phénoménalité haptonomique et de comprendre en quoi elle lui sera utile pour l’accouchement et la grossesse.

En outre ces séances précoces amènent la mère à sentir bouger son enfant beaucoup plus tôt. Toutefois il est possible de commencer l’accompagnement autour du 4e mois, en tout état de cause avant la fin du 6e mois. Commencé après le 6e mois, il perdrait sa raison d’être et ne pourrait être conduit de façon adéquate et harmonieuse.

Après la naissance, au minimum quatre ou cinq rencontres d’accompagnement postnatal sont conseillées, l’une d’elle étant consacrée à la mère,
La première le plus tôt possible dans les deux premières semaines, puis les autres à environ 1 mois, 3 mois et au moment de l’acquisition de la marche autonome.




Outre les personnes habilitées à pratiquer l’accompagnement pré et postnatal haptonomique, il existe quelques gynécologues-obstétriciens et sages-femmes habilités à effectuer les accouchements dans des conditions hapto-obstétricales conformes à la phénoménalité haptonomique.
Leur liste est jointe à celle des personnes pratiquant l’accompagnement pré et postnatal haptonomique.

http://www.haptonomie.org/vf/grandPublic/accompagne.html
Revenir en haut Aller en bas
VeroV
Tata Hard Rock!


Nombre de messages : 16218
Age : 42
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: l'haptonomie   Jeu 10 Avr 2008, 15:04

Haptonomie

Présentation

Selon les mots de son concepteur, le Néerlandais Frans Veldman, maintenant établi en France, l'haptonomie serait la « science des interactions et des relations affectives humaines ». Elle mise sur une présence dite affective et « confirmante » — qui se manifeste par le toucher — pour aider au développement d'un état de sécurité de base chez l'autre, qu'il soit malheureux, malade, mourant ou pas encore né.



Frans Veldman se définit comme un « chercheur en science de la vie ». Il a mis au point son approche au début des années 1980, grâce à sa propre expérience auprès de personnes souffrantes, mais aussi à ses connaissances en psychologie, en psychanalyse et en philosophie. Le terme haptonomie, formé à partir de deux mots grecs, signifie « contact tactile pour rendre sain, entier ». Veldman utilise également le terme « psychotactile » pour décrire ce type de contact, puisqu'il demande tact, présence, transparence, prudence et respect.

Bien que le terme ne bénéficie pas de protection légale ou de copyright, Frans Veldman affirme catégoriquement que l'haptonomie qu'il enseigne est la seule qui ait droit de cité puisqu'il en est le créateur et qu’il est le seul en mesure de la transmettre adéquatement. Théoriquement, il n'y a que les personnes formées par son équipe, au Centre international de recherche et de développement de l'haptonomie (CIRDH), qui ont le droit d'utiliser cette approche. En pratique, toutefois, la chose échappe à son contrôle puisqu'on trouve de la formation à au moins un autre endroit, l'Institut scientifique d'haptonomie, établi aux Pays-Bas. Ironiquement, cet institut est dirigé par Frans R. Veldman, fils du premier et lui-même médecin, ce qui donne lieu à une guerre publique.

Le concept de « présence » thérapeutique connaît une importante croissance en Occident depuis quelques décennies, comme en témoignent des approches telles que le toucher thérapeutique, l'abandon corporel, l'approche non directive créatrice et plusieurs autres. Ce que confirme Marie Panier, ostéopathe québécoise formée par Veldman : « Les approches qui ramènent à la qualité d'être — à être plutôt qu'à faire — sont de plus en plus nombreuses. Or, la base de l'haptonomie, c'est ça : la présence dans le toucher, un toucher affectif qui rejoint l'autre dans ce qu'il a de meilleur. » Dans la plupart des approches de ce type, comme dans l'haptonomie, une certaine base philosophique et spirituelle soutient la démarche de l'intervenant.

Le foetus comme une petite personne
La forme la plus connue d'haptonomie s'adresse à la triade composée d'un père, d'une mère et d'un enfant à naître. À compter d'environ quatre mois de grossesse, le bébé est assez développé pour percevoir un toucher affectif et y réagir : il vient, par exemple, se coller sur les mains du père ou de la mère et se laisse bercer à travers le ventre de sa maman. Le toucher est le premier « langage », comme l'ont démontré Ashley Montagu1 et plusieurs autres chercheurs. Les contacts haptonomiques, c’est-à-dire des touchers affectifs de qualité, confèrent au petit un important sentiment de sécurité, gage d’un plus grand équilibre émotionnel après sa naissance. Ces touchers peuvent continuer d’avoir lieu pendant l'accouchement, ce qui faciliterait la naissance du bébé et son adaptation à sa nouvelle vie extra-utérine.

La mère tire toujours de ces contacts privilégiés une meilleure qualité de relation avec son petit, et peut en plus l'aider dans les processus physiologiques (par exemple, en incitant le bébé à se positionner différemment dans l'utérus).

Quant au père, forcément exclu de la symbiose physiologique mère-foetus, il trouve là un moyen exceptionnel d'entrer en contact avec son enfant avant sa naissance. L'haptonomie permet, selon Marie Panier, de « diminuer le décalage entre le vécu du père et celui de la mère par rapport au bébé ». D'ailleurs, les séances d'haptonomie prénatale ne sont pas censées avoir lieu sans la présence du père (sauf pour les mères monoparentales), car ce serait aussi préjudiciable au couple qu'à l'enfant. À défaut d'être partagés avec le père, ces échanges enfermeraient mère et enfant dans une relation trop fusionnelle pour être saine.


Témoignage : « Te prendre dans mes bras, avant ta naissance »



Les témoignages des pères qui ont recours à l’haptonomie sont souvent très touchants. En voici un. « Mon bébé, toujours dans le ventre de sa maman, a un peu plus de huit mois. Il est viable. Il pourrait naître demain et je l’aurais dans mes bras. À travers le ventre de sa mère, déjà je le prends, je le palpe, je le masse, je le déplace dans son petit univers aquatique. Je le connais. Littéralement, je joue avec lui. Et il joue avec moi. Je suis chaque fois surpris de le sentir monter à la surface et venir se placer contre mes mains quand je les dépose affectueusement sur le ventre de ma conjointe. Je sens sa tête et ses fesses, et je la balance de droite à gauche. Nous sommes ensemble. Soudain, il s’en va. On dirait qu’il va se réfugier au fond de son nid. Il devient presque introuvable... À la prochaine. Bonne vie. »



Mentionnons aussi que le programme « Préparation affective à la naissance », qui a cours au Québec comme en Europe, est en partie inspiré par l'haptonomie (voir Sites d’intérêt). En effet, la personne qui a élaboré cette approche et qui l’enseigne est une psychologue belge, Brigitte Dohmen, qui a suivi la formation de Frans Veldman. Outre l'apprentissage à la « présence » au bébé, telle que mise de l'avant par l'haptonomie, Brigitte Dohmen intègre également des pratiques inspirées du chant prénatal, de la psychologie du développement, de l'ostéopathie et des théories liées au travail du périnée. (Ni la pratique ni l'enseignement ne sont reconnus par le CIRDH.)

Pour les malades et les mourants
L'haptonomie comprend d'autres champs d'intervention, dont l'accompagnement des malades et des mourants pour les aider, notamment, à retrouver un « sentiment de complétude ». Il y a aussi l'haptopsychothérapie, une façon de pratiquer la psychothérapie visant d'abord à aider le client pour qu'il mobilise lui-même son « élan de vie » afin de retrouver ou de développer sa santé psychique.

Quand, selon la théorie haptonomique, on touche un patient en tant que sujet qui mérite d'être respecté, il sent ce message, son corps se détend, sa respiration s'ouvre, sa tolérance à l'intervention professionnelle est accrue et sa capacité à guérir également.

Un geste apparemment si « naturel », et pourtant...
Le toucher haptonomique pourrait être décrit comme un toucher rempli d’affection, mais sans connotation érotique; respectueux, sans être « détaché »; généreux, sans être thérapeutique; tendre, ouvert et sincère. On pourrait croire qu’il s’agit d’un toucher tout simple et naturel : le toucher affectueux et protecteur que les mères prodiguent spontanément à leur enfant.

Pourtant, les haptonomistes croient que dans de nombreux cas, on doit réapprendre ce toucher affectif pour éviter de se cantonner, malgré soi, dans un toucher sensuel ou dans un toucher technique. Ainsi les pères sont souvent loin d’être à l’aise quand vient le temps de prendre leur bébé avec tendresse. L’apprentissage de ce toucher peut aussi être bénéfique pour les nouvelles mères qui n’auraient pas eu la chance de côtoyer de bébés avant la naissance du leur.

Enfin, il peut être bénéfique de redécouvrir ce qu’est un toucher véritablement intime et rassurant quand vient le temps d’accompagner un parent ou un ami gravement malade ou en phase terminale. Surtout si on a à soigner la personne, à la laver, à changer sa culotte souillée ou à la faire manger... comme un bébé.

Un équilibre délicat
L'approche de Frans Veldman se situe à mi-chemin entre « l’intuition » et la technique, comme entre le tutoiement et le vouvoiement. Une formation en haptonomie exige d’acquérir certaines connaissances théoriques et pratiques, mais met beaucoup l’accent sur le développement personnel, de façon à ce que le toucher affectif devienne une véritable seconde nature.

Le collège scientifique que Veldman a réuni autour de lui comprend surtout des psychiatres, des gynéco-obstétriciens et des psychologues. Une des premières personnes à se joindre au CIRDH fut Catherine Dolto, médecin formée à la psychanalyse, fille de Françoise Dolto et auteure de plusieurs livres sur ou pour les enfants. Elle a depuis délaissé la pratique de la médecine pour se consacrer à la psychothérapie selon l'approche de l'haptonomie, et elle se présente maintenant avec le titre d’haptopsychothérapeute.

Applications thérapeutiques
haut Utilisée au moment de la grossesse, l'haptonomie pourrait aider à améliorer le positionnement du bébé (ce qui peut soulager la mère et faciliter l'accouchement) et favoriserait la maturation des liens affectifs entre le père, la mère et l’enfant. Selon le Centre International de Recherche et de Développement de l'Haptonomie, l’haptonomie pourrait aussi aider certaines personnes à retrouver et développer leur santé psychique et favoriserait l’accompagnement des personnes atteintes dans leur intégrité physique tout en conservant le respect de la dignité de l’être2. Il n'existe cependant aucune étude scientifique publiée ayant évalué les effets thérapeutiques de l’haptonomie.


Section Applications thérapeutiques
Recherche, rédaction et révision scientifique : Geneviève Asselin, M. Sc, Claudine Blanchet, Ph. D., Chaire Lucie et André Chagnon pour l’enseignement d'une approche intégrée en prévention, Université Laval.
(février 2006)


En pratique
haut PasseportSanté.net offre en baladodiffusion des méditations, des relaxations, des détentes et des visualisations que vous pouvez télécharger gratuitement en cliquant sur Méditer et bien plus.


Il n'y a pas d'« haptonomes », mais divers professionnels de la santé qui ont ajouté cette formation à leurs compétences. La qualité d'un suivi en haptonomie ne se mesure qu'à partir de critères subjectifs. En effet, il est bien difficile de définir objectivement ce qu’est un toucher affectif de qualité.

En haptonomie prénatale, les rencontres ont lieu environ aux trois ou quatre semaines, toujours en individuel plutôt qu’en groupe. On y expérimente diverses façons d’établir de riches contacts avec l’enfant à naître, on apprend à les poursuivre à la maison et on pourra les utiliser au moment de l’accouchement.

Une des techniques de l’haptonomie a pour but de maîtriser la douleur durant l’accouchement. Pendant les rencontres prénatales, la femme s’habitue à ne pas fixer son attention sur une zone douloureuse (qui est provoquée délibérément pendant les « pratiques », en pinçant la cuisse, par exemple). Elle apprend plutôt à se « prolonger » dans les mains et le regard de son conjoint, par exemple. Ainsi, selon la théorie, la douleur cesse d’occuper tout l’espace, et la femme a l’impression de la laisser couler au lieu de lutter contre elle, ce qui peut être fort utile au moment de l’accouchement.

On trouve des praticiens formés par Frans Veldman au Québec et en Europe (surtout en France); ils sont sages-femmes, psychothérapeutes, infirmières, ostéopathes, etc. On obtient leurs coordonnées par les réseaux des sages-femmes ou en faisant la demande par courriel auprès du CIRDH.

Formation professionnelle
haut La formation n'est ouverte qu'aux professionnels de la santé et de la psychothérapie, dont les sages-femmes et les kinésithérapeutes. Il faut d'abord s'inscrire à un « séminaire de sensibilisation », qui s'étend sur deux stages de quatre jours.

Il existe ensuite des formations spécifiques, selon le champ d'application :

accompagnement pré et postnatal haptonomique des parents et de leur enfant;
hapto-obstétrique®;
haptopuériculture®;
haptopsychothérapie, haptopédagogie et haptopsychagogie®;
haptosynésie® (pour les personnes handicapées ou malades);
hapto-kinésionomie clinique;
accompagnement haptonomique des mourants.
Selon la spécialité, la formation exigera de trois à six stages de deux ou trois jours, répartis sur 18 à 24 mois.

Le CIRDH est établi dans le sud de la France.

Livres, etc.
haut Martino Bernard. Dialogue avec le foetus. Article extrait de Le Bébé est une Personne, Poche/J'ai Lu, France, 1985, pp. 57-77. [Consulté le 6 février 2006]. www.fraternet.org
Description d'une rencontre en haptonomie dirigée par Frans Veldman.

Dolto-Tolich Catherine. L'haptonomie périnatale. Extrait d'un article paru dans Les dossiers de l'obstétrique, n°155 - octobre 1988. [Consulté le 6 février 2006]. www.liewensufank.lu

Dolto-Tolitch Catherine, L'Haptonomie périnatale (CD audio), Gallimard Jeunesse, France, 1999.

Veldman Frans. Haptonomie, science de l'affectivité, Presses Universitaires de France, France, 2001 (nouvelle édition).
Ouvrage substantiel portant sur l'analyse des déficits et traumas qui, dans le domaine affectif de la vie intérieure, « entravent ou empêchent l'épanouissement harmonieux de la personnalité psychique et morale ». À cause de son langage recherché et de son format (près de 600 pages), ce livre s’adresse aux spécialistes de la relation d'aide.

Veldman Frans. Haptonomie, amour et raison, Presses Universitaires de France, France, 2004.
Le plus récent ouvrage de Veldman comprend une synthèse de l'haptonomie, mais porte la réflexion plus loin sur les besoins et désirs de l'être humain.

Sites d’intérêt
haut Centre international de recherche et de développement de l'haptonomie (CIRDH)
Le site officiel de Frans Veldman et du CIRDH, contenant surtout des renseignements pratiques, mais aussi quelques pages sur le concept.
www.haptonomie.org

Institut scientifique d'haptonomie
L'Institut dirigé par Veldman fils, non reconnu par le fondateur. Présentation de l’approche, formation, listes de praticiens.
www.haptonomie.com/frans/

Préparation affective à la naissance
Site d’une approche parente de l’haptonomie qui inclut également l’analyse des aspects psychologiques influençant l’accouchement, des « jeux » avec l’enfant à naître, du chant prénatal, un travail du périnée, etc.
www.naissanceaffective.com



Recherche et rédaction : Lucie Dumoulin et Léon René de Cotret
Fiche mise à jour : février 2006




Références
Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l'information désirée.

Bibliographie
Marie Panier, ostéopathe. Entrevue menée à Montréal le 6 février 2006.
Centre international de recherche et de développement de l'haptonomie. [Consulté le 6 février 2006]. www.haptonomie.org
Institut scientifique d'haptonomie. [Consulté le 6 février 2006]. www.haptonomie.com/frans/
La préparation affective à la naissance. [Consulté le 6 février 2006]. www.naissanceaffective.com
Martino Bernard. Dialogue avec le foetus. [Consulté le 6 février 2006]. www.fraternet.org
Lorang E.J. Naissance et adolescence : plis et retour des plis - Compte rendu d’une conférence de Catherine Dolto, Healthy children Network. [Consulté le 6 février 2006]. www.healthychildrennetwork.lu
L'impatient. [Consulté le 6 février 2006]. www.medecines-douces.com
Introduction à l'haptonomie. [Consulté le 6 février 2006]. http://users.skynet.be/glu/hapto.htm
Dolto-Tolich Catherine. L'haptonomie périnatale. Extrait d'un article paru dans Les dossiers de l'obstétrique, n°155 - octobre 1988. www.liewensufank.lu
PubMed - National Library of Medicine. www.ncbi.nlm.nih.gov

Notes
1. Montagu Ashley. La peau et le toucher, Seuil, France, 1979.
2. Centre International de Recherche et de Développement de l'Haptonomie. Les applications de l’haptonomie. [Consulté le 6 février 2006].
Revenir en haut Aller en bas
orlynet
Marchande de sable


Nombre de messages : 14026
Age : 41
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: l'haptonomie   Jeu 10 Avr 2008, 16:53

Qu'est-ce que j'aurais aimé en faire moi pour mes loulous...
Revenir en haut Aller en bas
http://orlinette.spaces.live.com/
Carelle
Violette absolue


Nombre de messages : 6175
Age : 34
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: l'haptonomie   Jeu 10 Avr 2008, 18:47

Moi aussi, mais comme zhom n'as pas des horraires fixes, c'était pas possible... Dommage...
Revenir en haut Aller en bas
http://elfine01.free.fr/blog/index.php?
lilt
Violette accro


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: l'haptonomie   Jeu 10 Avr 2008, 19:56

on en fait pour le 3e, c'est vraiment sympas. Meme si a la maison on a pas trop le temps de pratiquer...
Revenir en haut Aller en bas
Céline
Ch'tite maman


Nombre de messages : 4192
Age : 38
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: l'haptonomie   Ven 11 Avr 2008, 07:37

là, pour le coup, je suis nostalgique de ces seances...

C'est vraiment bien...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'haptonomie   Aujourd'hui à 08:01

Revenir en haut Aller en bas
 
l'haptonomie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» haptonomie et préparation à l'accouchement
» Adresses dans le 77 pour l'haptonomie?
» L'haptonomie
» Haptonomie pré-natale
» Haptonomie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM VIOLET :: DEVENIR UNE MAMAN VIOLETTE :: Ma grossesse-
Sauter vers: